Quand le monde tremble, la Chine surfe, par Jacob Zenn

source : Asia Times

traduit de l’anglais par Marc Harpon pour Changement de Société

L’article qui suit est, comme il se doit, anticommuniste. Il ne représente donc absolument pas la ligne politique de Changement de Société. Si nous le publions, c’est que l’habituelle rhétorique que déploie l’auteur au début sur la méchante dictature chinoise ne l’empêche pas de souligner ensuite quelque chose qu’il semble déplorer, mais qui nous réjouit, à savoir l’harmonie de vue entre les chinois et leur gouvernement et le fait que Liu Xiaobo et ses sbires ne jouissent pas de l’appui de leur peuple. (Note de Marc Harpon)

Aujourd’hui, quand le monde tremble, la Chine publie des blogs. De l’immolation du marchand de fruits tunisien, Mohamed Bouazizi à Ben Arous, en Tunisie, le 18 décembre 2010, à la mort d’Oussama Ben Laden à Abbottabad, au Pakistan ce mois-ci, les internautes chinois ont débattu de leur interprétation des événements.

Bien que l’Internet en Chine soit censuré, l’anonymat relatif de la rédaction de blogs et l’inefficacité des efforts du gouvernement pour surveiller chacun des 420 millions d’internautes fait de l’Internet le forum de discussion le plus libre -peut-être le seul forum de discussion- de Chine. Facebook, Twitter, Youtube et d’autres sites de réseaux sociaux ou de partage d’information sont bloqués et remplacés par des sites parallèles approuvés par le gouvernement, comme Renrenwang (Facebook), Weibo (Twitter) et Youku (Youtube), qui sont gérés par des fournisseurs d’accès internet chinois. Toutefois, il y a d’innombrables sites sur lesquels le gouvernement a peu de chances de parvenir à réguler effectivement les propos individuels.

Heureusement pour le Parti Communiste, l’analyse de la blogosphère chinoise- composée des forums, des groupes de discussion et des blogs- montre que les opinion du peuple sur les événements au Moyen-Orient ne diffèrent pas significativement de la ligne officielle du Parti et, comme beaucoup de gens sur la planète, les blogueurs chinois se méfient des intentions et des proclamations américaines.

Il est significatif que le Printemps Arabe n’ait pas fait de percée dans le mouvement pro-démocratique en Chine. Avant le Printemps Arabe, la Charte 08 du lauréat du Prix Nobel de la Paix 2010, Liu Xiaobo était le symbole du mouvement, mais avec la vague de protestations contre les gouvernements autocratiques au Moyen-Orient, certains cybermilitants ont également appelé à des manifestations, encourageant à une révolution de « Jasmin » en Chine.

Les manifestations de type Révolution de « Jasmin » de février ce sont très vite transformées en fiasco, en partie du fait de la répression policière et de l’arrestation de chefs de file du cybermilitantisme, en partie du fait de l’intense surveillance policière des lieux potentiels de rassemblement à Pékin, y compris la fameuse rue commerçante, Wangfu Dajie, de même que les cinémas populaires, McDonalds et la Place de Tiananmen.

Une autre raison de l’échec de la « révolution » chinoise réside dans le fait que, comme le montre la blogosphère, les internautes chinois restent très sceptiques concernant le Printemps Arabe et le bien qu’il apporterait à la Chine.

Le blog officiel du Professeur d’Ecole Militaire Jin Yinan expose un point de vue fréquent à propos du Printemps Arabe. Le 22 février, il avançait que, « qu’il s’agisse de la Révolution des Roses ou de la Révolution du Jasmin, l’Amérique a toujours soutenu, et même secrètement promu, ce type de mouvements d’humeur. »

Concernant le « chaos » en Égypte et en Tunisie, il affirme que « l’important est que l’Amérique joue un rôle au milieu de tout ça » et que « si le renversement du régime devait avoir un effet pervers, alors le soutient de l’Amérique [aux manifestations] se réduirait. »

Comme Jin Yinan, d’autres blogueurs chinois voient le Printemps Arabe comme un « chaos » et une création américaine. Un certain « Air Fighter », de Dalian, a prétendu le 9 Mars que l’Amérique a fait une sérieuse erreur quand elle a montré son bras en soutenant les protestations antigouvernementales. Si l’Amérique ne s’en était pas mêlée et avait laissé les révolutionnaires réussir de façon indépendante, « les autres pays du Moyen-Orient auraient quand même suivi » a affirmé « Air Fighter ».

Un blogueur sur le forum de discussion chinois « Tianya Club », très populaire, a affirmé le 5 Mai que les protestations au Moyen-Orient retarderaient mais n’empêcheraient pas « le tournant oriental de la politique militaire étasunienne ».

Tout en attribuant la cause des protestations du monde arabe à un « effet papillon » de décennies d’oppressions, d’inflation et de chômage élevé, le blogueur mettait en lumière les vrais intérêts des Etats-Unis en s’appuyant sur a Stratégie Militaire Nationale publiée en février 2011.

D’après le blogueur, dans ce rapport, les États-Unis ont décidé que « concernant les forces terroristes, la menace la plus mortelle, la plus importante et la plus structurelle pour les Etats-Unis est l’avènement de grandes puissances [c’est-à-dire de la Chine], qui sera une priorité absolue dans la stratégie de l’Amérique, et la guerre contre le terrorisme sera reléguée à la seconde place. »

Un des articles les plus populaires en Chine, avec plus de 500 000 visites, a d’abord été écrit pour un journal de Singapour et s’intitule : «  La Chine n’est pas le Monde Arabe ». Il avance que, contrairement aux régimes « fermés «  du Moyen-Orient, dans lesquels une famille royale unique dirige sur le long terme, le Parti Communiste représente une plus large masse de la population.

Le parti recrute des talents et du personnel de tous les secteurs de la société et a développé un « système très efficace de roulement des élites », mis en place par l’ancien leader suprême Deng Xiaoping, « qui a éliminé la tyrannie personnelle et le système autoritaire personnel. »

D’après l’article, contrairement aux démocraties occidentales où les partis politiques peuvent se « refiler le bébé », en Chine le Parti Communiste- en tant que seul parti dirigeant- ne peut pas échapper aux responsabilités. Cela a conduit le parti à faire des « transformations significatives » en 1980 et en 1990.

Le sentiment pro-communiste et anti-américain dans la blogosphère chinoise reflète peut-être la véritable humeur de la Chine. Un sondage conduit par Tianya Club confirme le niveau d’anti-américanisme. A la question « Que pensez-vous du fait que les États-Unis aient tué Ben Laden? » 58,6% des participants ont répondu qu’ils en étaient « tristes » parce qu’il était un « combattant anti-américain », bien que 56,4% répondaient quand même que le fait que Ben Laden « ait fait du tort à des civils innocents était inacceptable ».

Le Pew Global Attitude Project de 2008 a lui aussi révélé que seulement 41% des chinois avaient une opinion favorable sur les Etats-Unis.

Les données de la blogosphère et du monde réel sont donc cohérentes entre elles.

La croyance que l’Amérique essaie de « contrôler toutes les ressources du monde » et que la Chine risque de subir les conséquences de cette stratégie est ce qui sous-tend le sentiment antiaméricain. Un blogueur du nom de « Tian Zhongo » a écrit sur son blog que l’Amérique a « un programme pour résoudre les problèmes du monde : l’ordre est le suivant : a) Afghanistan, Irak, Lybie, Syrie, Iran, b) Corée, Chine, c) Russie »

On peut tirer trois enseignements principaux de l’étude de la réponse de la blogosphère chinoise aux événements du Moyen Orient, enseignements qui reflètent aussi des perceptions négatives de l’hégémonie américaine. D’abord, la plupart des blogueurs croient que le Printemps Arabe est signe de « chaos » plutôt que de « révolution », et le mot chinois qui signifie « chaos », « saoluan », est le même dont on se sert pour décrire les protestations de la Place Tiananmen en 1989.

Ensuite, il y a un nombre considérable de blogueurs qui pensent que des facteurs externes, y compris les médias, Internet, des fonds et des influences de l’étranger ont joué un rôle important en amont des protestations. Troisièmement, de nombreux blogueurs pensent que les troubles au Moyen-Orient sont conduits par l’Occident et les Etats-Unis, du fait de leurs propres intérêts économiques et politiques, ont secrètement planifié et dirigé les mouvements.

La mort de Ben Laden et l’émergence d’ordres démocratiques au Moyen-Orient pourraient rendre peu à peu inappropriés des groupes terroristes comme Al-Quaida. Alors, le président étasunien Barack Obama commencera à réduire le nombre de soldats américains sur le terrain en Irak et en Afghanistan.

Si l’Amérique remporte la « guerre contre le terrorisme » et réduit significativement la menace du terrorisme islamique durant la prochaine décennie, la blogosphère chinoise suggère que la Chine est déjà mobilisée au cas où la Chine deviendrait la prochaine cible des projets de puissance étasuniens.

Laisser un commentaire

Aucun commentaire pour l’instant.

Comments RSS TrackBack Identifier URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s