A toi Clara, « La femme des temps modernes est née, et c’est elle que je chante et c’est elle que je chanterai par danielle Bleitrach

Clara zetkin (1857-1933)
C’est la journaliste allemande Clara Zetkin qui a lancé l’idée d’une Journée internationale des femmes.Mais je voudrais pour ce 8 mars vous faire connaître cette femme extraordinaire, et surtout puisque nous sommes 78 ans après un terrible événement, la prise du pouvoir d’Hitler en mars 1933, vous faire partager le dernier combat d’une vieille femme aux cheveux blancs qui, en tant que doyenne du Reichtag, fit le discours inaugural de cette assemblée où dominaient les nazis. Nous les femmes, nous pouvons être fière de cette femme et de son amie rosa Luxembourg mais c’est l’humanité entière qui peut se féliciter d’avoir engendré des êtres humains de cette qualité.

Clara Zetkin avec son amie Rosa Luxembourg et, après l’assassinat de cette dernière par la social démocratie allemande,  est de tous les combats non seulement ceux des femmes et à ce titre au sein de l’Internationale elle est proche d’d’Alexandra Kollontaï mais de ceux des communistes pour la paix et pour la création de partis communistes et enfin la lutte contre la montée d’Hitler.

La militante féministe

Directrice de la célèbre revue Die Gleichheit(L’égalité), qu’elle a fondé en 1890, Clara Zetkin s’inscrit dans une perspective révolutionnaire. C’est elle qui convoqua les conférences internationales des femmes socialistes de Stuttgart (1907) et de Copenhague (1910) où elle imposa son point de vue et qui l’élirent secrétaire, faisant de son journal Die Gleichheit leur organe officiel.C’est à Copenhague en 1910, lors de la 2ème conférence internationale des femmes socialistes, que l’allemande Clara Zetkin propose, pour la première fois, d’organiser une Journée internationale des femmes en vue de servir à la propagande pour le vote des femmes. La conférence réunit une centaine de femmes venues de 17 pays, et adopte aussitôt cette proposition, inspirée des manifestations d’ouvrières qui se sont déroulées aux États-Unis en 1908 et en 1909. Le 8 mars 1914, les femmes réclament le droit de vote en Allemagne. Elles l’obtiendront  le 12 novembre 1918.

Droit de vote, égalité politique mais l’originalité de Clara Zetkin et du courant communiste est de lier étroitement la question politique à l’indépendance « économique » des femmes, le droit au travail et à une formation. Clara agit au sein de l’Internationale où elle est parfois isolée et elle va jusqu’en Asie centrale au Tadjikistan où les femmes portent la burqa n’ont aucun droit et où les bolcheviques vont mener un combat non seulement pour l’abandon de la Burqa mais pour qu’elles aillent à l’école, aient une formation et un travail indépendant.

La lutte pour la paix

Clara Zetkin est la figure de la femme future que décrit Aragon dans les Cloches de Bâle, c’est la militante passionnée qui, comme son amie Roxa Luxembourg se bat contre la guerre impérialiste, comme elle, elle sera incarcérée pour ses convictions pacifistes. Rosa a déclaré : « Les guerres sont un phénomène barbare, profondément immoral, réactionnaire et contraire aux intérêts du peuple ».

Aragon termine les cloches de bâle sur un hymne à Clara, la femme future

« La femme des temps modernes est née, et c’est elle que je chante.
Et c’est elle que je chanterai. »

Clara pendant cette période malgré la guerre commence a organiser le mouvement révolutionnaire spartakiste (Ligue Spartakus), qui est à la base du Parti communiste d’Allemagne (KPD).
 
La révolution allemande de novembre 1918 née de la colère contre la guerre permet au mouvement féministe d’obtenir le droit pour les femmes de voter et d’être élues. Clara Zetkin adhère au Parti communiste d’Allemagne (KPD), créé en décembre 1918 autour de la Ligue spartakiste. La social démocratie effrayée par la révolution bolchevique va préférer se jeter dans les bras des junkers et de l’armée prussienne plutôt que de mener la révolution jusqu’au bout. L’insurrection dite « spartakiste » se déclenche le 5 janvier 1919, mais le mouvement échoue, et la répression est sanglante. Rosa Luxemburg est arrêtée avec Karl Liebknecht le soir du 15 janvier 1919, puis assassinée dans la nuit par une unité de Corps Francs, sur ordre de Gustav Noske « commissaire du peuple » social-démocrate chargé de la répression de l’insurrection (il dira lui-même qu’il faut des « chiens sanglants », mais il démissionnera plutôt que réprimer une insurrection d’extrême-droite) . Brutalisée par des soldats, Rosa Luxemburg est frappée à la tête d’un coup de crosse de fusil, puis achevée d’une balle dans la tête à bout portant. Le corps de Rosa Luxemburg est jeté dans un canal de la Spree.  Seuls deux de ses assassins furent jugés, condamnés, et plus tard amnistiés. le nazisme est le fruit de cette « tolérance » à l’extrême-droite et à d’une répression réservée aux communistes et aux ouvriers révolutionnaires alors que l’Allemagne connaît une situation de misère et de chômage terrible.

La militante internationaliste

Clara Zetkin fut au Congrès de Tours envoyée par l’Internationale avec Alexandre E. Abramovitch et Stoïan Minev, elle surgit sans prévenir car en pleine clandestinité. Elle participe au congrès de Tours, le 18e congrès de la SFIO, qui voit sa scission avec une branche communiste et soutien de la IIIe Internationale et qui donne naissance au SFIC (futur PCF). Son arrivée n’était pas prévue, au même titre que d’autres délégués étrangers Elle joue dans ce congrès un rôle décisif en pesant dans le sens de la création d’un parti communiste.

La militante antifasciste

 Membre du bureau central jusqu’en 1924 puis membre du comité central de 1927 à 1929, elle reste proche d’une conception du Parti qui est celle de Rosa Luxembourg et qui insiste sur la démocratie à l’intérieur du parti comme dans la société. Elle est également membre de la direction du Comintern de 1921 à 1933.

En août 1932, présidant le Reichstag en tant que doyenne, elle appelle à combattre le nazisme.Mais la scène la plus extraordinaire de la vie de cette femme qui ne l’était pas moins est sans doute ce moment où, en mars 1933, Hitler élu « démocratiquement », elle est la  doyenne du Reichtag et elle est ,à ce titre,  chargée de dire le discours inaugural de la première scéance. C’est une vieille femme, elle a 76 ans, elle ne s’est pas ménagée, elle est à moitié aveugle, elle marche avec difficulté, on la soutient pour aller jusqu’à la tribune. Elle mourra peu après…

Et là, elle commence un discours  d’une voix encore faible mais qui se renforce, un discours contre le nazisme et Clara mène debout cet ultime combat plus que jamais d’actualité comme tous les combats de sa vie.

Clara, ma soeur, mon amie, ma camarade, à toi ce 8 mars, toi la féministe, la militante de la paix, celle aux côtés des ouvriers, des chômeurs, l’antifasciste jusqu’au bout, la communiste tout simplement.

3 commentaires

  1. a t on la traduction de ce discours???

  2. On trouve le discours de Clara Zetkin à l’adresse suivante:
    http://www.secoursrouge.org/clara-zetkin
    (il y a un lien à la fin de l’article pour télécharger le discours en PDF).
    A lire: c’est d’actualité!

  3. Marianne tu es la meilleure – Porte toi bien et merci encore.


Comments RSS TrackBack Identifier URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s