je ne sais pas ce qui s’est passé à New York mais je sais ce qui se passe en France….

Ce n’est pas un hasard si j’ai lié les propos de Lars Von trier faisant l’apologie d’Hitler et l’attitude du monde politique et médiatique. . je partage chaque mot de cette pétition que je viens de signer. Il ne s’agit pas de ce qui s’est passé à new York, mais  ce qui se passe en France est une indignité, cela témoigne d’un mépris des femmes qui n’a d’égal que ce que je subis en tant que juive quand on nie la shoah ou l’on m’en attribue de fait la responsabilité puisque à cause » d’israêl qui fait chier », on affirme qu’ Hitler a eu raison de tuer dix huit membre de ma famille. Si je ressens la même négation de mon droit à défendre la justice pour les Palestiniens et à vouloir être une femme libre de mes choix . Ou  après dans ma jeunesse avoir été coupable de tout ce qui m’arrivait, après avoir connu le temps où une femme était curetée à vif pour avoir avorté,  après avoir lutté toute ma vie pour en finir, ça recommence et on assortit cela des qualificatifs de « vieille peau », le nouvel épisode   « sois belle et tais-toi » et plus encore si tu es vieille et moche… Et les « camarades » qui se conduisent comme des ordures m’expliquent que cela n’est pas intéressant, qu’il faut passer aux choses sérieuses sans même relever ce que dit le parti communiste portugais  contre la politique qui lui est imposée:  « refus de la soumission et de l’agression ». Vous ne voyez pas que toutes les oppressions se ressemblent et qu’on peut les décrire de la même manière.   Voici le texte de la pétition que je viens de signer:

« Depuis une semaine, nous sommes abasourdies par le déferlement quotidien de propos misogynes tenus par des personnalités publiques, largement relayés sur nos écrans, postes de radios, lieux de travail comme sur les réseaux sociaux. Nous avons eu droit à un florilège de remarques sexistes, du « il n’y a pas mort d’homme » au « troussage de domestique » en passant par « c’est un tort d’aimer les femmes ? » ou les commentaires établissant un lien entre l’apparence physique des femmes, leur tenue vestimentaire et le comportement des hommes qu’elles croisent.

Nous sommes en colère, révoltées et révoltés, indignées et indignés.

Nous ne savons pas ce qui s’est passé à New York samedi 14 mai mais nous savons ce qui se passe en France depuis une semaine. Nous assistons à une fulgurante remontée à la surface de réflexes sexistes et réactionnaires, si prompts à surgir chez une partie des élites françaises.

Ces propos illustrent l’impunité qui règne dans notre pays quant à l’expression publique d’un sexisme décomplexé. Autant de tolérance ne serait acceptée dans nul autre cas de discrimination.

Ces propos tendent à minimiser la gravité du viol, tendent à en faire une situation aux frontières floues, plus ou moins acceptable, une sorte de dérapage. Ils envoient un message simple aux victimes présentes et futures : « ne portez pas plainte ». Nous le rappelons : le viol et la tentative de viol sont des crimes.

Ces propos prouvent à quel point la réalité des violences faites aux femmes est méconnue. De la part d’élites qui prétendent diriger notre société, c’est particulièrement inquiétant. 75 000 femmes sont violées chaque année dans notre pays, de toutes catégories sociales, de tous âges. Leur seul point commun est d’être des femmes. Le seul point commun des agresseurs, c’est d’être des hommes.

Enfin, ces propos font apparaître une confusion intolérable entre liberté sexuelle et violence faite aux femmes. Les actes violents, viol, tentative de viol, harcèlement sont la marque d’une volonté de domination des hommes sur le corps des femmes. Faire ce parallèle est dangereux et malhonnête : ils ouvrent la voix aux partisans d’un retour à l’ordre moral qui freine l’émancipation des femmes et des hommes.

Les personnalités publiques qui véhiculent des stéréotypes qu’on croyait d’un autre siècle insultent toutes les femmes ainsi que toutes celles et ceux qui tiennent à la dignité humaine et luttent au quotidien pour faire avancer l’égalité femmes – hommes.
——————————————————————————–

Cet appel contre le sexisme est initié par les associations Osez le féminisme et La Barbe. Il regroupe une dizaine d’associations et plus de 1 000 signataires dont : Audrey Pulvar, Clémentine Autain, Florence Montreynaud, Annick Coupé, Annie Ernaux, Agnès Bihl, Marie-Françoise Colombani, Florence Foresti, Patric Jean (réalisateur), Julien Bayou (membre du collectif Jeudi Noir) ou encore Geneviève Fraisse.

10 commentaires

  1. Je signe aussi la pétition ; je déplore comme vous cette sorte d’incapacité à tenir, devant le scandale new-yorkais, un discours et une analyse politiques qui ne sous-estiment pas les multiples formes d’oppression; mais je n’y associe pas Lars von Trier et je pense que vos informations ont été tronquées si vous croyez qu’il se félicite de la Shoah. Il a dit exactement le contraire, après des paroles d’une ironie très provocatrice («OK je suis nazi») lors de la conférence de presse. Le communiqué présentant ses excuses parle de tout à fait autre chose (extrait sur http://fr.wikipedia.org/wiki/Lars_von_Trier)

    • l’attitude de Lars von Treir n’admet aucune excuse et surtout pas un pseudo humour au second degré c’est le genre de remarque avec lesquelles on appuie le négatiionisme et je dois dire que votre commentaire est aussi immonde que ceux des gens qui sous pretexte de refus de la censure appuient Dieudonné ou encore les stupidités de Frederic Mitterrand à propos de Polanski. Nous sommes vraiment à un nuveau inoï de tolérance à l’ignominie. Quand les Cubains viennent affirmer que l’holocauste c’est comparable aux croisades ou au renvoi de Sarkozy des Roms, j’ai envie de leur dire « qu’est-ce que vous nous cassez les pieds avec vos 73 morts à cause de posada Carriles ou vos 5 en prison, c’est « un détail »… Et alors là on entendrait hurler les vertueux, pourquoi un mort à Auschwitz dans des conditions de totale inhumanité vaudrait-t-il moins qu’un cubain, le négationisme n’a pas de frontière… Et je ne vois pas au nom de quoi on s’indigne sur l’exécution de ben laden quand de fait on justifie l’assassinat de 6 millions d’êtres humains désarmés qui n’avaient jamais fait de tort à personne si ce n’est dans la mythologie chrétienne. Et vous vous osez excuser un salopard capable de plaisanter là-dessus, il a tous les droits n’est-ce pas et puis il n’est pas le seul il y a un certain nombre de pourritures qui pratiquent la gaudriole pour les femmes que l’on viole et sur les chambres à gaz. Vous ne comprenez même pas à quel point avec ce genre de « tolérance » vous favorisez les bourreaux et comme le rapport de forces demeure en faveur de tous les impérialistes vous leur signez un chèque en blanc pour toutes leurs saloperies présentes et à venir. ce qu’on fera demain aux Cubains, aux palestiniens, les bombes que l’on balancera peut-être sur la gueule des enfants iraniens trouveront certainement un type ivrogne et pleine d’humour pour en faire une plaisanterie au second degré. Personnellement au risque de passer pour une mégère je ne tolère jamais certaines choses, recemment un parent pourtant membre de l’UJFP et jusqu’ici ami des Cubains s’est permis d’insulter Fidel Castro d’une manière indigne en se gaussant sur son âge, en l’appelant « la grande zaffra qui sucre les fraises ». Il était comme moi blessé sur les réflexions sur l’holocauste mais moi jusqu’à la fin de mes jours j’interpellerai celui qui a osé nier le martyre juif mais je ne me déshonorerai pas par l’insulte. Cette histoire se passait il y a plusieurs mois, j’ai rompu avec celui qui a osé de tels propos qui se vouaient plein d’humour et l’écoeurement que j’ai alors ressenti pour un individu incapable de manifester du respect pour l’âge, pour l’immense rôle joué par un géant de l’histoire a fait que je le méprise désormais et que quelque soit l’affection, la tendresse que je ressentais pour ce parent il est mort pour moi parce que j’ai vu le fond de ce qu’il vallait, il était capable de déshonorer la vieillesse d’un homme qui vallait mieux que lui. Même si pour moi aussi quelque chose est désormais cassé dans ce que j’éprouvais pour Cuba, si le sentiment d’avoir été niée, humiliée, blessée par de telles négations motive mon retrait, il n’a pas lieu de se conduire ainsi avec des gens que je respecte pour d’autres raisons.Simplement quelque chose une fois de plus s’est brisé en moi cela s’appelle la confiance et c’est comme les allumettes, cela ne sert qu’une fois. Il y a les Cubains et plus généralement les communistes, j’ai envie de leur demander « Pourquoi?  » Je n’arrive pas à comprendre que l’on puisse accepter de se conduire comme ça y compris avec l’ennemi. Même avec Sarkozy que je hais je ne supporte pas la manière dont certains l’appellent le « nain ». Il y a des vulgarités dans la polémique qui attentent à la conception de l’humain. Il faudrait retrouver à la fois le droit à l’interpellation des puissants et le respect dû à l’être humain.

      Danielle Bleitrach

  2. Bonjour, je signe cette pétition et je partage complètement la situation. Certes, on peut faire beaucoup d’ironie, mais attention, quelle est la portée de chaque mot dans l’espace médiatique public et bien sûr ces conséquences sur le public pas forcément préparé et n’ayant pas le recul suffisant. C’est la raison pour laquelle, les médias et certains personnages publics devraient prendre beaucoup de distance et d’attention à ce qui se dit car plus personne ne réagit avec la sagesse nécessaire et des mots d’une violence inouï sont aujourd’hui le lieu commun et bien peu de personne ne s’en indigne. Où quand la société bascule dans une violence ordinaire qui n’annonce malheureusement rien de bon. Très bonne journée.

  3. Humaniste de tous bord associez-vous à la défense de nos mères, de nos soeurs, bref de celles sans qui notre civilisation serait morte depuis des lustres. C’est moins visible ici, mais de par le monde il y a des lieux où c’est une évidence.

  4. « mais moi jusqu’à la fin de mes jours j’interpellerai celui qui a osé nier le martyre juif »

    Comme cela fait maintenant partie de ton discours, et que tu le ressors même à propos de points qui n’ont rien à voir, je t’inviterais simplement à lire sans tant t’offusquer ce qu’a vraiment écrit Fidel : à aucun endroit d’aucune de ses Réflexions, ni des milliers de pages qu’il a dites et écrites sa vie durant, tu ne trouveras une seule phrase où Fidel nie le martyre juif. Tu as tout simplement mal lu.

  5. quand au lieu de dire c’est une connerie d’avoir assumé la promotion d’un néo-nazi comme Estulin, d’avoir transformé Adorno en espion de la CIA, d’avoir comparé la shoah au massacre des premiers chrétiens et aux croisades tout ça par pur opportunisme parce que l’amérique latine très antisémite hurlait à la mort… Après avoir compar& l »holocauste à Sarkozy faisant raccompagner les Roms à la frontière avec 300 euros… Après s’être repris en expliquant que les communistes avaient eu la bonté de ne pas nier l’holocauste quand d’autres le faisaient, bref il faut relire tous les écrits sur le sujet pour s’interroger sur les raisons d’un tel discours puisque il y a au moins une chose dont je suis sure c’est que fidel n’est pas antisémite, que comme homme de sa génération il sait exactement ce qu’a été Auschwitz… Mais où tu as raison c’est qu’il n’y a rien à faire, je n’obtiendrai aucune correction, aucun rétablissement de la vérité, le fait du prince pour un « détail » face aux alliances…
    Tu crois que tout cela n’a rien à voir mais tu te trompes, je l’ai dit à propos du mouvement des jeunes en espagne et de ce que je découvre à la fac, il y a une revendication ethique. Elle m’a toujours paru caractériser la Révolution cubaine et Fidel en particulier et c’est pour cela que j’ai subi ce choc, cette déception… J’ai tenté de la relativiser mais ta réponse me prouve à quel point il est inutile d’espérer… La politique est ce qu’elle est et je veux bien reconnaître que je ne suis rien par rapport à ce qu’affrontent les Cubains alors je vais faire ce que j’ai décidé.Toi tu vis à Cuba et tu partages des combats différents d’ici, mais ici la puanteur est totale, tout le monde se fout du fait que DSK ce soit le FMI, Martine Aubry se prononce pour Chrisitne Lagarde, comme on plaint le violeur, quand déjà on le dénonce ce n’est ni comme FMI, ni comme possible violeur mais comme « juif ». L’altermondialisme est complétement vérolé par le négationisme alors comment combattre quand le meilleur du lot assure la promotion de tous les paranoïaques antisémites, quand marie Poumier, Soral et autres sont les meilleurs disciples de Chavez ? Les propos de quelqu’un comme Fidel interviennent là-dedans, alors libre à toi de les défendre, moi je ne limiterai pas Fidel à ces folies, c’est un géant, et les Cubains écrivent une page de l’histoire de l’humanité, mais moi je ne puis continuer avec cet os en travers de la gorge, cette caution donnée à tous les négationistes que je combat. Donc il vaut mieux que je renonce. J’ai déjà effacé tous les « amis » de face book »… Je n’écrirais plus ici et je vais me réserver pour une nouvelle étape de ma vie cinéma et société. Par parenthèse Térence Malik est effectivement un très grand cinéaste, la ligne rouge était fabuleux, pas si loin de certaines réflexions de Fidel sur l’expèce et la nature.

    Adieu donc à tous
    Danielle Bleitrach

  6. « tout ça par pur opportunisme parce que l’amérique latine très antisémite hurlait à la mort… »

    Sur ce point, je constate à regret combien une femme aussi intelligente que toi peut écrire de parfaites contre-vérités!

  7. tu n’as pas vécu comme moi ce moment, abominable, je me souviens en particulier d’une chilienne de Lausanne que j’estimais, une communiste qui ne cessait de m’envoyer des e-mails parce que Fidel avait dit à un journaliste nord-américain sioniste qu’il était contre le négationisme. Cette femme envoyait à tour de bras des courriels à des amis cubains et elle se lamentait « Fidel dit du bien des juifs »…C’était incroyable et effectivement quelques temps après j’ai vu Fidel sortir qu’il y avait eu l’holocauste mais aussi les massacres des premiers chrétiens et les croisades… Ca a été comme un coup de poignard, j’ai pleuré en me demandantr pourquoi cet ami me trahissait. Je ne le méritais pas. Qu’il dise tout le mal possible de la politique d’israêl, qu’il considère comme moi que la création d’israël a été une catastrophe non seulement pour les Palestiniens mais aussi pour les juifs, encore faudrait-il souligner que ce fut un terrible piège dans lequel tout le monde a joué un rôle et que Staline a été le premier pays à reconnaître l’Etat d’Israël, je suis d’accord. mais que l’on minimise l’horreur de la shoah alors même que fidel menait un combat que je partage pour la survie de l’espèce. Minimiser la Shoah ou Hiroshima alors même que légitimement on dénonce la capacité d’autodestruction de l’humanité est une stupidité. Pourquoi ? Sinon parce que tout ce qui se dit en Amérique latine y compris dans des sites comme mondialisation canada est parfois purement et simplement antisémite. Je voudrais bien oublier ce qui s’est passé, ces réflexions, mais je ne le peux pax parce que sans cesse ceux qui prétendent mener un combat anti-impérialiste y reviennent. J’ai effacé toutes mes realtions face book à la suite d’une « plaisanterie », une amie de Cuba et de la palestine, avec un autre un basque s’envoyaient des horreurs sur le fait que Strauss Kahn en bon juif sioniste avait rendu service aux israéliens en occupant les médias. Et tout est comme ça, cette confusion constante qui est aussi celle de Fidel entre juifs et israêliens, ce qui par parenthèse correspond à la position qu’il faut dénoncer de l’Etat juif, qui fait bon marché du nombre de juifs engagés dans la cause palestinienne est insupportable. Il n’y a pas moyen de changer cela, alors je me retire. je ne change pas d’idées mais je considère qu’aucun juif, aucune juive ne peut accepter de se déshonorer quand on en est à minimiser non seulement la shoas mais le martyre millénaire que ce peuple a subi. C’est une question de dignité, aucun cubain n’accepterait de combattre aux côtés de quelqu »un qui se moquerait de l’embargo et du terrorisme subi et il aurait raison. Voilà je suis intelligente et surtout je vois ce qui se prépare, je partage le plus souvent les visions de Fidel et je puis t’assurer que personne n’a rien à gagner au négationnisme ou à minimiser ces faits. Nous sommes entrés dans une nouvelle épriode, celle où des générations qui sont le produit des privatisations, de la précarisation sont humiliées et aspirent à la dignité. Soit on revendique la dignité humaine et on dénonce l’autodestruction, soit on l’accepte par étroitesse et haine et ils gagneront, ils sont en train de gagner après le printemps arabe ils ont retourné la situation ne serait-ce qu’avec la Libye. Nous avons devant nous des gens peu politisés et simplement humiliés, partagés entre aspiration à la dignité et soif de consumérisme je me bats pour la dignité mais on a rendu mon bombat impossible, je le regrette. Encore un mot je le répète Fidel n’est absolument pas antisémite, je le soupçonne même d’avoir uen certaine sympathie pour un peuple qui depuis des millénaires survit en développant une conception subtile, dialectique, proche de la sienne et pourtant oui il a cédé à ses « alliés » et c’est pour moi peut-être la seule solution mais elle témoigne d’une limite et en tout cas m’oblige à m’éloigner parce qu’autrement je me déshonorerais si j’acceptais que je trahisse les membres de ma famille. Crois bien que je suis suffisamment « dialectique » pour ne pas m’imaginer que je détiens la « solution ». Fidel voit mais il convainct aussi, il a un peuple et il doit agir avec cette réalité là. Moi je ne suis qu’un individu isolé. je pense à ce que Lukacs raconte de trois amis qui ont fêté la Révolution française en plantant un arbre de la liberté, schelling, Hegel et Holderlin. Schelling s’est enfoncé dans les brumes de la réaction après l’échec de la révolution allemande, Holderlin est tombé dans la folie et le mutisme, Hegel lui a été capable de penser son époque, ses limites et ses potentialités. Donc je ne critique pas Fidel au contraire je dis simplement que désormais les conditions de mon combat non seulement avec Cuba mais avec les communistes n’existent plus. Je ne vais pas aller avec la réaction, pour une part ce sera le mutisme mais pour une part seulement puisque je vais aller aux côtés de ces jeunes gens indignés pour tenter de leur faire comprendre l’importance de la politique, nous avançons et l’une d’entre elle a posé la question « comment peut-on partir de l’intime, de la subjectivité pour faire de la politique ? » A propos allez voir ce film extraordinaire d’une beauté incroyable qu’est l’arbre de la vie de Terence malik.
    Danielle Bleitrach

  8. bonjour
    Je relis la traduction des propos de Fidel Castro sur les croisades et les premiers chrétiens, à moins que je ne lise pas les bons, je comprend qu’il s’agit de précisions par rapport au propos rapportés par le journaliste américains Jeffrey Goldberg… donc on ne peut lire ces propos (en réponses à « beaucoup d’amis arabes »)que comme précisions par rapport à l’article de « The Atlantic ».
    Donc si je comprend bien, il est injuste de dire que Fidel met sur le même plan l’holocauste antisémite (auquel « Rien n’est comparable »)et les persécutions réelles subies par d’autres (même si je ne crois pas, contrairement à ce qu’il laisse entendre que les musulmans aient subis en Occident, à part en Espagne, quelques chose ressemblant à l’antijudaïsme médiéval et d’Ancien Régime; quant à la persécution des premiers chrétiens (et pas sous Néron mais plutôt sous Dioclétien…) cela reste historiquement pas si clair que ça…mais Fidel n’est pas un historien)
    Enfin sur « l’holocauste » des Roms dans la France de Sarkozy, l’affirmation parait nettement exagérée, mais l’holocauste auquel il est fait allusion c’est bien celui perpétrés par les mazis contres les Roms! aussi cruel et presque aussi systématique que celui subit par les Juifs d’Europe… Admettons aussi quand même que ce qui se passe contre les roms en Europe aujourd’hui ressemble beaucoup à ce qui s’est passé contre eux avant la seconde guerre mondiale…on sait comment cela c’est terminé. Rien de comparable ni de près ni de loin avec la situations actuelle des juifs européens.

    Et s’il fallait faire une comparaison, alors oui les campagnes islamophobes actuelles évoquent le climat antisémite de l’entre deux guerre en France…

  9. toutes ces contorsions sont stupides, les persécutions des premiers chrétiens en fait concernaient également les juifs en tant qu’autre secte monothéiste… idem pour le sac de Jérusalem seul phénomène comparable à l’attaque de population désarmées, c’est une manière de minimiser l’holocauste et de noyer le posson parce les propos de Fidel rapportés par le journaliste avaient provoqué un grand scandale. D’ailleurs ce qui est caractéristique du malaise dans lequel ma référence très précise à des textes de Fidel mettent dans le malaise quelqu’un d’aussi intelligent et honnête que Bonaldi ou un communiste comme Gracchis c’est qu’après m’avoir interpellé vous dégagez en touche. Bonaldi ne répond pas sur le fond mais il provoque un nouveau terrain où je me « déconsidérerais » celui ou je dirais que l’Amérique latine est antisémite. Celui de Gracchus qui après s’être enmêlé les pinceaux en suivant le texte de fidel dégage en touche sur l’islamophobie actuelle en Europe comme si je l’avais niée et si je ne l’avais pas combattue autant que lui.

    Oui l’Amérique latine à l’exception de Cuba où il y a non seulement le communisme mais l’influence francmaçonne est profondément raciste. Comme tous les peuples catholiques il y a la haine du juif mais c’est beaucoup plus profond que ça. Quand j’ai été dans les barrios du Venezuela, la militante bolivarienne qui me faisait visiter la mission de santé m’a dit en parlant du médecin cubain « pas celui-là c’est un nègre, l’autre est blond aux yeux bleux ». La manière dont on a maltraité les noirs, les indiens et survalorisé les blancs a laissé des traces et pas seulement dans la propagande de droite qui traite Chavez de « singe » mais y compris dans le peuple moins bien politisé que ne l’est le peuple cubain. Parce que le racisme ne se divise pas, il s’applique à tous. Former à l’antisémitisme c’est s’envoyer une balle dans le pied. Il suffit de voir la Bolivie, non seulement les tortionnaires des paysans indiens sont des métis mais ils ont été formés par Barbie au nazisme et ici même dans ce blog nous avons un portrait des assassins de Morales qui sont des néo-nazis pseudo-soutiens des palestiniens. Un ami cubain totalement dénué de racisme et d’antisémitisme m’expliquait que le parti communiste argentin n’avait jamais réussi à avoir une audience parce qu’il était formé de trop de juifs, cela l’isolait. Le même ami à qui je dois une bonne part de ma compréhension de l’Amérique latine m’expliquait que le fascisme en Amérique latine devait être analysé d’une manière différente de celui d’Europe, il était surtout anti-américain comme péron ou même le Colombien assassiné (j’ai un problème avec les noms), donc à la fois il y a fascisme mais différence avec l’Europe, on ne traque pas le juif et si vous ne vous déclarez pas tel personne ne s’y intéresse. Résultat est juif celui qui soutient Israêl et l’on sait le rôle catastrophique du Mossad en Amérique latine… Donc Bonaldi a raison de dire que j’ai fait un raccourci saisissant et partiellement injuste et au lieu de me répondre sur le fond, il a ouvert ce front où j’étais plus fragile.

    Quant à l’islamophophobie le problème est que non seulement je ne le nie pas et le combat mais que je ne crois pas que la négation de la Shoah soit une garantie contre les raciste islamophobes. Je signale que nous sommes partis d’un texte où je dénonce non seulement Lars Von trier mais le sexisme et le traitement d’une femme noire. Personnellement je n’ai jamais eu la moindre difficulté à dénoncer les DSK et les BHL parce que pour moi ce ne sont pas des juifs mais des capitalistes, voir des fascistes sionistes pour BHL. Et dans l’affaire libyenne j’ai eu des positions de communiste comme toujours. je n’en dirai pas autant de bien de ceux que désormais je ne considère plus comme des compagnons mais des négationnistes fascistes et je regrette leur influence et l’impulsion catastrophique qu’ils donnent au mouvement communiste. La position embarrassée de Fidel a été pour moi le signe de leur avancée chez les meilleurs comme la promotion d’Estulin. Enfin Gracchus toi qui est spécialiste de l’Italie tu ne peux ignorer ce qui se passe en Italie mais aussi dans d’autres pays d’Europe, les alliances entre certains communistes et les fascistes..
    Peut-être ai-je tendance à voir plus que la plupart des gens ce qui est en train de naître mais je suis très inquiète sur ce qui se met en place et les tolérances à l’antisémitisme ne sont que le prélude à autre chose, le communisme va se déconsidérer s’il suit cette pente…

    De toute manière quelqu’un comme Fidel n’est peut-être pas un historien mais c’est un homme très cultivé sur le plan historique et on ne peut que s’interroger non seulement sur ces « errances » mais sur celles qui l’on fait à la suite d’Estulin partir dans un délire sur Adorno et les Beattles, pourquoi pas Kant et le complot judéomaçonnique. Quand on a des références comme estulin et d’autres ce qui est le propre désormais du net altermondialiste on part en biberine… Et que celui que je considère comme la pointe la plus avancée du communisme soit pris dans un tel fatras a été pour moi une vraie douleur, le signe de la fin d’une histoire.

    Enfin tout cela ne rapporte qu’à l’impérialisme parce que de tels discours déconsidérent aux yeux des intellectuels ceux qui les adoptent. Je le répète rien sion une pression extrême des « alliés » explique ce genre de choses qui n’apporte rien ni au communisme, ni à la bataille de Fidel sur les dangers d’autodestruction de l’humanité.

    Enfin je crois qu’il faut savoir ce que l’on cherche sur le plan politique: est-ce qu’on veut que les palestiniens aient un Etat viable, quitte à ce que plus tard comme on peut l’espérer il puisse y avoir une fédération d’Etats laïques ou est-ce qu’on veut jeter les juifs à la mer ? Personnellement je déplore la création de l’Etat d’israêl mais l’histoire est là et je souhaite que l’on aille vers deux Etats ayant des relations économiques et politiques, sans massacre de part et d’autres, plus d’Etat juif, plus de sionisme mais une situation à construire. Si tel est l’objectif la négation de la Shoah est je puis vous l’assurer la meilleure arme pour aboutir au massacre donc je sais ce qu’il y a dans la tête de ceux qui agissent ainsi, la politique du pire qui dans l’état actuel des rapports de forces ne peut que se traduire par le massacre en particulier des palestiniens. Quand à ceux qui confondent systématiquement comme le fait Fidel dans ces textes juifs et israéliens, ils sont soit sionistes de la tendance ultraconservatrice qui veut se séparer des arabes israéliens, soit antisémites, soit ils pédalent dans le yaourt et il serait temps d’adopter un langage politique.

    Danielle Bleitrach


Comments RSS TrackBack Identifier URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s