Un haut dirigeant syndical dit que les manifestations augmentent le soutien aux syndicats, par John Wojcik

 

Des travailleurs en grève dans le Wisconsin

source : People’s Weekly World (USA)

traduit de l’anglais par Marc Harpon pour Changement de Société

Dans divers Etats, ont eu lieu des manifestations de solidarité avec les grévistes du Wisconsin. Dans le Connecticut, le nouveau gouverneur a même participé à un rassemblement de soutien. Malgré la persistance du mythe de la « classe moyenne » et l’hégémonie d’un syndicalisme souvent trop docile, quelque chose est peut-être en train de se passer aux Etats-Unis. (Note de Marc Harpon)

WASHINGTON, 2 Mars 2011

« Les gens regardent différemment le mouvement ouvrier maintenant » a déclaré le Président de l’AFL-CIO Richard Trumka lors d’une conférence de presse tenue ici le premier Mars.

Il a également dit aux journalistes, lors d’une pause pendant une réunion du conseil exécutif de la confédération, que les manifestations de masse en réponse aux attaques de la droite contre le droit à l’action collective ont dynamiser la base militante « d’une façon jamais vue depuis des décennies »

Trumka a dit qu’il fallait que cet élan se maintienne « durant des années ».

Il a fait ses remarques un jour seulement après que de nouveaux sondages ont montré que la majorité du pays soutenait les fonctionnaires en lutte contre des attaques contre leurs droit à l’action collective dans le Wisconsin et ailleurs. « Ils disent : « Nous soutenons le droit à l’action collective et le droit de défendre la classe moyenne » a remarqué Trumka. « Mais il nous appartiendra [le mouvement ouvrier] de poursuivre la lutte et de nous définir »

Plusieurs journalistes ont noté la durée des manifestations, remarquant qu’elles se poursuivent depuis plus de deux semaines dans le Wisconsin et ont demandé à Trumka combien de temps elles se poursuivraient d’après lui.

 

« Ce combat ne s’arrêtera pas avant qu’on ne le décide- il durera jusqu’à 2012 et aux prochaines élections » a-t-il déclaré.

Le conseil a passé presque tout le premier de ses deux jours de réunion à discuter des manifestations massives dans le Wisconsin, l’Indiana et l’Ohio- États dans lesquels des gouverneurs de la droite dure ont lancé des attaques contre les droits syndicaux. Les dirigeants syndicaux locaux du Wisconsin ont briefé les membres du conseil exécutif.

Marlon Mitchell, Président des Profesionnal Fire Fighters [syndicats des pompiers, ndt] a parlé du soutien que ses membres reçoivent quotidiennement quand ils manifestent, y compris pendant les occupations de nuit au Capitol.

Il a décrit la façon dont les pompiers et les étudiants ont mis en place des brigades de nettoyage pour garder le Capitol propre et la façon dont, à chaque fois que les cornemuses de l’orchestre des pompiers ententre au Capitol, elles sont saluées par un tonnerre d’applaudissements et de cris.

Christine Kistner, vice-présidente du Conseil 40 de l’AFSCME [syndicat des fonctionnaires administratifs, ndt], s’est émerveillée de la façon dont des milliers de non-syndiqués et des centaines de syndiqués passifs ont rejoint la cause. « C’est une expérience d’apprentissage », a-t-elle dit. « Maintenant les gens voient comment le gouverneur peut affecter leurs vies. Nous avons des syndiqués qui ont voté Walker, et maintenant, ils nous disent, « nous avons voté pour lui, mais pas pour ça » ».

Mitchell a également parlé du problème de pompiers ayant voté pour le républicain Walker. « Je pensais que nous aurions une réaction défavorable de nos membres, puisque 39% d’entre eux ont voté pour Walker, lors de sa victoire en demi-teinte du 3 novembre dernier. » Mitchell a déclaré : «  Mais nos membres sont plus unis que jamais. Beaucoup disent qu’une attaque contre les syndicats est une attaque contre la classe moyenne. »

Walker n’a pas mentionné une seule fois, durant sa campagne pour le poste de gouverneur, son intention de détruire le droit à l’action collective.

Mitchell a aussi parlé aux membres du conseil exécutif d’une exception face au haut degré d’unité dans le mouvement ouvrier du Wisconsin : la police municipale et les pompiers de Milwaukee, qui n’appartiennent pas à leurs associations professionnelles respectives au niveau de l’Etat, n’ont jusqu’ici pas manifesté de soutien officiel aux manifestations.

Trumka a affirmé que le mouvement ouvrier prévoiyait de continuer et d’intensifier sa riposte. Il a dit que les syndicats « continueraient à sensibiliser tous les citoyens à l’importance de l’action collective. »

Il a noté que, d’une certaine manière, les attaques de la droite contre le droit à l’action collective indiquent clairement aux militants syndicaux ce qu’ils doivent faire aux prochaines élections ». Si un législateur de l’Etat [du Winsconsin, ndt] a voté pour faire taire nos militants, nous n’aurons pas besoin de leur dire pour qui ou contre qui voter » a déclaré Trumka. « Ils sauront ».

Laisser un commentaire

Aucun commentaire pour l’instant.

Comments RSS TrackBack Identifier URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s