Si personne n’était intervenu en Irak on serait débarrassé de saddam à moindre coût par danielle Bleitrach

Me voici en guerre sans l’avoir le moins du monde désiré. On me tranquilise: tu n’es pas concernée la loi est la loi, désormais on part en guerre sans de te demander ton avis. Et puis c’est une armée de métier, des mercenaires bientôt comme en Irak, de la sous traitance patriotique massive en quelque sorte.  D’ailleurs s’il en meurt un sa famille porte plainte. Ce sont les autres qui tombent comme à gravelotte, ceux que l’on vient secourir,  pas les notres… Une version de la préférence nationale chère aux Le Pen qui dans les  soirées familiales – saucisson et gros rouge-  doivent  même se réjouir que ça fasse des immigrés en moins.  En Libye,  grâce aux frappes aériennes le soldat français est de la porcelaine fragile que l’on garde soigneusement à l’abri, les seuls qui ont à craindre sont ceux que l’on bombarde, militaires, civils, femmes, enfants, peu importe. On a l’indignation sélective et le bombardement généreux.

Le plus extraordinaire est que personne ne s’inquiète du  coût de l’opération, un million d’euros par jour en Afghanistan et déjà six fois plus en Libye (6 millions d’euros par jour). Avec le prix de chaque sortie de rafale, de chaque bombe on pourrait faire quoi, là-bas et ici?  Et le rapport qualité prix n’y est pas, non seulement on bombarde sans distinction cvils militaires,  ennemis et alliés, mais tous les soirs à la télé on a la photo de deux journalistes otages en afghanistan. C’est à se demander pourquoi on dépense nous Français tant de millions et à quoi servent nos 5000 soldats sans parler des 150.000 de l’OTAN déployés dans le pays. mais revenons à la Libye, j’aurais mauvaise grâce  de protester vu que selon un sondage IFOP, les deux tiers de la population française sont pour l’expédition. je me demande combien il y a parmi eux d’enseignants, d’agents hospitaliers en train de protester légitimement pour la défense du service public et qui ne font pas le rapport entre ce qu’on leur raconte sur la Libye, ces bombes qui tombent, leur coût et leur propre difficulté à exercer?

Combien de gens de gauche, sincérement anticolonisliste à qui on fait avaler n’importe quoi, et que rien ne détourne de leur désir d’aider le reste de l’humanité, ils semblent ne tirer enseignement de rien, toujours frais comme des gardons pour la fleur au fusil… Enfin réflechissez mes amis!  Si Kadhafi ne vaut pas mieux que saddam Hussein, pensez vous réellement que nous Français n’avons pas agi raisonnablement en refusant d’aller nous mettre dans ce bourbier irakien ? Nous aurions été bien inspirés d’en faire austant en Afghanistan.. Est-ce que les Etats-Unis, la GrandeBbretagne et tant d’autres  n’aurait pas mieux fait d’ attendre quelques années. Croyez-moi les irakiens ne s’en seraient pas plus mal porté.  La guerre en Irak  a   complètement dévasté le pays , l’a réduit à néant, des murs ont été construits pour séparer les communautés, les médecins, intellectuels, chercheurs se sont enfuis, le peuple est désespéré, plus d’un million de morts et ça continue. une des plus anciennes civilisation du monde est en train d’être ruinée, un appareil politique totalement corrompu et qui empêche toute initiative populaire, détruit tous les services publics est en place, la police pille, les mercenaires tueurs sont rois… Si on avait attendu quelques années et laissé faire la révolte qui secoue le monde arabe, on aurait non seulement économisé des milliards de dollars, des millions de vie humaine et le peuple irakien n’aurait pas été plus bête que celui de Tunisie ou d’Egypte.

Vous me répondrez : mais justement c’est pour aider le peuple libyen que l’OTAN bombarde… le bombardement humanitaire en quelque sorte et Révolutionnaire de surcroît le tout envoyé avec amour par l’OTAN on croit rêver… A cela je vous répondrais que soit le dit peuple libyen était réellement en train de se révolter et que si Kadhafi lui a tiré dessus alors c’était parce qu’il ne voulait pas que son armée se rallie à la rébellion, première hypothèse, deuxième hypothèse c’était une lutte tribale et en fait de soutien aux populations civiles nous avons pris parti pour une faction contre une autre, pour des civils contre d’autres. Mais ce qui apparait le plus clairement c’est que l’intervention des Etats-unis et de nous ses fiers alliés, conjuguée avec l’assaut des saoudiens à Barhein, la transaction pétrole contre émetteur Al Jeezera en parfait état de marche, tout témoigne d’une opération à double bande: contrôler la révolte arabe et apparaître la soutenir au moment où l’impérialisme allié aux dictatures y met un coup de frein.

De toute manière les insurgés libyens qu’elle que soit la nature de leur cause, qu’ils soient purs comme l’enfant qui vient de naître malgré leur représentants qui sont des néo-libéraux anglophones, proches de la CIa, des karzaï bref, tandis que sur le terrain quelques suppots d’Al Qaida jouent à la guerre sainte en suivant le sillage des bombes sur les pro-kadhafi, bref si ces insurgés malgré tous ces boulets  sont vertueux et bien je fais le pari que dans quelques temps comme leurs homologues irakiens ils regretteront d’avoir fait appel à la charité des Etats-unis et de ses alliés..

2 commentaires

  1. Les Américains ont eu ce qu’ils voulaient en Irak : 18 bases militaires flambant neuves qui contrôlent toute l’industrie du pétrole et ses débouchés…Et ce sera la même chose en Libye parce que nos élites françaises sont les collabos des puissances financières. Quant aux peuples……quels peuples ?

  2. Il n’est pas étonnant que les va-t-en-guerre de tout bord, de bonne ou de mauvaise foi, et leur musiques militaro-médiatiques ne se soient pas encore posé la question du coût : officiellement pour eux, il ne s’agit pas d’une guerre mais d’une « intervention » humanitaire pacifique. Mais les fait ont la tête dure et la question du coût ne saurait être éludée longtemps. Gageons que le gouvernement saura en tirer parti pour justifier sa politique d’austérité. Et nos bellicistes de gauche seront bien emmerdés pour trouver à y redire.
    Je ne comprends pas votre 1ère hypothèse :
    « cela je vous répondrais que soit le dit peuple libyen était réellement en train de se révolter et que si Kadhafi lui a tiré dessus alors c’était parce qu’il ne voulait pas que son armée se rallie à la rébellion, première hypothèse,(…) ». En quoi le fait de faire tirer par ses « gardes révolutionnaires » sur le peuple en révolution, Kadhafi aurait pu empêcher la défection de l’armée ? En Tunisie l’armée a su épargner le peuple contre Ben Ali. Même scénario a peu près en Égypte.
    Votre 2nde hypothèse décrit la « résistance » de manière trop réductrice, me semble-t-il. Mieux vaut être prudent. En effet pour ce que j’en perçois, nous avons une connaissance très incomplète de la réalité de cette « résistance », de la physionomie sociologique du peuple libyen et de son implication politique et numérique dans cette rébellion. A noter que les médias dominants avec reporters sur place ne nous en disent pratiquement rien. Ce qui n’est pas innocent. Face à tant d’inconnues et d’incertitudes, de très nombreuses hypothèses sont possibles.
    C’est bien pourquoi approuver avec ou sans réserves l’intervention militaire des coalisés c’est cautionner une aventure guerrière à hauts risques pour le « peuple libyen » en premier lieu ou une manipulation aux véritables motifs non avoués.


Comments RSS TrackBack Identifier URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s