Trop c’est trop, débrouillez vous sans moi par danielle Bleitrach

Mes chers amis, j’ai bien réfléchi: il s’avère que je ne puis continuer à poursuivre le chemin de croix de l’actualité… Et cela a culminé avec ce texte de Fidel, non pas parce qu’il était terrible ou disait des choses insoutenables, mais parce que loin d’être antisémite il partait de l’idée ancienne qui avait poussé l’Union soviétique a être le premier pays à reconnaître Israël: il fallait une patrie pour les juifs. Une sorte de reconnaissance du caractère abominable de l’extermination nazie et du martyre millénaire de ce peuple. Résultat dans le raisonnement, il était impossible de glisser la moindre différence entre le fait d’être juif et celui d’être israélien, voir même entre un peuple et un Etat…

Avec cette reconnaissance, les communistes se rangeaient donc au projet sioniste qui lui n’avait l’assentiment que d’une infime minorité de juifs. Et surtout pas l’accord des habitants du lieu probablement les descendants des anciens hébreux à qui on n’avait pas demandé leur avis, les palestiniens.  Un double effet des folies meurtrières de l’Europe: le colonialisme, l’antisémitisme, les camps d’extermination… Un vrai triomphe de l’irrationnel impérialiste… Auquel les communistes avaient apporté leur caution par sympathie pour la souffrance des juifs…

Je pense profondément depuis toujours que ce projet était une folie, parce que et sur ce point je suis d’accord avec Einstein qui pourtant a appuyé la création d’israël, le peuple juif n’est pas fait pour avoir ni frontière, ni Etat, ni armée, pour qu’Israêl s’identifie à cela il faut vraiment rompre avec l’histoire de ce peuple d’une manière totalement artificielle.

Car à mes yeux il y a peuple juif- le peuple n’est pas une donnée ethnique mais historique- est une construction historique mélangeant un fait religieux, une oppression millénaire et une organisation familiale,des pratiques professionnelles longtemps commerciales transnationales, un peuple peut apparaître, disparaître, se fondre dans un autre…

Le peuple juif est ce que marx Weber analyse comme « le peuple paria », un peuple caste vivant dans les nations effectivement comme une caste et remplissant dans les sociétés féodales une fonction d’échange. Ce que Staline dans son étude de 1905 sur la nation réponse à Bauer en particulier sur la question juive interroge avec sa tendance à la simplification, qu’est ce que ce peuple sans paysannerie et sans terre ? Longtemps les juifs ont eu en Europe un statut particulier, ils étaient directement rattachés au souverain comme ses « serviteurs », esclaves mais aussi liés à cette fonction de communication, on les retrouve chez Charlemagne mais aussi beaucoup plus tard chez Abdel kader. Marx a trés bien vu cela lorsqu’il parle du rôle des juifs dans la société polonaise comme les pores de la peau mais dans le livre I du capital, il note qu’il s’agit d’un archaïsme et que le protestantisme avec son culte de l’homme abstrait est beaucoup mieux adapté au capitalisme, idée reprise par Weber dans l’éthique protestante.

En fait nonobstant la figure de Rothschild, le juif reste un colporteur alors qu’est en train de naître l’accumulation industrielle. La fin des royaumes, l’apparition des nations européennes, l’influence de la Révolution française tout cela va libérer les juifs de cette caste, beaucoup d’entre eux voient dans les études, les lumières, la nation et le service public la voie de leur émancipation, le père de Marx en est une illustration, fils d’un rabbin, il est quasiment voltairien et ne craint pas de se convertir pour devenir avocat.(1)

les juifs se libèrent de l’antique malediction chrétienne avec la laïcité, ils vont se ranger soit du côté de la bonne bourgeoisie libérale et même socialisante, mais aussi du côté des Révolutions qui balaye l’ordre féodal et imagine une avenir messianque de réconcialition universelle. Il existe des poches rétrogrades, arriérées, en Europe centrale, dans l’empire tsariste où l’on poursuit la haine du juif, du peuple déicide, invention par parenthèse des pères de l’Eglise comme saint jean Chrysotome. Je n’ai pas le temps de décrire tout cela mais il existe une abondante littérature sur la question.C’est de là et de l’injustice de l’affaire Dreyfus que va partir l’idée sioniste. C’est  aussi contre cette influence révolutionnaire que se développe le projet sioniste et que le nazisme allié du grand capital va en faire des boucz émissaires. bref au moment où tout tend vers l’assimilation, où les juifs participent à leur manière d’une nouvelle citoyenneté que l’on va inventer la folie sioniste, les camps nazis, l’extermination de masse lui donneront une nouvelle vie… Mais je le répète ce choix est celui d’une infime minorité…

Honnêtement je n’ai pas de haine pour le sionisme mais je considère qu’il s’agit là d’une idélogie nuisible et qu’il est tout à fait logique qu’avec des premisses pareils on en arrive à la folie actuelle d’israêl avec son obsession de purification ethnique.

C’est pour cela que je traque obstinément cette idée d’une patrie pour les juifs, elle conduit à une vision d’extrême-droite d’une manière parfaitement logique sans que pour autant il soit besoin de retrouver les vieux mythes antisémites ou ce qui va avec l’idée d’une malediction qui voudrait que les survivants de l’holocauste deviennent à leur tour des nazis.

C’est une imbécilité, comme la pseudo domination juive, le complot du protocole des sages de Sion et l’ennui c’est quand les dirigeants israéliens finissent par s’en convaincre, il faut arrêter toutes ces âneries…

et je dois dire que je supporte de plus en plus en plus mal qu’à chaque fois que l’Etat voyou israélien tue une dizaine voir une centaine de ses voisins, ce qui est inadmissible et l’impunité ne s’explique que par le soutien impérialiste, on me balance que c’est l’holocauste.

Toujours avec cette idée de la patrie juive qui désormais unit d’une manière mystificatrice non seulement sionistes et antisémites mais quelqu’un d’aussi supérieur politiquement que Fidel castro. Mais est-ce que vous ne voyez pas que c’est un mythe et que quand on commence à jouer avec les mythes on fait du grand n’importe quoi.

Résultat non seulement on fait un paquet cadeau de tous les israéliens – alors que les Cubains ont bien soin de ne jamais confondre dirigeants nord-américain et peuple- mais on enrôle dans l’affaire tout sorte d’individus qui n’ont rien demandé et qui ne sont même pas citoyens israéliens, qui pour certains soutiennent israël, d’autre commencent à le détester sérieusement d’une manière tout aussi irrationnelle, et enfin l’immense majorité aimerait qu’on leur fiche la paix…

Je suis trés pessimiste sur l’avenir d’israêl à cause de la politique de terre brûlée de ses dirigeants, mais si ce pays a quelque chance de survie ce sera en pacifiant ses relations avec les Palestiniens, en acceptant lui-même de ne pas être un Etat juif et en considérant que l’existence d’arabes israélien est une grande chance pour aller vers cette paix.

Je crois que le principal obstacle est le rôle dévolu par l’impérialisme à israël, de ça il est difficile de se dépétrer. Et ce n’est certainement pas en tout cas en disant n’importe quoi sur l’holocauste, en trafiquant la conscience des juifs du monde entier en leur balançant qu’ils sont de fait solidaires d’un Etat juif qu’on y arrivera.

 Bref tout cela m’énerve au plus haut point. Et je ne dois pas m’énerver, on m’a détecté un souffle au coeur, je vis depuis toujours avec avec une tension de 11/6 ce qui créé des évanouissements, bref que je meure n’est pas trés important mais je ne veux pas devenir hemiplégique, donc comme je ne supporte plus ce que j’estime être une des nombreuses manifestations de l’ignorance et de la connerie humaine, je renonce à me battre, débrouillez vous sans moi…

Danielle bleitrach

(1) Il faudrait également analyser comment chez les juifs il va y avoir avec cette mutation révolutionnaire un véritable patriotisme (le seul suicidé à cause de la défaite de l’Allemagne en 1914 est juif), une adhésion à l’Etat nation… Autant qu’à l’internationalisme… Comment tout cela a-t-il été dirigé vers ce cul de sac israélien, mystère… Ou plutôt faut-il repenser à la phrase d’Abraham Berg: « j’ai été naturalisé israélien… je refuse que mon identé soit déterminée par Hitler…

Publicité

27 commentaires

  1. Bonjour,

    Très bon texte…Un petit bémol cependant..Vous soutenez implicitement, même si vous appelez de vos voeux, la fin de l’état « juif »…, une solution à 2 états…

    Je pense à titre personnel que la solution à 1 seul état Multi-confessionnel et laïc sur l’ensemble Israël, territoire palestiniens est la solution la plus viable…

    Le problème aujourd’hui c’est comment dissoudre cette haine accumulé depuis tant d’années de chaque côté du mur..

    Et puis quelle garantie pour chacune des communautés ?

    ——–

    Pour ceux qui ne l’aurait pas encore lu, je conseille le merveilleux livre de Shlomo Sand « Comment le peuple juif fut inventé ? »

    Ici chez Mermet

    http://www.la-bas.org/article.php3?id_article=1503&var_recherche=sand

  2. Chère Danielle,

    Je t’en prie, repose-toi, prends des vacances (c’est le moment), prends soin de ta santé, mais ne nous abandonne pas. Tu ne te rends pas compte, je crois, du rôle salvateur que tu joues parmi le troupeau égaré des brebis communistes ou ex- (?) communistes dans ou hors le pcf.
    Parmi les différents blogs peu ou prou révolutionnaires existants, et je pense les connaître, tu es le seul qui m’apporte une véritable ligne politique, c’est en quelque sorte mon comité central.
    D’autres blogs sont très utiles, mais dans tel ou tel domaine, et dans d’autres domaines ils disent parfois n’importe quoi, sont incompétents et ne le savent pas, s’expriment même quand ils ne font que suivre l’idéologie dominante, ou bien sont incomplets, même Michel Collon, ou le PC russe, ou le prcf qui m’énerve parfois, ou Réveil communiste, assez nombriliste, le Grand soir, un peu éthéré, ou Bellaciao, d’où je suis encore exclue pour un an, à cause d’une petite mise au point sur la Corée du nord. Il y a le Comité Valmy peut-être…
    Si tu es énervée, tu n’es pas la seule, tout le monde est énervé en ce moment, la situation est insupportable, tant nationale qu’internationale. Des gens moyennement politisés, pas forcément sympathisants, viennent me voir pour me demander qu’est-ce qu’on fait???
    Et que fait le PCF en ce moment? Je vous le demande un peu!
    Au sujet de la question juive, tu réponds très justement à nombre de questions que je me posais depuis longtemps. Tu pourrais dire « qui cherche trouve » et débrouillez-vous tous seuls, mais ce n’est pas si facile, on ne peut pas chercher seul tout (tout ce qui est important aujourd’hui), cela prend un temps considérable, c’est mission impossible. Sur la dernière déclaration de Fidel Castro, j’ai dû relire plusieurs fois les articles pour bien comprendre, non que c’était mal exprimé, mais parce que c’est effectivement complexe, et demande des connaissances et une réflexion approfondie, et je te remercie encore une fois de tout cœur pour ce que tu nous apportes.
    Cette année, j’ai eu peu de temps pour faire des traductions, hélas, parce que j’ai des heures sup’ de chinois à donner à l’institut Confucius, et aussi parce que je préparais le « capes » d’espéranto (c’est dimanche! 2 h de thème, 2 h de version, 4 h de dissert sur 4 oeuvres originales au programme).
    Zamenhof, le créateur de la langue internationale, a très tôt saisi la nature du sionisme et écrit quelques belles pages dessus. C’était un juif polonais, ou lituanien (il est né à Bialystok), ou russe (sa première « grammaire » de l’espéranto est publiée en russe), et il a créé cette langue justement pour lutter contre le nationalisme, mais il a écrit aussi un beau texte sur le patriotisme, sur l’amour de sa terre natale (la Lituanie) et de son peuple, inséparable de l’amour de l’humanité entière.
    Je pense que l’énervement ambiant est aussi quelque chose de voulu, de provoqué, pour désorienter un peu plus les gens et les paralyser, et je dois dire que pour moi ça marche à fond, je suis la plupart du temps abattue et incapable de résister. Et se promener dans la montagne, nager, lire de la belle littérature, écouter de la belle musique est aussi une façon de résister au désordre mondial mortifère.
    J’ai interrogé hier à l’oral du bac russe un Kazakh, qui m’a parlé dans un russe impeccable de la biographie de Pouchkine par Marina Tsvetaieva. Il était le seul a avoir apporté le nombre de textes réglementaires (environ 10 textes d’une page et demie chacun), du Tchékhov, du Boulgakov, Dolina (une poétesse contemporaine), etc, et fit la remarque que les Français connaissaient très mal la littérature russe. Mais quand je lui ai répondu qu’ils connaissaient très mal aussi leur propre littérature, il m’a raconté en effet que son cousin, resté au Kazakhstan, étudiait au lycée une Anthologie littéraire très complète, dont la lecture est obligatoire pour tous, alors qu’ici, un élève qui « n’aime pas lire » ne lit pas.
    En juillet, je pars à Cuba pour le Congrès mondial (Universala Kongreso) d’espéranto. Si tu me donnes ton adresse, je t’enverrai une carte postale.

  3. Chère Danielle,
    j’ai lu et relu les trois paragraphes de la Reflexión de Fidel (El zarpazo al acecho), et je n’y vois nullement cette « idée de la patrie juive qui désormais unit d’une manière mystificatrice non seulement sionistes et antisémites mais quelqu’un d’aussi supérieur politiquement que Fidel Castro ». Je crois que tu n’as pas bien lu ce qu’il écrit. Il parle de l’État d’Israel, et de la communauté juive de Cuba. C’est un texte bref et clair, donc il ne laisse pas lieu à interpretations.

  4. Je comprends l’analyse de Mme Bleitrach concernant le texte de Fidel Castro…Le fait de parler des juifs cubains de cette manière n’amène rien au débat…

    L’angle d’approche le plus pertinent selon moi, est la déconstruction de l’idéologie sioniste, ce qu’à fait ici Mme Bleitrach….mais aussi pointé du doigt le rôle des lobbys pro-israéliens en France (Crif, Upjf..) et surtout aux USA (AIPAC..) car ce dernier possède selon moi un levier important sur la politique étrangère de ces pays…(voir la politique mené contre l’Iran…)

  5. Je fais partit d’une section du PCF jugée impertinente. Tu es pour moi, et d’autres, plus communistes que certains de l’intérieur qui n’y sont plus depuis belle lurette. Parmi-eux Francis Wurtz qui appelle R. Schuman au secours de l’Europe. Mais aussi MGB venue nous soutenir lors d’une élection partielle (Bassin d’Arcachon) devant l’interpellation dont elle était l’objet par un camarade elle n’a pas hésité une seconde pour nous dire « le communisme » s’est ringard, s’est foutu ou quelque chose comme cela.
    Ne donne pas raison à nos adversaires.
    Salutations repose-toi
    Fraternellement
    administrateur site http://www.pcfbassin.fr

  6. Ce que je crois c’est que à la fin de la seconde guerre mondiale l’impérialisme Yankee avait bien réalisé l’importance économique du Moyen-Orient.Et comme on ne sait jamais? Il leur fallait un gendarme ! Et cela fut !!!

  7. merci Marianne, mais en ce qui concerne JP j’ai l’impression -une fois de plus de parler à un sourd, je ne suis pas d’accord avec Shlomo Sand et chaque fois vous revenez placer vos références… C’est un mauvais historien qui a piqué l’idée au très grand historien qu’était maxime Rodinson.
    Ensuite vous ne me lisez même pas comme je n’ai pas une conception ethnique ou raciste des peuples, je considère que même si les palestiniens sont les descendants des anciens hébreux (idée de Maxime rodinson) et si les juifs sont nés de différentes origines dans le bassin méditerranéen, cela n’exclut pas l’idée de peuple, je fais même référence à Maxime Weber sur la question du peuple paria, mais comme vous ne me lisez pas et vous déposez vos éternels posts et liens qui disent le contraire de ce que je dis, de temps en temps j’en ai marre et je vous censure… Mais vous n’êtes pas le seul, essayez d’apprendre à lire une fois par pitié…
    Juan Vivanco, tu as raison en ce qui concerne le texte en question, jamais Fidel n’y parle de patrie juive, mais il y a eu d’autres textes y compris officiels cubains où chaque fois il est affirmé que les juifs ont besoin d’une patrie tout en soutenant la cause palestinienne sans faille.
    Donc quand je vois Fidel introduire dans sa démonstration toute une histoire premièrement avec les juifs qui se sont réfugiés à Cuba (histoire du bateau Saint Louis et batista) et expliquer que lui et les communistes cubains n’étaient pas d’accord pour qu’on les repousse… Je dis bon ça va, il n’a pas besoin de raconter que les communistes et lui ne sont pas racistes et se sont bien conduits face au nazisme, je trouve donc cette dénégation inutile quand on veut dénoncer la politique d’Israêl. Mais il poursuit sa démonstration cette fois il parle de la communauté juive à Cuba, et là nous avons droit à quelques stéréotypes sur le fait que ces gens tiennent à leurs « affaires économiques » ou qu’ils aiment consommer, c’est humain certes mais on se demande ce que ça vient faire dans la dénonciation d’israêl. Rien justement si ce n’est que Fidel est convaincu qu’israêl est la patrie des juifs et donc il est légitime de lier totalement dans une démonstration des juifs trop intéressés pour rester à Cuba et un Etat voyou. Et pour achever le tout, il attribue à Israêl le drapeau nazi. Ce qui est excessif est nul, quand c’est un imbécile ou un individu légitimement indigné qui dit ce genre de choses c’est devenu une habitude insupportable mais quand c’est Fidel on se demande pourquoi il en arrive à dire cela et à confondre le crime impardonnable de Gaza , celui de la flotille avec les camps d’extermination nazis…
    Si tu ne vois pas cela et m’oblige à m’expliquer tu me forces moi même à forcer le trait et à limiter le gênie de Fide, son courage, son rôle historique à cette stupidité, donc ou vous comprenez ce que je dis ou vous m’inventer une dissidence que je ne mérite pas.
    J’en ai rééllement assez et je viens de vous en faire la démonstration avec des gens qui refusent de comprendre ce que je dis…
    Danielle bleitrach

  8. Désolé Mme Bleitrach…mais j’ai une vie en dehors d’internet..je n’ai donc pas pu lire tout vos billets..

    Je suis de retour ces derniers temps car vous avez une lecture des évènements que je juge intéressante..

    Je ne connaissais pas Maxime Rodinson…

    Shlomo Sand reconnait lui même qu’il a emprunté nombre d’informations et de concepts à d’autres historiens..il ne s’en cache pas…Il faut avant tout prendre son livre comme ouvrage de vulgarisation…(peut-être a t-il simplifié la notion de peuple afin de mieux se faire comprendre du grand public)

    Là où vous semblez d’accord avec lui, c’est le fait qu’Israël est un pays ethnocentré…et que ceci est un frein à l’évolution pacifiée de ce pays dans cette région…

  9. « un peuple sans terre, pour une terre sans peuple » alors se poser la question de qui était là avant qui n’a que peu de sens, la véritable question est pourquoi tout ces états ont nié que cette terre avait un peuple, des oliviers, des troupeaux.
    Fidel ne saurait, en communiste cubain, percevoir dans sa tragique réalité, la puissance et l’enracinement de l’antisémitisme dans nos contrées civilisées, nul cubain ne saurait concevoir l’existence d’une déferlante de haine exacerbée par une crise mortifère du capitalisme, tout comme tout cubain ne saurait concevoir son île avec une éducation, une santé accessible que sur présentation de la carte Visa.
    Fidel est comme beaucoup révulsé par la hauteur des crimes de Tsahal et de l’Etat israélien, cependant qui les arme, qui leur confère légitimité dans leurs crimes, qui , en clair, donne le feu vert aux tueurs ?

    Il existe des complicités silencieuses, des échanges d’infâmies et c’est ainsi que l’état d’Israël qui condamne Cuba en échange de son impunité.
    Il existe ces marchands qui en France et en Europe écoule les produits fabriqués par l’exploitation des palestiniens dans leurs territoires occupés, il y a cette droite et cette gauche française, ce patronat avide pour qui « les affaires sont les affaires ».

    Fidel se livre à une comparaison qui me choque et que j’entends trop, c’est trop court, trop à fleur de peau pour être juste et justifié. D’abord et c’est un côté qui me semble être peu discuté et pourtant.
    Le nazisme est le nazisme, il n’existe et ne peut exister nulle autre abomination du même niveau, avec une volonté de réduire en esclavage l’ensemble de l’Humanité et d’anéantir les sous-hommes, de toutes couleurs et confessions et dans le même temps d’éliminer toute pensée philosophique et toute pensée même.
    L’Etat d’Israël est un état colonialiste et il est tentant de transformer la chose en nazisme ce qui offre l’agréable illusion que cela nous exclut d’avoir à regarder notre propre histoire, à rendre des comptes,celles des milliers dont les oreilles coupées étaient mise dans la saumure et dans des tonneaux ouverts exposés au coin des rues d’Alger par exemple et ce dès la prise de la ville par un colonialisme que la social-démocratie dénoncera ultérieurement pour son trop de violence pourtant porteur de civilisation,quand on pense que 95% des algériens parlaient et écrivaient l’arabe avant la civilisation..
    Donc facilité à nier les propres crimes commis au noms de nos nations, de la mission civilisatrice alors que tout nous démontre que nous avons à faire à l’expression la plus brutale des colons et de leurs intérêts de classe dominante.
    Certes il est indéniable que des signes de fascisation de la société israélienne sont patents, et en Belgique, en Hongrie, en Autriche et en France donc…
    L’histoire nous démontre que les contradictions de classes s’exacerbent quand les crises adviennent et là nous en avons une qui ne finira jamais sauf par la paix des cimetières ou la Révolution des hommes.
    Alors montée de l’extrême droite, évidemment et partout et une autre leçon de l’histoire nous dit que les communistes y sont les premiers à résister et les premiers à tomber, sans eux pas de clarté.
    Donc Fidel c’est Fidel et je persiste à penser que ce peuple d’exception et ce dirigeant exceptionnel savent ajuster leurs analyses et orientations politiques,que Fidel ne supporte plus cette impunité de l’Etat d’Israël, qu’il est un rideau de souffrances qui obscurcit la vue, il es est ainsi de beaucoup d’autres dont la lucidité est mise à mal par l’insoutenable qui cependant n’est pas les chambres à gaz, les tueries planifiées tant pour les combattants de l’Armée Rouge que pour ceux du Ghetto de Varsovie, pour les familles tziganes, les franc-maçons, les juifs, les associaux, l’humanité.
    C’est insupportable cette impunité mais qui sont les coupables et que faisons-nous pour y mettre un terme au pays des « droits de l’homme ».
    Si la moitié de mon cœur est ici, docteur,
    L’autre moitié est en Chine,
    Dans l’armée qui descend vers le Fleuve Jaune.

    Et puis tous les matins, docteur,
    Mon cœur est fusillé en Grèce.

    Et puis, quand ici les prisonniers tombent dans le sommeil
    quand le calme revient dans l’infirmerie,
    Mon cœur s’en va, docteur,
    chaque nuit,
    il s’en va dans une vieille
    maison en bois à Tchamlidja
    Et puis voilà dix ans, docteur,
    que je n’ai rien dans les mains à offrir à mon pauvre peuple,
    rien qu’une pomme,
    une pomme rouge : mon cœur.
    Voilà pourquoi, docteur,
    et non à cause de l’artériosclérose, de la nicotine, de la prison,
    j’ai cette angine de poitrine.

    Je regarde la nuit à travers les barreaux
    et malgré tous ces murs qui pèsent sur ma poitrine,
    Mon cœur bats avec l’étoile la plus lointaine.

    Nazim Hikmet
    Extrait de Il neige dans la nuit et autres poèmes, éditions Gallimard

    Alain Girard

  10. merci Alain, comme c’est bon de te retrouver…
    danielle
    PS excusez moi JP et Juan Vivanco. Moi aussi j’ai une vie en dehors d’internet, je sors d’un examen d’etymologie chinoise, ça c’est bien passé marianne, je commence à me faire à la soie, mais pas moyen de me souvenir cette fois de la racine terre… Comme je t’envie d’avoir le don des langues… En fait j’aime les gens de ce blog… Et toi Alain quel bonheur de te revoir, toi, ton style, ta sensibilité et pourtant ta rudesse… C’était si bon le temps où nous étions tous ensemble…
    Ne pars plus s’il te plait..
    Danielle

  11. c’est une bonne chose de rappeler que les palestiniens sont des sémites, et que les castes étaient sensées disparaître.
    La fraternité humaine est abimée par des intérêts égoïstes.
    concernant le fait que Fidel plaque le drapeau nazi sur celui d’israël, bien qu’ayant eu cette idée avant de l’avoir entendue et réutilisée, je me méfie toujours de savoir avec quelle intelligence cela est dit. il faut bien comprendre, on ne fait que chercher à décrire la réalité, qui elle-même est très influençable par nos descriptions, si bien qu’il est dangereux de faire cet amalgame, à ceci près qu’il est aussi dangereux de croire que le nazisme est une sorte d’état d’esprit qui n’a existé que 5 ans dans l’histoire du monde, et que dès lors on s’en sert comme épouvantail, tout comme il y a cent ans on utilisait le mot « fou » pour discréditer quelqu’un, et ça marchait d’ailleurs (aujourd’hui le mot « fou » n’appartient plus au domaine scientifique). Mais il faut bien nommer les choses, c’est pour ça que la langue est vivante. C’est tous les jours, même sous les formes les plus diluées, que cet état d’esprit est possible à détecter. c’est contre l’égoïsme, la courte-vue, la berlue, l’inconséquence, le sentiment de supériorité, l’isolement, l’obsession, et contre les diverses formes de psychopathologie qu’il faut se battre.
    ce que je veux dire est que les descriptions de la réalité ne sont que des hypothèses en quelque sorte, elles doivent être étudiées, et dans le discours elles sont très condensées au point de devenir des idées toutes faites. mais il y a une différence entre celui qui condense son idée et le lecteur ignorant qui la prend au pied de la lettre. c’est d’ailleurs précisément pour cela que la berlue opère avec tant de succès, les pro-sionistes (qui n’habitent pas israel) voient dans les articles de dénonciation des crimes les agissements de propagandistes payés pour ça ; ils voient la flotille comme une instrumentalisation contre israel. Souvent même la logique n’arrive pas à percer la berlue.
    donc merci pour ces petites leçons d’histoire,
    soyez sûre que même s’il n’en reste pas 100% (même si vous n’en voyez pas la moindre trace) votre travail sert à résoudre les causes de vos indignations en fin de compte

  12. Danielle,

    Je partage comme beaucoup d’ami(e)s, ashkénaze ou non, ton ras-le-bol à l’égard de la majorité des commentaires sur la question palestino-israelienne. La douleur sans cesse ranimée de cette blessure fait que l’on souhaite à un moment simplement ne plus en parler, ne plus rien lire, ne plus rien entendre à ce sujet car tout fait mal. Une de mes amies disait qu’on lui avait même volé l’ethnocide subit par sa famille en le baptisant d’un nom hébreu plutôt qu’ashkénaze.

    Sous forme de boutade, il m’arrive de dire que s’il fallait une patrie à certains juifs, pourquoi ne pas la fonder en Bavière en en expulsant les nazis et leurs supporters. Après tout, c’était là le berceau de cette blessure, de cette angoisse qui étreint certains d’entre nous (et peut-être nous tous quand on voit la Lithuanie d’aujourd’hui).

    Mais je t’en prie, ne pars pas. Reste au moins sur les terres d’espoirs que sont certains pays d’Amérique Latine, sur ces terres de combats au Nord-Ouest de l’Europe. Nous avons trop besoin de toi, des textes que tu nous trouves et traduits. De ton esprit critique et de ta vision aiguisée. Il est vrai que nul(le) n’est indispensable mais tout autant que tou(te)s sont irremplaçables. Toi plus qu’une autre à mes yeux comme à nombre de ceux qui viennent ici.

    Et puis au-delà de tes idées, ta présence me/nous manquerait, vraiment. Le plaisir de te rencontrer à travers ce blog me rappelle celui que j’avais ressenti lors d’un seul séminaire où j’ai pu t’écouter en personne.

    Alors oui, prends de la distance. Donnes-toi deux mois pour guérir tes blessures de l’âme et puis pardonne et oublie. Laisse-les derrière toi. Laisse les chiens aboyer et fait passer ta caravane par tous les autres combats que tu mènes ici.

  13. john, tu veux que je dise j’en ai marre de cette bande de gohims, je veux parler des Israéliens bien sûr, plus gohim qu’eux tu meurs… Il reste bien sur le birobidjian, langue obligatoire le yddish… et le russe, quel dommage que cela ne soit plus un république soviétique, encore que il semble qu’avec Staline il y a eu du bon et beaucoup de moins bon… Mais c’est sur le fleuve Amour à la frontière avec la Chine, un coin un peu frisquet mais où il y a des concours de sculpture de glace (en Chine pas au Birobidjian) Entre Marianne et moi, elle le russe et le chinois, moi quelques mots de yddish, on part à la découverte… Qu’est ce vous diriez un train anti-sioniste vers le birobidjian ? Une caravane antisioniste pour soutenir les Palestiniens dans ce coin là au moins j’espère que Tsahal nous ignorera… Encore que on sait jamais… Mais je vois bien le train, à l’intérieur des samovars fumants avec des napperons brodés, sur les wagons peints des slogans et des fresques politiques, on s’arrête dans chaque village et on passe des films édifiants pour défendre notre cause… Un peu comme le train publicitaire que les bolcheviques avaient envoyé avec des films pour convaincre les masses paysannes… Il paraît qu’il y avait un film qui illustrait les turpitudes d’un pope, un espèce de Raspoutine destiné à susciter haine et réprobation et qui buvait sec et violait toutes les femmes passant à sa portée. Résultat les masses paysannes saluaient ses exploits avec enthousiasme, chaque fois qu’il troussait une femelle la foule poussait des hiurlements de joie… Cette histoire m’a été racontée par une trés vieille dame belge qui avait accompagné l’impératrice belge « rouge » dans le voyage…

    Danielle

  14. un communiste n’est jamais bien loin d’un autre, jamais.

  15. Chère Danielle,
    Je suis parfaitement d’accord avec le post de MARIANNE notamment lorsqu’elle ecrit : « Parmi les différents blogs peu ou prou révolutionnaires existants, et je pense les connaître, tu es le seul qui m’apporte une véritable ligne politique, c’est en quelque sorte mon comité central « .
    Ton blog, tu ne le perçois peut-etre pas comme certains d’entre nous qui n’avons pas les capacités a venir converser malgré nos visites journalières pour te lire, mais qui diffusont largement le meilleur de tes analyses…..
    A lire les differentes réactions ci-dessus d’aujourd’hui je souhaite que tu ais pris une bonne dose d’affection et d’amour partagé.
    Je t’embrasse.
    Alain

  16. J’ai tant besoin de toi! NOUS avons tant besoin de ta présence, sur ce blog, dans notre esprit, et dans nos coeurs….
    Que te dire de plus? Il me faudrait un livre, et beaucoup de temps!

  17. Ecoutez sans vouloir jouer pour la Xe fois la vedette du muet faisant sa trentième tournée d’adieu, je vous propose la chose suivante.
    Aujourd’hui je termine mes examens oraux de chinois,que je me suis enfin décidée à passer étant donné les points d’avance que j’ai à l’écrit il était trop bête de refuser de passer l’oral. Parce qu’au milieu dieu sait pourquoi il y avait une épreuve d’étymologie qui m’allait tout à fait et qui me donnait quelques points de plus, mais qu’est ce que je peux galérer, la prof qui est chinoise et qui depuis un an n’a visiblement pas appris un mot de français (ou alors elle le cache bien) me posait des questions, il me fallait bien cinq minutes pour comprendre ce qu’elle me demandait du genre « Comment vous appelez-vous? Que voulez-vous boire et manger? » je ne comprenais que quand j’étais arrivée à mettre derrière le son bizarre le caractère chinois correspondant parce que leur foutu pinyn est incompréhensible… par exemple quand elle me demande mon nom, le verbe appeler en piyn est jiao, elle me dit TIAO, et tout est comme ça…
    En outre je passe des séries d’examen médicaux pour le coeur jusquà lundi prochain… (1)
    Donc je vais en finir avec les épreuves de chinois oral… Et les examens médicaux et après je me livre de nouveau à mon sport favori sur ce blog, à savoir à partir des revues de presse dans différentes langues je vous traduis et élabore des articles sur les problèmes cruciaux de l’heure…
    Hier dans ma crise de désespoir (qui dure depuis dimanche(2)) j’ai eu une illumination sur mes études à l’avenir. A la fac ils sont en train de mettre au point une filière qui réunit l’histoire, l’anthropologie et les études asiatiques, avec dans un an un master… Alors j’ai décidé de me jeter là-dedans, donc pendant un an je vais poursuivre le chinois la langue, et quand la filière est ouverte comme j’ai déjà des diplomes, thèses en histoire et anthropologie, une initiation au chinois, je fais un travail sur l’Asie centrale… Ca va me reposer de la question juive…
    Donc dans quelques jours je reviens, je vous embrasse tous trés fort… C’est vrai que ce blog est pour nous tous comme un oasis.. des gens honnêts, respectables, désireux de bien faire et désintéressés, rationnels et plein d’utopie, bref des communistes..;
    Danielle Bleitrach
    (1) par contre je vous signale que comme je suis en train de guetter les signes de ma décripitude avec la passion d’un entomologiste, j’ai 10 dixième à chaque oeil, mais avec l’âge faire le point est de plus en plus fatiguant donc je vais me mettre des lunettes maisil est vrai que je peux encore lire le journal sans lunette et voir à des kilomètres… C’est passer de l’un à l’autre qui pose problème… Et quand je me ballade dans la colline c’est un vrai plaisir de voir l’horizon et en même temps de dénicher le sparagus dans les buissons…

    (2) Dans cet océan de désespoir qu’est la situation générale combinée avec ma scène de ménage à Fidel, qui l’ignore probablement et de toute manière s’en fout totalement, il y a une petite joie que je voudrais partager avec vous. D’habitude je suis totalement aliénée aux coupes du monde de foot. J’ai même failli rompre avec les Cubains en 1998, j’étais pour la finale à la havane, je ne supportais plus la partialité des commentaires de granma, non seulement ils étaient à fond pour les Brésiliens, mais ils soutenaient les Croates, ils parlaient de l’algérien Zidane, du guadeloupeén Turame, et tout était du même tabac… Résultat nous avons regardé la finale trois français isolés, pendant que les Cubains regardaient sur un autre poste, et quand nous avons gagné ils sont venus poliment mais sans joie nous féliciter, à ce moment là dehors sur le malecon il y avait une voiture qui jouait du klaxon, c’était celle de l’ambassade de France avec des petits drapeaux aux portières… Ils étaient complètement ridicules et nous avons tous éclaté de rire… C’est vous dire mon degré d’aliénation… Et bien là, je voudrais féliciter les sud-africains qui ont inventé cette espèce de trompette qui sans discontinuer bourdonne dans le poste, résultat je change de chaîne au bout de quelques minutes. Merci à la patrie de nelson mandela, au grand parti communiste sud-africain, à l’ANC et au peuple sud-africain qui a réussi à me détourner de ce navrant spectacle de cirque du sport marchandisé…

  18. Dans mon bavardage, j’allais oublier l’essentiel:

    TANT QUE L’ON S’OBSTINERA A CONFONDRE JUIFS ET ISRAELIENS COMME LES DIRIGEANTS D’EXTREME-DROITE ISRAELIENS, LES BERNARD HENRY LEVY ET AUTRES DU MEME TONNEAU, ET LES ANTISEMITES, TANT QU’A CHAQUE FOIS Qu’ISRAEL TUE UN OU PLUSIEURS INDIVIDUS, ORGANISE UN BLOCUS ILLICITE, ON ME BALANCERA L’HOLOCAUSTE? JE CONSIDERERAI QUE LES CONDITIONS DE MA OARTICIPATION A CE COMBAT NE SONT PAS REUNIES…

    CERTES, IL EST IMPOSSIBLE DE CONTRÔLER TOUS LES CONS DE LA PLANETE MAIS J’EXIGE QUE CEUX QUI ONT DES RESPONSABILITES POLITIQUES OU MILITANTES POUR LA JUSTICE, LA PAIX, AIENT UNE POSITION POLITIQUE DIGNE DE CE NOM
    Danielle Bleitrach

  19. Je dois dire que ce que je viens de lire ci-dessus m’a presque mis la larme à l’oeil!

    Je note le retour fracassant d’Alain dont l’extrait de poésie m’a fortement ému et espère qu’il parviendra dans le futur à se boucher les oreilles un instant lorsque Danielle lui sortira une diatribe un peu blessante. Danielle est comme ça, son sang marseillais est bouillant et parfois on s’y brûle un peu mais on ne la changera plus!
    Danielle est aussi bien d’autres choses et je suis ravi d’entendre que ses yeux sont encore aussi efficaces que ravissants! Parfois je regrette de ne pas avoir 30 ans de plus!

    Je n’avais plus donné signe de vie depuis un certain temps mais suis resté tous ce temps dans le coin et continuerai d’y rester tant qu’il existera.

    Par ta personnalité généreuse, tu as rassemblé ici une fameuse brochette de gens intéressants, Danielle, (je me sens moi même tout petit) et même si ils t’énervent un peu de temps en temps, je suis sûr que tu ne les lacheras pour rien au monde.

  20. Justement, DANIELLE, tu remets le doigt là où çà fait parfois mal: mais c’est grâce à toi que j’ai -je crois et j’espère- définitivement assimilé ce problème qui m’avait longtemps perturbé.
    Je ne confondrai plus Israël et les juifs: merci de tout mon coeur, pour çà et pour tant d’autres choses. Mais je n’aime pas voir souffrir les gens que j’aime. Et tu dois savoir que nous sommes nombreux à espérer de toi.
    Bises

  21. BHL, Lévy, Lanzmann… Comment ils confisquent le débat sur Israël

    publié le vendredi 18 juin 2010

    Pierre Puchot

    En France, débattre publiquement du conflit israélo-palestinien n’est pas donné à tout le monde. C’est le privilège d’un petit club, surreprésenté dans les médias où il multiplie les chroniques. Et lorsqu’un point de vue contradictoire se fait jour, la riposte ne tarde pas à s’organiser.

    suite ici:

    http://www.france-palestine.org/article15040.html

  22. Je suis grosso modo d’accord avec tout ce qui a été dit ici, mais je voudrais apporter quelques compléments. Car pour ce qui est du conflit autour de la Palestine, même les plus rationalistes d’entre nous, parmi lesquels j’essaie de me compter, ne sont pas vraiment en état de faire la distinction entre l’analyse sociale et politique de la chose, et le rapport conscient ou inconscient aux mythes qui touchent tous les êtres humains qui, de près ou de loin, ont subi l’influence des cultures mosaïque (israélite), chrétienne ou musulmane, dans leurs fondements religieux, ou dans leurs métamorphoses modernistes, laïcistes et rationalistes. Admettre que le religieux et le mythe se manifestent jusque dans l’athéisme le plus radical constitue la grande découverte du XXe siècle, par observation des processus sociaux et historiques. Sinon, pourquoi des sionistes majoritairement athées au départ se seraient-ils plus attachés à la « terre d’Israël » plutôt qu’à l’Ouganda, au Frajland australien, au Birobidjan, etc pour leur projet « national » ?
    Le sionisme moderne constitue une des multiple variante d’un projet ethniciste, idée à la mode dans l’Europe bourgeoise et coloniale de la fin du XIXe siècle, particulièrement sous sa forme « allemande », « biologique », radicale, post-1871. Les sionistes sont donc à ranger dans la catégorie des mythes nationaux « rationalisés » issus du XIXe siècle européen et qui ont mené, entre autres, à la Première Guerre mondiale. Dans le cas sioniste, ce fut plus tragiquement encore, car ce fut une idée projetée hors d’Europe, dans une région à coloniser. D’où le drame qui s’ensuit jusqu’à aujourd’hui.
    Mais il faut rappeler aussi que la première source de l’idée sioniste n’est pas laïque moderniste nationaliste, mais vient de Cromwell et des protestants anglo-saxons qui ont imaginé que le « retour des juifs à Sion » était nécessaire bibliquement parlant. Leurs descendants, ce sont les chrétiens-sionistes des USA qui, à coup de folies, ont encore plus compliqué la situation à l’ère Bush, non seulement en Israël-Palestine, mais en Irak, en Iran, etc, car ils attendent « l’Armagedon », la lutte finale entre ce qu’ils appellent « le bien » et le « mal » qui selon eux pourrait être une guerre atomique finale annonçant le retour de Jésus sur terre allant châtier les musulmans et les impies (!!!). Ce sont des fous, mais des fous puissants qui accompagnent les neocons, qui, eux, sont liés aux milieux du business, et qui sont généralement des ex-gauchistes rationalistes retournés dans le camp du capitalisme impérialiste. Un tandem qui n’a pas disparu avec l’avènement d’Obama !
    Le problème qu’il faut comprendre, et dépasser aussi, c’est que, vu l’histoire des Juifs EN EUROPE depuis la fin du XIXe siècle et surtout l’extermination hitlérienne, le sionisme qui était minoritaire chez les juifs, est devenu majoritaire, tout au moins en apparence (mais les apparences comptent !), par étapes, après 1945, 1948 et 1967. Il faut absolument comprendre la douleur juive qui peut expliquer ce processus, qui est allé de pair en plus avec la déstructuration sociale du prolétariat juif d’Europe centrale. Aujourd’hui les juifs doivent faire l’effort de prendre du recul par rapport à tout cela, en faisant ce que les Français, les Anglais, les Allemands, les USAméricains ont tant de mal à faire avec leurs propres pulsions dominatrices. Mais dans le cas juif, ce travail est plus difficile à faire car c’est avec le sentiment de ne pas avoir de base de repli consensuelle et sure. En ce sens là, leur situation peut être comparée avec celle, qui était tragique aussi il faut le dire, des Afrikaners d’Afrique du Sud, sans patrie garantie de repli « au cas où ». Il fallait bien évidemment dénoncer l’horreur de l’apartheid, mais cela ne devait pas nous empêcher de constater le sentiment des Afrikaners d’être piégés en Afrique, depuis les massacres que leur avaient fait subir les colonialistes anglais au début du XXe siècle. Ils semblent s’en être sortis, mais ce ne fut pas facile.
    Par ailleurs, puisqu’on parle de mythe, il faut bien sûr être prudent avec cela, mais on ne peut pas nier d’un revers de main le fait que les êtres humains aiment les mythes et en éprouvent souvent le besoin. Un juif, y compris athée, a le droit de ressentir un sentiment particulier envers la terre où est née l’idée monothéiste sous la forme que nous lui connaissons depuis, idée dont il fut longtemps le dépositaire. Et il a donc le droit de désirer une présence israélite à Jérusalem (sous quelle forme ? cela reste à définir) et ce droit doit être pris en compte et garanti. Je pense en revanche aussi que les juifs (religieux ou athées) devraient prendre en compte le fait que le temple de Jérusalem a déjà été reconstruit. Ce sont les deux mosquées du mont du Temple. Car, comment expliquer la construction de ces deux monuments sublimes de l’art humain, sans référence à la tradition biblique ? C’est bien là la victoire « universelle » de cette tradition. Les chrétiens n’ont pas voulu respecter cela, et ce sont les musulmans qui ont « reconstruit » le temple à l’emplacement du temple. Et qui trouvent donc particulièrement ingrat le comportement des sionistes qui oublient de les respecter, eux qui ont « reconstruit » la présence symbolique des prophètes israélites en Palestine (là encore, ce sentiment existe chez un musulman croyant comme chez un athée). Et ce sont aussi les musulmans qui ont donné naissance, grâce à l’influence en Europe de la culture musulmane, aux bases des idéologies modernes, partant de la Renaissance vers le siècle des Lumières. Est-on passé pour autant du mythe à la rationalité pleine et entière au cours d’un processus historique cohérent et sans contradictions ? Nous nous trouvons là devant un vaste chantier de réflexion qui interpelle les rationalistes.
    Mais qui explique aussi pourquoi le conflit du Moyen-Orient soulève tant de passions, pour des raisons conscientes, mais aussi inconscientes, là encore y compris chez les athées qui ne peuvent regarder la Palestine comme ils regardent le Congo (trois millions de morts au cours des 20 dernières années !!! Qui en parle ?).
    Par ailleurs, s’il n’existe pas de « peuple juif » au sens ethnique du terme (voir Shlomo Sand), il existe non pas une, mais des cultures juives, et en particulier il existe (existait ?) une culture yiddish …qui a été exterminée par Hitler et dont des pans entiers ont aussi été détruits par les sionistes (qui haïssaient le yiddish au profit de l’hébreu) …Mais tout cela n’est pas totalement perdu car peu de gens savent qu’il existe toujours en Russie une Région autonome juive au Birobidjan à la frontière chinoise ayant comme langue officielle la langue yiddish et que, là-bas, on assiste même à une timide renaissance de cette culture. Et dans les quartiers juifs de New York, on parle encore yiddish.

    • Moi je ne comprends plus: le sionisme est un mouvement politique juif nationaliste laîque il appartient donc au peuple juif(et à lui seul) d’être pro ou anti sioniste.A nous d’être anti colonialiste, anti impérialiste, anti capitaliste pour mieux défendre la cause palestinienne, celle de CUBA et d’ailleurs…Non? Amitiés à tous

  23. très bien j’applaudis.. Mais vous oubliez ce qu’est le sionisme qui peut se prétendre athée et laïque mais qui de fait prétend que « eretz israêl » la terre d’israël doit être reservée aux juifs, et qui comme avec les juifs irakiens le gouvernement sioniste va tout faire pour les y attirer quitte à ce qu’il subisse la discrimination des juifs d’Europe centrale… Donc qui est le peuple juif ? Comment le fait-on juger de la question qui intéresse tout de même un peu les palestiniens qui ont accepté d’avoir seulement 27% des terres originelles et à qui on les refuse. Pourquoi est-ce qu’il subiraient ce « retour » mythique au bout de 2000 ans, un retour de TOUS les juifs vers israêl qui n’a même plus l’excuse de l’antisémitisme (c’est pour cela que les dirigeants fascistes israéliens ne craignent pas de voir monter le même antisémitisme et même de le provoquer contre les juifs de la diaspora, partout ils ne cherchent que la guerre, le conflit, c’est la seule chose qui les maintient en place)… alors même qu’on refuse le droit au retour des palestiniens qui ne sont partis que depuis 40 ans, qu’on les chasse de jérusalem Est.

    Mais revenons au peuple juif, comment va-t-on lui demander son avis ? un référendum dans les synagogues? Il y a beaucoup de non pratiquants sauf les soirs de seder, en famille… Et de gens totalement athées… Est-ce que vous allez charger des institutions pro-Israéliennes de faire l’opinion, le Crif ? Déjà que tout cela est abominablement compliqué au sein de nos familles, chaque fois qu’il y a une intervention israëlienne, durant au minimum 6 mois mon frère et moi nous ne nous voyons pas, pour éviter les conflits douloureux.. Comme c’est aussi mon dentiste, c’est un problème, en ce moment j’ai une molaire douloureuse et à cause de la flotille j’attends :-)) , et encore il est plutôt à gauche et sur le fond il souhaiterait que ça s’arrête mais il est marié avec une famille sépharade trés chaleureuse mais très pieuse , sioniste et donc racistes parce que pieds-noirs… Donc à la fin il y a de quoi hurler quand en plus dans votre propre camp on dit des imbécilités racistes… On a l’impression d’être un « compressé » comme une sculpture de César de l’Histoire avec un grand H. Et on se dit mais qu’est-ce que je fous au milieu de tous ces fous furieux, pas un pour racheter l’autre..

    Qu’est ce que le peuple juif. Je maintiens qu’il a été un peuple caste mais que l’antisémitisme le recrée ce qui est une fort mauvaise chose parce qu’israël ne doit pas être réservé au seuls juifs, c’est de la purification ethnique et aucun Etat ne doit avoir une telle idéologie sinon c’est l’extrême-droite…
    Par ailleurs, il existe des juifs religieux ou athées qui ne sont pas israéliens, pourquoi sont-ils juifs alors, par tradition familiale essentiellement et ils peuvent appartenir à des cultures différentes … Ils peuvent ne jamais se sentir le moindre lien avec israël ou alors avoir la double nationalité comme bien des citoyens du maghreb ont aussi la double nationalité par exemple algérienne et française… personnellement je n’aime pas ça… ou alors multiplions les appartenances…
    Ce qui est sûr c’est qu’à l’inverse des algériens si l’on prend mon cas mes origines sont en Europe centrale et pas en israêl, donc il faut une sorte de naturalisation qui est justement le but du sionisme et que je refuse… je suis française et je n’ai jamais mis les pieds en israêl…
    Alors pourquoi ne pas abandonner toute appartenance juive,et pourquoi donc s’il vous plaît renierai-je cette part de mon histoire familiale ? Pourquoi pour que quelqu’un découvre mes ascendants et que je me retrouve comme dans ce texte ordurier de Thierry meissan sur sarkozy ,convaincue d’être dieu sait quoi pour avoir eu un de mes parents juifs? Dieu sait que je n’ai aucune sympathie pour sarkozy mais quand une amie m’a envoyé le dit texte, je ne lui ai plus jamais adressé la parole surtout que cela c’était accompagné d’une réflexion de sa mère m’expliquant que les juifs avaient fait leur fortune durant la guerre en volant leurs biens aux autres… J’ai saturé devant tant d’imbécilité et encore lui sarkozy n’avait qu’un grand père juif et un nom de noble hongrois, alors imaginez si je prétendais nier mes origines ce qu’ils diraient de moi ?
    Parce que même si je le souhaitais c’est un fait que l’on me rend cet oubli impossible, quand on confond juif et israëlien, mais aussi et surtout quand on balance à tout bout de champ l’holocauste dans lequel ont péri pas mal des miens… C’est un papier tue mouche…
    Comment vous expliquer le phénomène, il me vient une référence. C’est celle de bergson qui se convertissait au catholiscisme et pourtant quand l’occupation nazie a imposé l’étoile aux juifs, il s’est fait dit-on transporter pour se déclarer juif. Dans une certaine il y a une mémoire ancestrale de ce genre d’attitude, ça et ce que Chomsky décrivait dans un article de ce blog comme « le complexe de samson », un espèce de goût pour l’apocalypse comparable à celui qui pousse certains résistants palestiniens à se faire sauter avec des charges explosives. je déteste ça… Mais ça existe…
    Et comme je suis communiste je cherche la solution la plus humaine, je ne cherche pas la politique du pire mais comment trouver une issue, l’idéal est un Mandela. Mais pour cela il ne faut surtout pas que l’Etat soit juif.
    Les dirigeants israéliens sont des fascistes qui font tout pour provoquer la peur et le désir de mort, chez les palestiniens et chez les israêliens mais aussi chez tous les juifs, c’est une stratégie, allez vous les aider ? Ne faut-il pas favoriser les forces de paix et de justice.
    Pour cela il est injuste et contre-productif de tout mêler… L’assassinat de militants humanitaires dans la flotille est une ignominie qui mérite des sanctions internationales, le blocus de gaza est une horreur comme celui de Cuba, mais enfin est-ce qu’on peut comparer cela à l’extermination nazie ? En tout cas ce qui est sûr c’est que je n’ai jamais vu traiter les Etats-Unis d’Hitler, provoquer de telles passions pour le cas de Cuba qui subit une injustice équivalente… Pourquoi cette analogie répétitive, sinon pour rendre tous les juifs coupables des péchés d’israêl et leur faire savoir que dans le fond ils ont mérité l’holocauste, ils n’ont fait que payer la note avant…
    Pourtant sont nombreux les juifs qui se rangent aux côtés des palestiniens même si on étouffe leur voix et on a droit à l’omniprésence d’un BHL et d’un Finkelkraut, qui en souffre… Dois-je être interdite et en plus inventée ?
    Alors que cherche-t-on à me faire sentir juive, à déclencher un réflexe de solidarité avec des colonialistes ? A contrairo de ce qu’a été toute ma vie, tous mes engagements y compris en faveur des palestiniens.

    Donc ce qu’a trés bien compris le parti communiste israêlien et d’autres forces politiques devrait être compris par les militants communistes, anti-colonialistes, et anti-impérialistes.

    Si les responsables politiques n’arrivent pas à comprendre ces quelques idées simples j’en suis arrivée au point que je me détournerai de toute lutte, de tout engagement, est-ce cela que vous cherchez ? Surtout quand ça se combine avec des tas d’autres injustices de mon camp… Pas plus dans ce cas que d’autres je n’irai dans l’autre camp mais vous êtes en train de me rendre le combat impossible, dois-je en tirer leçon ?

    Danielle Bleitrach

  24. Désolé que vous ayez pris mon précédent commentaire pour une provocation personnelle. Ce n’était pas mon intention.Je vous respecte.

  25. mais non ce n’est pas vous, vous ne me choquez pas… je réponds en général aux arguments souvent stupides et sur le fond racistes que l’on ne cesse de m’opposer et que j’ai du mal à supporter.
    Danielle bleitrach

  26. Report: U.S., Israeli warships cross Suez Canal toward Red Sea
    Egypt opposition angered at government for allowing the fleet of more than 12 ships to cross Egyptian manned waterway, Al-Quds Al-Arabi reports.

    http://www.haaretz.com/news/diplomacy-defense/report-u-s-israeli-warships-cross-suez-canal-toward-


Comments RSS TrackBack Identifier URI

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s