L’Europe « n’a aucune place en Libye » par Tom Mellen

L'Union Africaine condamne l'intervention européenne en Libye.

source:  The Morning Star (Royaume-Uni)

traduit de l’anglais par Marc Harpon pour Changement de Société

L’Union Africaine (UA) presse les Etats-Unis, la France et la Grande Bretagne d’ « arrêter immédiatement » l’agression militaire contre la Libye.

Après une réunion de quatre heures à Nouakchott dimanche, le panel de l’UA sur la Libye a aussi demandé aux autorités libyennes d’assurer « l’aide humanitaire à ceux qui sont dans le besoin » et de fournir « une protection aux étrangers, y compris aux expatriés africains vivant en Libye. »

Et elle a insisté sur le besoin de « réforme politique nécessaires pour éliminer les causes de la présente crise. »

Le panel de l’UA, qui comprenait le président Mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz, le président Sud-Africain Jacob Zuma, le président Ougandais Yoweri Museveni, Pe président de la République du Congo Denis Sassou Nguesso et le président malien Amadou Toumani Toure, a aussi annoncé une réunion à Addis-Abeba le 25 mars en compagnie de représentants de la Ligue Arabe, de l’Organisation de la Conférence Islamique, de l’Union Européenne et des Nations Unies pour « mettre en place un mécanisme de consultation et d’action concertée » pour essayer de tuer le conflit dans l’œuf.

Les 53 Etats membres de l’UA ont affirmé cette opposition à « quelque intervention militaire étrangère que ce soit » en Libye.

Le Président Namibien Hifikepunye Pohamba a vilipendé hier les frappes militaires occidentales, faisant remarquer qu’elle revenaient à une « ingérence dans les affaires internes de l’Afrique ».

« La Namibie déplore et regrette l’intervention contre la Libye de certains pays de l’UE, des Etats-Unis et du Canada et des soi-disant pays arabes sous les habits de la Ligue Arabe » a dit M. Pohamba, qui est aussi l’actuel président de la Communauté pour le Développement de l’Afrique Australe.

« La Namibie répète les décisions du Conseil pour la Paix de l’Union Africaine et rejette de façon extrêmement ferme toute ingérence dans les affaires internes de l’Afrique. »

Mais à paris, le conseiller présidentiel Henri Guaino a dit aujourd’hui que la guerre durerait « encore un moment ».

M. Guaino a affirmé que deux nuits de bombardements et d’attaques aux missiles avaient servi à handicaper la défense aérienne libyenne, à bloquer ses troupes à quasiment arrêter les attaques contre les civils.

Au moins 64 civils sont morts dans la guerre-éclair menée par les avions de combats français et étasuniens et les bateaux britanniques samedi soir.

A Tripoli, le dirigeant libyen Muammar Kahdafi a dit : « Ce n’est plus une affaire de politique intérieure. C’est devenu une confrontation entre le peuple libyen et des néonazis. Nous n’avons pas peur de vos avions et de vos bombes. Nous sommes ici sur nos terres. Nous sommes près à défendre chaque centimètre carré de ce pays. »

Le Ministre de la Défense de la Libye a annoncé qu’il s’était préparé à un conflit prolongé en armant plus d’un million d’hommes et de femmes. »

Laisser un commentaire

Aucun commentaire pour l’instant.

Comments RSS TrackBack Identifier URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s