Israël me gonfle…. et les antisémites tout autant par danielle Bleitrach

Est-il possible de se sentir juive sans la moindre relation avec ce foutu patelin qui a nom Israël ? Tel est mon dilemme et il ne date pas d’aujourd’hui, mais la pression s’accentue et je me sens cernée. Comme le disait récemment Jack Jedwab: ils veulent que l’on baisse le pantalon sans doute pour vérifier si on est bien circoncis. Ce qui par parenthèse ne me concerne pas vu que je suis une femme et que comme l’envisageait jacques lacan ma « jouissance » est celle d’un gaine à pénis, et comme chacun sait là où il y a de la gaine, y a pas de plaisir, et encore moins de circoncision.

Non je ne m’égare pas… je crois que le problème est là, le juif est comme « la » femme une catégorie qui (ça c’est du Levinas) n’est que division, impossible de rassembler les femmes sous cette unicité, impossible d’en faire autant pour les juifs, les uns et les autres ne se ressemblent pas et l’on s’épuise en vain à leur trouver un fondement biologique. Les nazis aussi antisémites qu’antiféministes, se sont épuisés à trouver une définition, le juif était à la fois une femme, lâche, versatile, et un violeur de jeunes vierges aryennes.

Souvent femme varie bien fol est qui s’y fie, donc il faut l’habiller pour la reconnaître entre la burqa et le porte-jarretelle. Il en est de même du juif, il n’est rien d’autre que la division.

Si les juifs ont une signification (et certains kabbalistes y ont déjà pensé) c’est de manifester cette division et cette unicité du genre humain. leur mission est celle de Jonas, aller partout emmerder les autres en portant le mythe de la fin de la tour de Babel, le pauvre homme qui a inspiré Pinnochio et Simbad le marin, tente bien de se soustraire à la mission psychotique de l’éternel: « va donc expliquer à Ninive que cette ville va être détruite ». Tu parles d’une mission, Jonas tente d’y échapper, embarque du côté de Bassorah, mais il porte la poisse, et les marins le jettent par dessus bord… Une baleine l’avale (toujours la gaine?) et le rejette devant Ninive. Jonas s’y met et vitupère. Effrayé Ninive se repend et Yaveh leur pardonne. Jonas n’est pas content: « j’ai l’air de quoi moi! En plus ils veulent me faire la peau… » Yaveh lui dit « ta gueule, cela ne te concerne pas, toi tu dois être l’avocat des êtres humains pas leur procureur quand je suis en colère ». Il y a à peu près la même histoire avec Elie, que yaveh accuse de manquer de compassion pour les êtres humains, et pour le punir il sera désormais de corvée dans toutes les circoncisions. Puisqu’il avait dénoncé ceux qui n’étaient pas circoncis.

Par parenthèse c’est une vieux dilemme intéressant : est-ce que les juifs sont élus pour eux-mêmes ou pour les nations ? Et toute la bible, la thora, le talmud, la kabbale ne cesse de tourner autour de la question. Moi je crois que c’est à cause de la permanence de cette question, que miraculeusement ces gens humiliés depuis des millenaires, massacrés, non seulement ont survécu mais ont donné à l’humanité quelques beaux fleurons intellectuels et des révolutionnaires humanistes. Notez qu’ils n’ont pu être cela qu’en fuyant la synagogue, et là encore l’expérience est universelle.

Alors j’y reviens, je crois que l’on s’épuise à tenter de penser les juifs comme LE JUIF, de la même manière que l’on s’épuise à penser la catégorie femme, LA FEMME. Je suis d’accord pour être  juive mais je ne veux pas être LA JUIVE, je suis d’accord pour être femme mais pas LA FEMME, et je crois que dans leur for intérieur les nègres, les asiatiques, etc… en pensent tout autant. Mais l’originalité des juifs, originalité à laquelle je suis attachée c’est de forcer à penser en ces termes, ceux de la division, une sorte de permanence de la catastrophe de l’effondrement de la tour de Babel, dont les débris se seraient répandus sur le monde pour manifester la colère de l’AUTRE…

Si les juifs ont un intérêt quelconque, ou plutôt y réfléchir, se sentir appartenir à la catégorie a un sens c’est comme une expérience dramatique de la condition humaine, et c’est à celle-là que je ne veux pour rien au monde renoncer parce que même si les êtres humains repoussent le prophète de malheur qui fait état de cette condition, cette expérience dramatique ne concerne pas les seuls juifs mais bien l’humanité, son être au monde.

Alors je ne supporte pas Israël dans la mesure où il prétend enfermer derrière des frontières, sous la protection d’une armée cette expérience universelle, cette tentative pour surmonter les malheurs de la tour de Babel. Résultat on croirait le rêve de l’antisémite réalisé. Non seulement, ils sont tous grand, blonds, mais plus gohims qu’eux c’est difficile d’imaginer. Bref je ne me sens pas concernée… je ne souhaite rien tant qu’il devienne un pays comme les autres, ce qui est loin d’être réalisé.

Mais ce qui m’énerve encore plus que ces Israéliens qui prétendent s’approprier la judéité, s’en attribuer le monopole, ce sont les vertueux abrutis qui sous prétexte de défendre les Palestiniens sont repartis dans la catégorisation, pour mieux stigmatiser « l’ennemi ». A la Noêl il y a eu ainsi un con intégral qui a même annoncé qu’il était né un « palestinien ». Si le mythe de jésus dit quelque chose c’est bien sa judéité, voilà ce qui se passe quand au lieu de faire de la politique on se réfugie dans les mythifications.

Il ne peut pas y avoir un ou même mille morts en Palestine sans que l’on vous balance à la gueule l’holocauste, l’idée étant digne de la logique du chaudron: non seulement l’holocauste n’a pas eu lieu, les chambres à gaz sont pures invention, mais il faut éviter d’en parler pour qu’israël ne trouve pas dans ce fait prétexte à ses exactions, d’ailleurs la preuve est désormais faite que les juifs ont mérité tout ce qu’ils ont subi puisqu’ils reproduisent l’holocauste (qui n’a jamais eu lieu). Chacun reconnaîtra la réthorique ordinaire des altermondialistes.

Il y a mieux, il y a ces vertueux communistes qui semblent avoir oublié que le premier état à avoir reconnu Israël est l’URSS. On a dit que Staline était antisémite, je ne crois pas que ce soit sa caractéristique principale même si je me méfie des caucasiens anciens séminaristes, mais pour avoir fidélement lu ses texte, il s’épuisait intellectuellement à résoudre la question d’UN peuple sans paysannerie et sans terre, toujours la difficulté à ranger la division dans l’unité. le fait est qu’il a souhaité résoudre ce qui lui apparaissait comme un « désordre », d’abord avec le Birobidjian et ensuite israël.

Alors voilà c’est comme les questions de genre, je veux bien être une femme à condition que l’on ne me mette pas dans le lit de Procuste, entre burqa et porte jarretelle, ou l’invisibilité à partir de la cinquantaine… de même je suis juive comme une expérience humaine à laquelle je tiens dans son universalité… Mais je refuse le lit de Procuste qu’Israélien et vertueux anti-israélien prétendent de bâtir autour de cette identité.

Et l’on ne me fera pas changer d’avis, j’ai refusé le ghetto du féminisme tout en menant un combat résolu pour le droit des femmes, je n’accepte pas plus le ghetto autour de ma judéité, il faudra bien vous faire une raison je suis humaine et c’est mon unique genre.

danielle bleitrach

7 commentaires

  1. DILEMME ET NON DILEMNE !!!

    cELA 2TANT? L4ARTICLE EST PLAISANT

  2. Ouh là là Danielle ! Coup de blues au milieu d’un week-end pluvieux. Etre femme et quinqua, juive et dénuée de sionisme, communiste et oppositionnelle n’est évidemment pas facile à porter. On doit se sentir parfois seule. Tu ne l’es pas.
    Cordialement.

    P.S: L’article est très bon.

  3. Marc harpon a placé sur mon ancien Blog qui est devenu le sien (changement de société), le texte que j’avais publié sur face book : israêl me gonfle… et les antisémites autant. Une intervenante sympathique m’a demandé si j’avais « un coup de blues un jour de pluie » et gentiment elle m’accorde une position difficile : juive- non sioniste, femme revendiquant le droit de ne pas ête LA femme, et communiste oppositionnelle… Il est vrai que j’ai la position du funambule… Voici ce que je lui ai répondu, il y a le coup de gueule, mais il y a aussi la réflexion sur le dogmatisme…

    MORT AUX CONS… VASTE PROGRAMME !

    Pas un coup de blues, une expérience qui a tendance à se répéter et que je ne supporte plus…L’effet choc ça a été le jour où je me suis rendue à Perpignan pour un débat sur Cuba, la personne qui l’organisait m’a accueillie chez elle, elle avait une vieille mère, épouse d’un cheminot communiste et cette vieille femme m’a expliqué sans états d’âme sur le ton de la confidence : « Si les juifs sont tous riches, c’est qu’ils ont volé les biens des résistants déportés pendant la guerre »…

    J’ai fait « gloup! Gloup! » et je n’ai rien dit mais quand quelques mois après que la vieille soit morte, sa fille m’a expédié le texte de Thierry Meyssan où ce dernier accuse Sarkozy d’être un espion de la CIA parce que juif, je l’ai traité de tous les noms (au nom aussi de sa mère) et je ne lui ai plus jamais adressé la parole..

    Au nom de quelle conception christique du militantisme dois-je accepter de cotoyer de pareils cons, et ils se multiplient…

    Je sais, ils ne sont pas tous comme ça et puis ceux qui aujourd’hui souffrent, ceux que l’on doit défendre ce sont les Palestiniens… D’accord, mais il y a des limites…

    Honnêtement j’en ai marre de militer avec des gens pareils, je suis prête à me battre aux côtés des Palestiniens, je hais les Colons qui leur rendent la vie impossible, Liberman est pour moi un tel abruti qu’à côté de lui MAM parait talleyrand et l’incorruptible…

    Mais je ne supporte plus les gens que je dois cotoyer ce faisant, il semble que si jadis l’antisémitisme était le socialisme des imbéciles, il soit en passe de devenir l’anti-impérialisme des mêmes…

    Donc ce n’est pas un coup de blues, mais un coup de gueule, Marc est allé chercher mon texte sur Face book, je l’avais autorisé à les prendre, si j’ai renoncé à ce blog et à militer comme je l’ai toujours fait c’est qu’il y a trop de gens qui puent dans mon camp et qu’il n’y a que moi qui me bouche les nez. les autres ma foi s’y font assez bien et trouvent que j’exagère… Jusqu’au moment où ils découvrent qu’ils ont cautionné des tortionnaires, des gens qui comme le président iranien prétendent qu’il n’y a pas d’homosexuels en iran parce qu’Allah protège de ces turpitudes (de toute façon il les pend) et qui laisse les voyous de sa police violer des jeunes garçons dans les prisons. Se battre résolument contre toute intervention occidentale ne signifie pas fermer les yeux sur ce qui est une offense contre l’humanité.

    Parce que si l’on suit ma démonstration initiale ou plutôt celle de Levinas, « Le judaïsme, est une catégorie de l’être » Cette définition de l’énigme, celle de toutes ces différences qui pourtant désignent l’altérité même. Ce qui fait que l’on ne peut se reconnaître dans rien si ce n’est comme deus es machina d’un drame existentiel qui de surcroît n’est pas propre aux juifs mais à tous les humains, cette manière d’opérer l’amalgame prouve l’avancée d’idées inquiétantes non seulement dans l’extrême-droite israélienne mais dans la gauche chez nous.

    LA PENSEE DOGMATIQUE

    la pensée dogmatique fait des ravages, alors même que l’on perd toute vision de classe, toute conception réellement internationaliste, on conserve le dogmatisme, la pensée en deux camps opposées de manière manichéenne, d’un côté les « bons » , de l’autre « les méchants », l’exploitation, l’analyse des rapports de production ont disparu, c’est le temps du « complot » comme le sieur Meyssan, Estulin, l’extrême-droite avance et l’on cherche encore et toujours des boucs émissaires, ceux qui dirigent israël ne sont pas d’extrême-droite, impérialiste, ils sont JUIFS et nous voilà revenu au protocole des sages de Sion…

    Mon interlocuteur me répondra : ce n’est pas de moi qu’il s’agit, moi je dénonce le « sionisme ». Oui moi aussi ! S’il s’agit de l’idée qu’israêl doit être au Juifs, pratiquer la loi du retour et la purification ethnique. Oui mais voilà si, comme l’extrême-droite israélienne, mon interlocuteur ne faisait pas l’amalgame entre juif et israélien, pour quoi s’obstinerait-il à chaque fois que l’armée israélienne descend un Palestinien à faire référence à l’holocauste ?

    Alors qu’Einstein se demandait jusqu’à quel niveau d’athéisme on doit aller pour ne plus être juif. On peut s’interroger et approfondir la question puisque désormais tout juif est israélien de surcroît… Réflechissez à ce que chacun dit et vous verrez à quel point la pensée de l’extrême-droite est relayée, celle qui a toujours nié les chambres à gaz, banalisé l’holocauste pour mieux créer l’équivalence entre goulag et camps d’extermination. celle de l’extrême-droite israélienne qui veut que tout juif soit israélien et que ne soit israélien que les juifs.

    le truc est totalement vicieux parce qu’on est passé de la judéophobie chretienne à l’antisémitisme racial et là il n’y a plus de conversion possible (Sarkozy est juif parce qu’il a eu un grand père juif, un quart de sang et vous voilà marqué comme Goebbels). Voyez dans Google tout le monde est juif, y compris les bourreaux nazis… Alors pas moyen d’y échapper, on exige que vous affirmiez que vous êtes anti-sioniste mais vous ne pouvez pas y échapper puisque tout juif l’est jusqu’à la Xe génération, et que tout juif est israélien. C’est la logique des deux blocs, celle de l’extrême-droite israélienne et celle des pseudo-anti-sionistes… Et non content de se prendre aux vivants, on fouille dans les charniers pour dresser les morts de chaque camp, les faire témoigner… Ecoeurant…

    UNE IDEOLOGIE

    Ce qui est extraordinaire c’est à quel point chacun s’estime préservé alors qu’il baigne totalement dans ce mode de pensée qui dépasse largement la question du judaïsme et de l’antisémitisme, quand je désigne un discours une attitude, chacun s’estime préservé, il oublie ce qu’il vient de dire, la manière dont il se positionne et qui renvoit toujours à ce dogmatisme, cette étroitesse, cette recherche de la simplification, du bouc émissaire commode… je ne cherche à culpabiliser personne mais bien à mettre à jour une idéologie dont nous sommes tous victimes… C’est-à-dire qu’elle nous transforme en Sujets, en militants de notre cause…

    Si le « stalinisme » appelle une critique théorique, c’est celle que lui fait Lukacs, une pensée dogmatique qui tend à ériger ses analyses tactiques en théorie et à créer des camps à partir de là… Une mobilisation générale des appareils et des militants dans des affrontements improductifs du moins en terme de changement révolutionnaire, et donc l’entretien d’idées et d’arrivismes qui produisent des effets contre-révolutionnaires. Je ne pense pas à l’inverse des analyses trotskystes que ce soit allé jusqu’à un Etat de la bureaucratie donc jusqu’à un capitalisme d’Etat, la preuve est que pour s’installer le Capital a du briser l’appareil d’Etat soviétique mais incontestablement il y a eu régression dans la conscience révolutionnaire des masses et donc dans la nécessité de défendre le socialisme. Donc la tâche urgente est de réfléchir à ces questions du « vivre ensemble » sous des formes d’élévation de la conscience révolutionnaire sur lesquelles s’est cassé l’expérience socialiste en entretenant la seule obéissance…

    Lukacs donne l’exemple du pacte germano-soviétique, pas très moral mais on peut considérer qu’il s’agit d’un moment tactique où l’Union Soviétique répond à la manière dont à Munich, les occidentaux ont renvoyé Hitler vers l’Est. Mais Staline va l’ériger en dogme théorique classe contre classe avec toutes les errances qui en découlent… Bref nous avons perdu le positif non du stalinisme mais de l’époque où le stalinisme était une référence, la combativité, l’organisation, le courage, et nous avons conservé le pire, les dirigeants et le dogmatisme pour mieux renoncer à toute perspective révolutionnaire.

    Et voici que nous acceptons des « penseurs » qui ne sont que des « bourreaux » en puissance…comme dirait Brecht

  4. J’apprécie ce que tu dis parce que j’y reconnais les communistes tels que je les ai connus mais… La preuve que l’idéologie est plus forte que tout ce que l’on dit ici :

    1- j’ai exactement dit le contraire de la femme est l’avenir de l’homme, j’ai dit que LA femme n’existait pas. j’ai dit que c’était une catégorie fictive sous laquelle on tentait de limiter la question de l’altérité, tout à fait fondamentale pour « le vivre ensemble » et sur laquelle le socialisme s’est cassé le nez.

    2- Malgré toi alors que ce que tu dis est plein de bon sens tu reviens à l’identité juif égale Israêl, et sans les excuser « tu comprends »que les altermondialistes dénoncent le juif puisqu’il sont face à israêl après avoir défendu les juifs.. je fais un raccourci mais voilà ce que tu dis.
    personne ne s’interroge sur le fait que ceux qui dénoncent le plus vigoureusement les actions d’israël sont des juifs comme Chomsky, saul landau et bien d’autres aux etats-unis à commencer par les avocats des 5. En france pareil, Stephen Hessel, Gisèle halimi, Alain gresh, je fais référence à des gens qui ne sont pas à l’UJFP, (qui désormais tolère n’importe quoi en matière d’antisémitisme…) Donc les juifs sont des israéliens tous, il n’y a même pas de parti communiste en israël, non les juifs sont pris en bloc, alors que les cubains prennent la précaution politique de distinguer le peuple et les dirigeants américains, en ce qui concerne les juifs non seulement ils sont tous coupables en israêl, mais on enrôle sous la bannière tous les juifs, c’est même plus une catégorie politique ni même nationale, c’est une rafle comme au vel d’hiv… Et au lieu de mener le combat contre ceux qui interviennent ici même, ou des gens comme bricmont, un succédanné de Dieudonné qui nous l’a fait refus de la censure… vous dites que c’est comme ça, et c’est un peu la faute des juifs, la logique veut alors qu’on leur balance l’holocauste… A tous…

    Et c’est surtout une connerie politique qui ne profite qu’à l’extrême droite, mais il est inutile que je m’évertue à tenter de faire comprendre ce qui se passe, vous ne voyez même plus à quel point vous allez a contrario d’une attitude politique…

    Si toi tu en es là imagine les autres…
    Adieu

    danielle Bleitrach
    PS hier j’avais tenté de vous exposer la panoplie de survie par l’humour noir du juif et puis je me suis dit que personne ne comprendrait… Cette opération survie millénaire pourtant ça peut aider…

  5. Adieu. Mais je n’ai PAS dit et n’ai JAMAIS pensé ce que tu affirmes.

  6. ce n’est pas à toi que je dis adieu, je dis qu’en dans ce que tu dis et qui est très juste politiquement, en filigrane il y a l’idée qu’Israêl ce sont les juifs… et je considère pourtant que tu es effectivement un communiste complètement dénué de raicsme et d’antisémitisme… Un communiste comme je les ai connus mais imagine que l’on fasse des amalgames de ce type sur les Corses (mon cher mari était corse et s’appelait Fieschi) comment vous réagiriez… C’est cela que je voudrais faire comprendre le caractère inadmissible de ce positionnement dont tout le monde s’accommode…
    Pour être claire relis les textes dans lesquels Fidel parle d’israël, la manière dont il interpelle Einstein, ou la manière dont il reprend à son compte les folies d’estulin, pourtant je suis profondément convaincue que Fidel est communiste et qu’il n’a pas la moindre trace d’antisémitisme, mais il crée l’identité, juif, israëlien… Et quand il ose dire que le négationnsiem n’est pas bien, tous ses alliés d’Amérique latine lui tombent dessus (je le sais j’ai vu ce qu’ écrivaient les latinos, un scandale Fidel dit du bien des juifs) et il est obligé de se rétracter et de comparer l’holocauste au premiers chrétiens et aux croisés, voir à ce que fait sarkozy contre les tziganes… C’est là après quelques expériences cuisantes que j’ai compris la profondeur du mal, parce que justement ceux qui portaient cette démarche de confusion étaient des communistes, dénués de racisme… Donc je me suis dit que je n’avais plus ma place dans la vie politique et c’est pour ça que je dis « adieu », ce n’est pas grave les cimetières sont plein de gens indispensables, mais sachez que je ne suis pas la seule à me sentir ainsi repoussée par la tolérance à l’antisémitisme qui n’aide en rien les palestiniens.
    Combien resterait-il de communistes corses si on pratiquait de tels amalgames ?

    Danielle


Comments RSS TrackBack Identifier URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s