En Bolivie, l’assassin du Che Guevara a été arrêté.

Ordre a été donné d’emprisonner Gary Prado pour des liens présumés avec un groupe terroriste. En Bolivie, l’assassin du Che Guevara a été arrêté. Página/12, Il y a des gens qui ne changent pas, l’homme qui est resté connu pour avoir assassiné le Che faisait partie d’un groupe d’extrême-droite qui avait projeté d’assassiner Evo Morales.Ici même nous avons longuement parlé en avril 2009 de cette bande de mercenaires, dirigé par le bolivien-croate Eduardo Rózsa Flores. Ce dernier était le « rouge-brun » typique, un aventurier mercenaire qui, malgré ou à cause de ses liens étroits avec la CIA, professait une grande admiration pour le Che, soutenait ardemment la cause palestinienne non sans antisémitisme violent bien qu’on puisse également le soupçonner de liens avec le Mossad. La boucle est bouclée quand l’on découvre que’ son « conseiller » était l’assassin du Che et qu’il avait des liens avec l’extrême-droite argentine. Nous sommes dans un temps où cette extrême-droite qui se prétend radicale mais toujours se caractérise par le mépris des êtres humains tente de séduire les individus fragiles politiquement, mais le fil qui tient la marionnette des terroristes de tout poil reste celui de l’impérialisme en Bolivie comme ailleurs. note et traduction de Danielle Bleitrach.

 Gary Prado Salmón est resté dans l’histoire comme celui qui a arrêté le Che et ses compagnons. Le militaire retiré apparement servait de conseiller à une bande de mercenaires, dirigé par le bolivien-croate Eduardo Rózsa Flores(1).

 La juge criminaliste de la Paz, Betty Yañíquez, a donné l’ordre d’assignation à résidence de l’ex-général Gary Prado Salmón, l’homme responsable de la capture de Ernesto “Che” Guevara en 1967 en Bolivie. Deux autres personnes ont été arrêtés pour leurs liens présumés avec un groupe terroriste qui aurait opéré dans la région orientale de la Bolivie en 2008, un l’épisode qui s’est terminé avec révélation de l’existence d’un groupe d’extrême-droite , qui intervenait dans le reste de l’Amérique latine, y compris avec les ex-putchistes argentins.

Yañíquez a aussi ordonné la détention de Ronald Castedo,  président présumé de la loge les Chevaliers de l’Orient et un ex-gérant de la coopérative téléphonique Cotas, de Santa Cruz, et de Juan Charles Santisteban, chef de la Phalange Socialiste Bolivienne (FSB).

La juge a dicté l’ordre d’assignation à domicile après les avoir interrogés hier soir à Santa Cruz, à mille kilomètres au sud-est de La PAZ. Comme a expliqué la magistrate, les trois accusés se refusaient à aller dans cette dernière ville avec l’argument que leur état de santé ne le leur permettait pas. Prado Salmón, l’homme qui est resté dans l’histoire après avoir arrêté dans la forêt le Che et ses compagnons, est resté paraplégique au milieu de la décennie des années 80 après avoir reçu une décharge qui a abîmé sa colonne vertébrale durant une tentative de coup d’Etat à Santa Cruz.

L’ex-général avait commandé les troupes qui avaient participé aux derniers combats à Ñancahuazú et tout de suite après ces troupes ont assassiné le leader révolutionnaire dans la humble bourgade de la Figuera en 1967.

Maintenant le militaire retiré servait apparemment de conseiller à une bande de mercenaires, à la tête de laquelle se trouvait le bolivien – Croate Eduardo Rózsa Flores, avec des plans séparatistes et de régicide des dirigeants principaux de ce pays andin, parmi ceux-ci le président Evo Morales.

Après enquête, Prado Salmon, dont l’un des enfants a été aussi inculpé de liens avec Rózsa Flores, a été accusé d’entretenir des contacts avec le leader de la bande d’extrémistes.

Dans l’opération du 16 avril 2009, en plus de Rózsa Flores, sont morts ses collaborateurs Arpád Magyarosi (un Hongrois – Croate) et Michael Martin Dwyer (irlandais). La fusillade dans sa chambre d’hôtel à Santa Cruz a mis à jour un réseau de mercenaires, des dirigeants latino-américains de droite et jusqu’à d’ex-militaires, comme les putschistes argentins, que des liens étroits unissaient et qui partageaient la même idéologie.

L’enquête a amené à ce que que le gouvernement de Morales désigne dans les ambassades des personnes impliquées ou suspectes d’être impliqué avec les détenus. Cependant, des preuves postérieures ont démontré que Rózsa avait projeté de faire un contre Morales et contre les autorités locales de Santa Cruz, des antagonistes trés violents du gouvernement du leader indigène.

Deux jours après la mort des trois mercenaires ont été arrêtés Mario Tadic (un bolivien avec un passeport croate) et Elod Tóásó (hongrois), qui sont dans une prison préventive dans la ville de La Paz. L’enquête se poursuit en Bolivie et déjà elle a entraîné l’arrestation de dirigeants civiques ( pro-autonomie) santacruciens, suspects d’avoir financé et coopéré avec les mercenaires.

Fuente: http://www.pagina12.com.ar/diario/elmundo/4-146189-2010-05-23.html rCR

Publicités

3 commentaires

  1. Gary Prado Salmón, pasará a la historia como el asesino cobarde de Ernesto Che Guevara, argentino e internacionalista que nunca será olvidado ni en América ni en el mundo entero. Sus descendientes lo mejor que podían hacer en cambiarse el apellido, pues siempre tendrán ese estigma, haber asesinado friamente a un prisionero caido en combate. El gobierno boliviano debe tener cuidado con todos esos grupos fascistas de extrema derecha que siguen los pasos de este aseesino, cuyo nombre debería ser borrado de la historia y del recuerdo de los americanos y les gustaría hacer con el presidente Evo Morales, lo que hicieron con el Che, para pasar a su historia de verguenza y deshonor. fdo. Antonio Cubillo Ferreira, desde las Islas Canarias, colonia africana de España.

    • Salut, je cherche a visiter la region ou le Che a ete « assassiné » on m’a dit que je devais aller a Valle grande !? est ce exact ? si vous pouvez me conseiller ou je dois me rendre et si il existe un circuit. j’ai deja trouve un site qui propose des hebergements, genre hotels et chambres d’hotes hotels en Bolivie/ sur Napopo.com mais c’est difficile de trouver des infos sur la route du Che…
      merci de votre aide
      Olivier

      • Je suis entrent de lire votre annonce,moi je suis Bolivienne, sa fait 20 ans que j’habite en France,et je voudrais aller pur le chemin ou le Che guevarra a laisse son dernier oxygène pour le pauvre gent que son crue que lui été un Dios ,je serais laba en Décembre on pourrais allez ensemble j’ai une tente que habite laba, bon au revoir olga


Comments RSS TrackBack Identifier URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s