Cuba : 90% des terres octroyées sont exploitées

Un paysan cubain

source :  Trabajadores

traduit de l’espagnol par Marc  Harpon pour Changement de Société

En 2008 le Décret-Loi 257 autorisait l’octroi en usufruit de terres cultivables inutilisées. Cette politique commence à porter ses fruits, comme le montre cet article publié dans Trabajadores, la revue syndicale cubaine.

Bien que les productions agricoles et les prix à la vente soient encore loin de ce que souhaite la population, il est encourageant que 90% de la superficie totale des terres inutilisées distribuées dans la province de Cienfuegos sont déjà en exploitation.

Les principales données le prouvent. Des 307 019 hectares cultivables dans cette province, 95 000 n’étaient pas cultivés et la majorité de ces terrains abandonnés étaient infestés de marabú. Grâce à l’approbation et à l’application du Décret-Loi 259, qui autorise l’octroi de terres en usufruit à des personnes juridiques ou naturelles, 54 457 hectares, 57,3%, ont été distribuées. De terres cédées en usufruit, 64% sont désormais sans marabú. 69% sont consacrées à l’élevage et 20% à diverses cultures. 

Ces pourcentages, évidemment, démontrent un progrès dans l’effort pour augmenter la production et favoriser la distribution de nourriture à la population, et vont dans le sens du Lineamiento NO 187, approuvé au Sixième Congrès du Parti : continuer à réduire le terres improductives et augmenter les rendements par la diversification, la rotation et la polyculture.

Qu’ont rapporté les terres octroyées ? Dans cette province, comme dans le reste du pays, les chiffres commencent à être significatifs. Elles ont déjà produit, entre autres, 6 900 tonne de viande, 6 000 tonnes de légumes, 1061 tonnes de riz et 12 000 litres de lait. Le chemin est donc le bon et la décision très judicieuse.

2 commentaires

  1. Je suis un affreux intellectuel, blanc occidental. Mon orientation politique est anecdotique !
    Néanmoins, l’article ci-dessus est autant trompeur qu’utile. Donc il y avait à peu près 32% de terres abandonnées à la sauvagerie naturelle (95 de 307) dans cette province, parmi celles considérées comme cultivables. On les a octroyées et 16% des terres cultivables (54 de 307) se trouvent ainsi « octroyées en usufruit » et 13% mises en culture. La terre cultivable est passée de 68% à 81% : c n’est pas écrit mais c’est à peu près le message. En beaucoup plus optimiste !
    Le chemin est bon et l’orientation est judicieuse, dit-on avec raison.
    Mais : pourquoi et comment en était-on arrivé là ?
    Pourquoi des limitations subsistent-elles ? Ou restent les 41 % de terres cultivables qui ne le sont pas ???

  2. Je crois que ce n’est pas le but de l’article…Trabajadores s’adresse avant tout à des cubains…Autrement dit, il s’agit simplement de rendre compte à la population des politiques en cours…Les cubains savent bien quelles erreurs ont été faites mais ce n’est juste pas le lieu de les rappeler…Il est aussi capital d’éviter de trop en dire parce que, dans un pas assiégé par l’Empire, toute auto-critique peut être retournée en une critique malhonnête par l’ennemi…


Comments RSS TrackBack Identifier URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s