Y a-t-il une stratégie du chaos de la part de Etats-Unis et de leurs alliés ?

Telesur est une télévision originale qui couvre les pays de l’Alba, Cuba, Venezuela, Equateur, Bolivie, Nicaragua et ses correspondants apportent une autre vision des évéments en Libye. L’écouter permet d’avoir  une toute autre vision que celle donnée par nos médias. ou plutôt, voir des informations qui filtrent de temps en temps prendre une autres cohérence. Propagande ? Au point où nous en sommes ici, une information contradictoire est une oeuvre de salubrité publique. Il y a aussi l’expérience de l’irak, de l’Afghanistan . Voici donc quelques informations de  télésur, en espagnol je les ai rapidement traduite en français. Il est dénoncé d’abord la manière dont les médias largement dominants (90 % des nouvelles de la planète) auraient inventé une situation initiale et joué un rôle déterminant dans l’aggravation de la guerre civile et un chaos qui menace de dégénérer en situation à la somalienne. Entre un Conseil de transition préoccupé d’exploitation pétrolière, des leaders d’Al Qaida qui prennent une part grandissante du pouvoir on s’interroge sur la capacité réelle qu’auraient les dites forces rebelles de créer un gouvernement démocratique. Ce qui se dessine est une situation à l’afghane ou un gouvernement corrompu gérerait simplement les ressources énergétiques de la Libye tandis que seigneurs de la guerre, haines tribales engendreraient le chaos. Un scénario qui est celui de l’Afghanistan, de l’Irak, de quel autre pays encore est-il envisagé le délitement ? Est-ce une incapacité ou une stratégie de la part des Etats-Unis, la garantie d’un pillage. (note et traduction de danielle Bleitrach)

Massacre par un gouvernement de sa population ou groupe armé combattue par l’armée?  .

Lors de sa participation au programme  « Agenda Ouvert » que « VTV » transmet,le 5 avril 2011, le reporter a expliqué que l’équipe de presse de Telesur était la première à arriver à Tripoli. Il a expliqué que dans les jours de chaos en Libye, il y a eu des spéculations sur les informations qui étaient transmises. « Ce n’est pas la même chose de dire qu’un Gouvernement bombarde et tuent des gens, et de  dire qu’il y a un groupe armé et que l’armée combat à ce groupe ». Ainsi Jordán Rodríguez,qui durant 38 jours a été envoyé spécial à Tripoli durant la guerre civile a relaté son expérience « Nous avons été témoin de ce qu’est la guerre de la quatrième génération matérialisée, ce n’est pas déjà un mythe, ni un conte de bonne femme, ça c’est passé en Libye a-t-il affirmé.

Il a attribué   aux médias internationaux la responsabilité du conflit que cette nation vit, et qui a été agravée après l’intervention de forces militaires étrangères qui a approuvé l’Organisation des Nations Unies (ONU).

Les forces rebelles de Libye mécontentes de l’OTAN

Non seulement le porte parole s’est plaint de la lenteur de l’OTAN à intervenir mais il les a accusé de ne pas attaquer les forces loyalistes qui sont dans les champs pétroliers or pour les forces rebelles qui se sont déjà engagé avec le qatar dans la commercialisation du brut à travers le Conseil de Transition, il y a là l’enjeu essentiel et le combat tourne autour des zones pétrolières. Visiblement les forces rebelles sont impatientes de commercialiserle dit pétrole.

Par ailleurs télésur a donné toujours le 5 avril un certain nombre d’autres nouvelles: Le porte parole des forces rebelles en Libye,   Moustafa Abdel Jalil, a affirmé ce mardi que l’organisation de l’Atlantique Nord (OTAN), l’entité qui est à la tête de l’intervention militaire internationale dans ce pays nord-africain, les a déçus parce qu’elle ne leur fournit pas ce dont le mouvement a besoin dans sa lutte pour renverser le  parce qu’ille leader Muammar Al Gaddafi.

« L’OTAN est très lente dans ses réactions, par conséquent elle permet que les forces en faveur de Gaddafi tuent les gens », a déclaré Moustafa Abdel Jalil dans une conférence de presse depuis Benghazi, une ville contrôlée par des adversaires.

« L’OTAN nous a déçu et elle ne nous a pas offert ce dont nous avons besoin », a-t-il déclaré.

Le porte-parole des forces rebelles a assuré que la situation dans son pays est délicate, cependant, l’opposition « est sur la ligne du front ». Il a dénoncé le fait que le Gouvernement du leader libyen, de Muammar Al Gaddafi,  » refuse le brut » au peuple et selon lui « le Conseil National (de  Transition Libyen)  a la légitimité de vendre le brut ».Il a admis que beaucoup de jeunes se sont joints à la révolte et qu' »ils ont essayé de bombarder les champs pétroliers », où se trouvent les loyalistes au Gouvernement.

« Kadhafi ne veut pas que le peuple jouisse de certains droits », a indiqué Jalil en faisant  référence au pétrole.

Moustafa Abdel Jalil a soutenu que l’OTAN a une connaissance des attaques et ils ont dit  « nous ne pouvons pas les bombarder parce qu’ils sont sur des champs pétroliers ».

La stratégie du chaos

Des forces spéciales des Etats-Unis, de Grande bretagne, de france et de Hommande ont pris la direction des forces rebelles et leur fournissent  des armes de pointeen  violation flagrante de l’embargo d’armes spécifié dans la Résolution 1973 du Conseil de Sûreté de l’ONU.Al Qaida est de son côté en train de se constituer un fort arsenal d’armement a prévenu le Président du Tchad.
Selon le London Daily Telegraph du 26 mars, Darna, une ville clef de la zone rebelle rebelle entre Benghazi et Tobruk, est sous la direction Al-Hasidi, un  terroriste d’Al Qaeda, qui a entraîné et accompagné  Osama Bin Laden dans le camp d’ entraînement terroriste Khost, en Afghanistan. Hasidi s’est vanté d’avoir envoyé 25 combattants pour lutter contre les forces d’Etats-Unis. et de l’OTAN à en Afghanistan. Il a été un prisonnier de guerre des Etats-Unis. après avoir  capturé par les Pakistanais, mais il a di au  Wall Street Journal le 2 avril qu’il déteste maintenant les Etats-Unis seulement « moins de 50 % » en insinuant que les Américains peuvent se racheter en fournissant Al Qaeda en armes, en argent, en pouvoir politique et en appui diplomatique. À ses côtés à la direction de la ville il y a Sufian Bin Kumu, le chauffeur d’Osama Bin Laden, un autre terroriste qui a été un prisonnier à de Guantánamo pendant six ans.

Aussi entre les parents de la ville de Darna est Al-Barrani, un membre dévoué au Groupe Combattant Islamique Libyen, qui est apparu avec Al-Qaida en 2007.Cette bande de fanatiques, sicaires et criminels est considérée par les médias de la CIA comme une élite efficace de gouvernants pour le gouvernement futur démocratique de la Libye. En réalité, le conseil rebelle de Benghazi, fortement compromis avec les terroristes d’Al Qaeda pourrait seulement mener à la chute du pays dans un chaos tribal, des seigneurs de la guerre et du syndicat du crime, cela paraît être le but recherché par les Etats-unis et pas seulement en Libye.

Darna : La Capitale Mondiale de Recrutement de Terroristes

Ces gens ne sont pas non plus atypiques. Une étude réalisée en décembre 2007 par l’Académie Militaire d’Etats-Unis. de West Point  a montré que la Libye (avec 7 millions d’habitants) a fourni 20 % de tous les combattants d’Al Qaeda  en Irak depuis la frontière de la Syrie. La même ville de Darna (d’environ 60.000 habitants) a été le plus grand centre de recrutement de terroristes par rapport à n’importe quelle partie du monde, encore plus qu’ à
 Ryadh en Arabie saoudite (4, 5 millions d’habitants); la capitale rebelle de Benghazi se retraouvant dans les quatre plus importantes.

Un commentaire

  1. Un point de vue différent et donc intéressant. Il faut reconnaitre aussi que celui-ci a l’avantage de ne pas devoir diaboliser une ou plusieurs personnes, voire une faction pour rendre le récit crédible. Au contraire, il de montre des gens qui agissent de façon rationnelle, si pas raisonnable, en fonction d’intérêts divergents.

    Il s’inscrit aussi dans une continuité d’événements. A savoir que les gouvernements ne changent que très rarement la ligne de conduite d’un pays. Mettre en évidence un schéma répétitif dans les actions des différentes parties en présence accroit aussi la capacité de (com)préhension du monde et donc la volonté comme la nécessité de militer pour le changer.

    (Merci pour la trad, Danielle)


Comments RSS TrackBack Identifier URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s