Kadhafi s’exprime. La Libye, éclaboussée du sang de son fils et de trois de ses petits-enfants

Discours de Mouammar Kadhafi, quelques heures après lequel ont péri son fils (accusé soi-disant de liens avec les rebelles) et trois de ses petits-enfants. traduit du Russe par marianne Dunlop pour changement de société.

Aujourd’hui Obama a fait une déclaration sur la mort de ben Laden, les Amerloques ont fait la fête et oublié la mort des enfants.

Mes frères et mes sœurs !

Aujourd’hui est un jour de joie pour moi, et de tristesse. C’est le jour où il y a de nombreuses années, à la bataille de Al Gadabia est mort en héros mon grand-père. Il est tombé au combat avec des centaines d’autres Libyens. À présent, près d’un siècle plus tard, l’Italie revient, apportant le mal sur notre terre. Je suis triste d’être obligé de repenser à tout cela. Je rêvais de l’oublier.

Je veux poser une question à Berlusconi : Silvio, où est notre amitié dont tu as tant parlé ? Où est le parlement italien qui parlait beaucoup aussi d’amitié ? Où êtres- vous tous ? L’Italie a causé beaucoup de tort aux Libyens, les Libyens sont très fâchés contre l’Italie, et je n’ai pas un droit de veto qui puisse leur interdire d’éprouver de la douleur et du ressentiment.

Les Italiens nous ont dit : nous voulons et nous serons amis avec vous. Ils mentaient. Hier l’Italie a bombardé Syrte.

Vous, qui vous prétendiez mes amis, dirigeants de la Chine, de la Russie, du Nigéria, de l’Afrique du Sud, du Portugal, je vous demande : que stipulait la résolution de l’ONU 1973 ? Une zone d’exclusion aérienne ou un « permis » pour massacrer les Libyens ?

La Libye est déchirée de toutes parts. On nous a coupé l’accès au pétrole, on a fait exploser les ports, bombardé les habitations, on empêche le ravitaillement de la population, on bombarde les locaux où se tiennent les pourparlers avec des représentants d’autres pays. Et tout cela s’appelle « une zone d’exclusion aérienne » ? Je croyais avant qu’une zone d’exclusion aérienne c’est quand les avions des uns et des autres ne volent pas, mais apparemment, c’est seulement quand les avions libyens sont interdits de vol, alors que les autres volent, bombardent, ce qu’ils veulent et où ils veulent.

Le statut et les résolutions de l’organisation des Nations unies : qu’est-ce que c’est et à quoi ça sert ?

Quel était le but de la résolution, arrêter les avions ou soumettre les Libyens à la famine ? Où, dans quelles résolutions est-il dit : « il est permis de tuer » ? Où est-il dit : « on peut couper les communications et les canalisations » ? Où ?

Je ne suis pas de ceux qui aiment demander, d’habitude c’est à moi que l’on demande et je ne refuse pas. Mais aujourd’hui je demande au monde entier : « s’il vous plaît, nous devons nous asseoir à la table des négociations et parler, publiquement et clairement, pour que le monde entende aussi notre voix.

Je demande, je vous demande personnellement à vous, Vladimir Poutine, de faire le médiateur. Vous le pouvez, j’en suis sûr. Nous sommes heureux d’avoir entendu vos paroles disant qu’il fallait absolument cesser les bombardements, mais tout le monde le sait : Al Qaeda méprise les règles internationales. Je vous en conjure : regardez bien  qui fait parler les armes quand je décrète un cessez-le-feu. La paix est impossible si une seule une des parties cesse le feu.

Les Libyens ne se sont jamais faits la guerre. Ce qui se passe aujourd’hui, c’est une guerre contre la Libye, et non une guerre civile.

Je demande à la communauté internationale : venez, venez chez nous, faites tout pour que cessent les bombardements d’objectifs civils. Personne n’a besoin de la guerre ici. Les Libyens sont mes enfants, les Libyens ne me font pas la guerre, et je ne mène pas de guerre contre eux. Regardez : nous aidons les gens qui ont tout perdu ce qu’ils avaient gagné par un dur labeur.

Je demande aux dirigeants de l’Union Africaine de se rendre à Adjabia et de voir qui se bat là-bas contre nous. Pourquoi des ressortissants d’Afghanistan, de Tunisie, d’Égypte et d’autres pays se font passés pour des habitants d’Adjabia ? Sauvez cette ville de ceux qui s’en sont emparés !

Et maintenant écoutez-moi bien, ceux de l’OTAN !

Vos bombardez une muraille qui empêche l’afflux d’émigrés africains en Europe, un mur qui arrête les terroristes d’Al Qaeda. Cette muraille est la Libye. Vous la détruisez. Vous êtes des idiots. Pour les milliers de migrants d’Afrique, pour le soutien à Al Qaeda, vous brûlerez en enfer. Et cela adviendra.

Je ne mens jamais. Maintenant non plus je ne mens pas.

Il y a quatre fautes que vous ne devez pas commettre. Quatre fautes qu’aucun bombardement ne pourra racheter.

Premièrement : la vie intérieure de la Libye, son organisation. Seul le peuple libyen peut résoudre ces questions et les résoudra. Lui seul. Retenez bien : Pas vous  et même pas moi. Seuls les Libyens eux-mêmes peuvent, s’ils le veulent, changer leur système d’autogestion.

Deuxièmement : moi, Mouammar Kadhafi. Que je doive partir ou non, ce n’est pas à vous d’en décider. Vous n’êtes rien. Depuis 40 ans le pouvoir en Libye est entre les mains des Libyens. Ma grand-mère et mon grand-père, mes parents ont été tués sur le sol libyen, ils n’ont jamais quitté leur patrie. Vous êtes ridicules avec vos exigences. Vous êtes ridicules. Je ne suis pas le président de la Libye, mais s’il en avait la possibilité, le peuplement m’aurait choisi. Oui, mon peuple m’aime. Et vous savez pourquoi. Parce que je ne vous aime pas.

Troisièmement : le pétrole. N’y pensez même pas. N’imaginez même pas que vous enlèverez à nos enfants le droit de posséder ce qu’ils possèdent depuis déjà 40 ans. Je ne vous promets pas que nous resterons les bras croisés à regarder nos enfants se faire dévaliser. Mais, bien entendu, nous pouvons discuter pour que vos affaires en Libye soit plus prospères qu’avant. C’est ce que vous voulez, n’est-ce pas ?

Quatrièmement : la Libye. Il n’y aura pas de drapeau blanc. Jamais. Si vous débarquez sur notre sol, tous les Libyens prendront les armes et se battront !

La vie sans liberté n’est rien.

Nous défendrons notre liberté, ou nous mourrons !

« Live journal » – 2 mai 2011

http://blogs.mail.ru/mail/barid1981_81/3BA8B81C84F74C4C.html

Laisser un commentaire

Aucun commentaire pour l’instant.

Comments RSS TrackBack Identifier URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s