Consultation PCF 2012 : la bataille de l’information ! Moins les communistes seront informés, mieux on leur fera avaler le « Front de gauche » et JL.Mélenchon.

Ceci n'est pas le PCF

source : Vive le PCF

Imagine-t-on une élection où les électeurs n’entendraient parler que d’un seul choix, ne recevraient qu’une seule profession de foi ?

C’est ce qui est en train de se passer dans le PCF avant la Conférence nationale des 4 et 5 juin et le vote des adhérents des 16,17 et 18 juin sur les présidentielles.

Pourtant, 4 candidats ont répondu à l’appel à candidatures que la direction nationale a été obligée de lancée suivant les statuts du Parti… 

1°- Dans son rapport au Conseil national, prononcé en tant que secrétaire national, Pierre Laurent choisit le Front de gauche et Jean-Luc Mélenchon.

2°- Dans sa résolution du 9 avril, la majorité des membres du CN décrète que « compte-tenu de l’engagement très majoritaire des adhérents dans la stratégie du Front de gauche, l’essentiel de la discussion porte déjà sur le choix entre les candidatures de JL.Mélenchon et d’André Chassaigne ». Mais d’où tiennent-ils ça ? Jamais les communistes n’ont pu se prononcer sur le Front de gauche. La direction a réussi le tour de force de sortir son choix stratégique fondamental des discussions des 34ème et 35ème congrès, le 36ème étant reporté après la consultation.

3°-  Encore mieux maintenant, un grand nombre des fédérations, chargées de diffuser les informations aux communistes avant la conférence nationale, évitent d’envoyer les déclarations de candidatures des candidats et même le résumé de la discussion du CN.

Les fédérations d’Ile-de-France notamment ont fait très fort.

Elles ont édité à plus de 10.000 exemplaires une brochure comprenant : le rapport de Pierre Laurent au CN du 8 avril pour le Front de gauche, la résolution du CN pour le Front de gauche, le texte d’accord du Front de gauche, déjà signé 3 jours avant la tenue même du CN et le programme soi-disant « partagé » du Front de gauche.

Vive la démocratie avec le « Front de gauche »!

Une option est décidément insupportable à la direction du Parti. Tout lui est bon pour occulter entièrement la voix de ceux qui proposent une candidature clairement présentée par le PCF sur des choix de fond : un rassemblement partant des luttes plutôt qu’une nouvelle « gauche plurielle », le rejet sans ambiguïtés de l’UE du capital, le refus de la métamorphose du PCF avec le Front de gauche.

La direction nationale craint le débat ouvert et la position, informée, des communistes.  

Exigeons des directions fédérales, de la direction nationale la communication à tous les adhérents de toutes les déclarations de candidature et notamment du texte collectif proposant celle d’Emmanuel Dang Tran !

Utilisons tous les moyens pour cela !