Il m’est impossible d’oublier parce que le présent m’y ramène par Danielle Bleitrach

J’ai subi beaucoup d’injustices à titre individuel mais je les ai relativement bien supportées, cela n’a jamais entamé en rien mes convictions, mon engagement de communiste.

         Mais il n’est n’en est pas de même du négationnisme sous toutes ses formes,qui va de l’ignomine d’un Dieudonné ou du président iranien aux comparaisons immondes qui tendent à créer des équivalences dérisoires et je le dis d’autant plus aisément que je n’en ai pas pour autant changé d’opinion sur la questions palestinienne. Quand j’ai vu le premier ministre israélien réclamer un Etat juif, la même colère m’a envahi. je me suis dit « ce salopard est vraiment le fossoyeur des juifs autant que des palestiniens.. » J’ai éprouvé la même joie devant l’unité reconquise du peuple palestinien. Comme j’éprouve la même colère devant les bombardements en Lybie, la joie devant la mort des enfants de Khaddafi et le même sentiment d’inhumanité quand on assassine un homme désarmé. C’est même ma seule joie de sentir que mon vieux coeur réagir ainsi au nom de l’humanité…

         Oui mais voilà je sais qu’en niant sous quelque forme que ce soit ce qui a été franchi dans les camps d’extermination on accomplit une double avancée du fascisme ordinaire non celui de hier mais celui d’aujourd’hui.

– on favorise ce qui a toujours été la volonté de l’extrême-droite, banaliser l’extermination pour mieux donner un contenu au concept creux de totalitarisme, créer l’équivalence entre communisme et nazisme en faisant peu à peu oublier le rôle de l’Union Soviétique et celui des militants communistes dans tous les pays. Il y a eu deux phases de l’extermination avec en priorité les femmes et les enfants, des gens désarmés qu’il fallait tuer dans leur futur comme des nuisibles ce furent Auschwitz et Hiroshima. Et faire oublier que chacun de ces crimes était en définitive dirigé contre la Révolution et contre les communistes est criminel et imbécile.

– On ne réfléchit pas à l’expérience la plus fondamentale qui condamne la société capitaliste parce que non seulement injuste mais destructrice de la vie, faisant riompher la pulsion de mort totale sans frein, sans loi. Il ne s’agit pas seulement des juifs, des tziganes, des malades mentaux, il s’agit de l’espèce et pour arriver à cela il faut un processus de déshumanisation qui laisse l’individu totalement désarmé, incapable de réactions collectives prêt à se coucher vivant sur un lit de cadavres encore remuant attendant la mort… Cela pose la question qui demeure devant nous plus que jamais qu’est-ce que le « vivre ensemble », comment survit-on à cela, comment peut-on résister à l’anéantissement ? C’est si présent en moi que hier j’ai appris qu’un inspecteur du travail s’était jeté dans la cage d’escalier pour se suicider, j’ai pensé comme Primo Levi parce qu’on ne revient pas de l’anéantissement. Il ya aujourd’hui plus de morts à France télécom que de soldats français en Afghanistan. Est-ce que vous mesurez ce que cela signifie cet assassinat, ces exécutions de gens désarmés pendant que l’on ne comptabilise que les morts exécuteurs? Il y a deux types d’êtres humains, ceux qui jouissent de droits citoyens et ceux qui sont ‘tuables » sans autre forme de procès. Comment s’étonner que l’on hérisse son malheur autour d’identité mythique, chauvine basées sur la haine de l’autre, que l’on en soit à imposer des quotas pour des enfants de 12 ans ? Je ne fais pas d’quivalent mais je cherche à comprendre ce qui se joue dans cette négation…

         Voilà ce que je vis à chaque moment, j’ai été déchirée de voir le négationnsisme envahir le camp dit anti-impérialiste mais le véritable choc, celui que je ne peux pas surmonter et auquel je reviens sans cesse, ont été les déclarations de Fidel Castro, la promotion d’un type d’extrême-droite comme estulin et tant d’autres comploteurs émérites qui déshonorent ce que furent les communistes, Adorno devenu agent de la CIA, l’holocauste identifié non seulement aux croisades mais à la minable opération de Sarkozy contre les roms, cette manie de mêler les juifs tous les juifs aux pêchés d’Israêl et comme l’extrême-droite israëlienne confondre juif, martyre de 2000 ans avec le moindre assassinat de tsahal. Non seulement on ne refuse d’analyser cette expérience de l’extrême mais on continue à isoler les juifs pour mieux aboutir à l’idée qu’ils l’on bien mérité et donc en définitive aller exactement à ce que cherche l’extrême-droite.S’il y a un peuple, s’il y a un homme qui n’est pas soupçonnable de racisme ou d’antisémitisme c’est bie n Fidel Castro et le peuple cubain, il avait même tenté de dénoncer le négationnisme. J’ai vu se déclancher alors la haine de l’Amérique latine: « comment Fidel peut-il dire du bien des juifs? » il a bien fallu céder aux alliés et leur sacrifier la signification de l’holocauste oui mais voilà d’où alors juge-t-on l’exécution de ben Laden?  Que l’homme politique, le pays qui est allé le plus loin dans l’humanisme, qui voit le plus clairement les enjeux ait pu prononcer de pareilles inepties par pur opportunisme et sans jamais procéder à une auto-critique m’enlève tout espoir. J’ai essayé honnêtement de dépasser cela, je n’y arrive pas, j’ai beau tenter de confronter dans les deux plateaux de la balance ce petit fétu face à tout ce qu’a accompli la Révolution cubaine et me juger moi-même dérisoire. Je reviens sans cesse à cela: pourquoi se conduisent-ils ainsi, pourquoi ce camp est-il ainsi fait qu’il ne puisse dénoncer les fautes, les crimes politiques sans avoir besoin de leurres sur lui-même autant que sur l’ennemi ?

          Oui l’exécution d’un homme désarmé est immonde, comme celle d’enfants, et la jouissance médiatique devant ces événement fait froid dans le dos mais moi je sais que la marée d’inhumanité qui nous envahit n’a plus de camp même s’il y a les bourreaux et les victimes  et que je ne les confond pas, mais le combat est barbarie si ceux qui résistent n’ont pas une vision d’espérance et se contentent y compris d’appuyer les tyrans quand ils sont dans leur camp. Le communisme est notre seule issue mais il s’est déjà confronté au vivre ensemble autant qu’à la force de l’ennemi. Les Cubains sont ceux qui ont le plus avancé sur cette question et dans les pires conditions. Mon dieu comme j’aurais aimé que tous ces textes n’aient jamais été publiés. Pour moi il est sans doute trop tard mais je vous en supplie réflechissez à ce qui se joue aujourd’hui et combien la figure de notre modernité, celle d’un mode de production devenu symbole de mort est bien cet individu considéré comme un nuisible bon à tuer, il n’est ni juif, ni tzigane, ni malade mental, il est votre avenir et peut-être déjà votre quotidien.

5 commentaires

  1. Chére Danielle,
    Ton texte est trés bien je me suis souvent nourris de tes textes quand je regarde autour de moi il y a des gens trés bien mais quand ils sont communistes ils ont une epaisseur de plus.

  2. Le communisme c’est l’application concrète du christianisme sans dieu. Le bien être général devrait être la préoccupation de chacun. Un voyage à Cuba s’impose…

    • bien sur qu’il ne s’agit pas du texte sur Ben laden qui est trés bien… Ce sont des textes du printemps dernier en particulier ceux qui sont intervenus avant et après l’interview de Fidel auprès d’un journaliste sioniste étasunien, et ceux où il a assuré la promotion d’Estulin. sur deux réflexions et mla une de Granma, une table ronde… Mais même là je n’étais pas en colère contre Fidel, j’étais blessée profondément blessée parce que Fidel et les Cubains sont des gesn que j’admire alors si eux en sont là… Imaginons les autres…

      Je voudrais ajouter que si moi j’en suis là, il y a pas de mal de gens que je connais qui ne sont pas des réactionnaires et même des gens à l’UJFP qui se battent pour les Palestiniens qui ont été complètement écoeurés de ces prises de position, et qui désormais sont clairement des ennemis de Chavez à qui ils reprochent ses liens avec le président iranien négationniste et même ont pris leur distance avec Cuba. je ne vois pas l’intérêt de blesser des alliés et des gens qui ne demandent qu’à partager les combats des communistes.

      Danielle Bleitrach

  3. Bonjour.
    J’ai lu et relu les réflexion de Fidel sur l’assassinat de Ben Laden et j’ai lu et relu votre « Il m’est impossible d’oublier… » et je ne comprends votre colère contre Fidel. Quelque chose doit m’avoir échapper ou alors vous faites allusion à un autre article.
    Merci de votre réponse.
    Kirk

  4. Je vous invite, naïvement, à visiter ou revisiter Esaïe 11:1-11:9 où est annoncée, en même temps que la venue de Jésus, l’avènement d’une éthique étendue à tout le vivant -« … On ne fera aucun mal et on ne causera aucun ravage dans toute ma montagne … »-
    car assurément « une éthique qui ne concerne que les rapports des hommes entre eux n’est qu’un fragment d’éthique » (Albert Schweitzer)


Comments RSS TrackBack Identifier URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s