le cinéaste britannique Ken Loach a dénoncé à Cannes « l’illégale et monstrueuse » guerre d’Irak

 Par: ttp://www.revistaenie.clarin.com/ traduit par danielle bleitrach pour changement de société

   23 mai 2020.-Le cinéaste britannique Ken Loach reste fidèle à son cinéma de dénonciation et aujourd’hui  il s’attaque la guerre « monstrueuse » et « illégale » de l’Iraq à travers de « Route Irish », un film présenté aujourd’hui en compétition de Cannes et qui se centre sur les mercenaires qui agissent dans le pays avec une impunité totale.

Ce qui sert à Loach comme prétexte pour critiquer durement la guerre et la forme dans laquelle elle a été rendue possible, à partir de certainsmensonges des gouvernants de l’époque, qui n’ont pas payé pour cela, a déclaré Loach dans la conférence de presse de présentation du film.

Joué par Mark Womack, un acteur connu de télévision qui fait ses debuts sur le grand écran, le film raconte comment son personnage, Fergus, est confronté à la mort de son meilleur ami,  Frankie, tandis qu’il travaillait comme  agent de la sécurité privée  en Irak.

Fergus commence une recherche qui permet à Loach de reconstruire le conflit de l’Irak, spécialement en décrivant comment il a atteint les Irakiens et comment on cache le côté le plus terrible du conflit.

Et comme toujours, Loach essaie de chercher « la vérité dans le personnage, en situation » et ilse centre sur le processus croissant de privatisation de l’armée comme exemple de ce qui arrive dans la société actuelle.

Un aspect de la guerre en Irak qui est utilisé par le metteur en scène de « Hidden un agenda(programme) » (1990) ou « Land and freedom » (1995) pour parler d’un sujet qui le préoccupe depuis toujours et sur celui qui permet dans un temps donné de faire un film.

« La guerre de l’Irak et tout ce qui l’ entoure était un sujet que  je voulais traiter depuis longtemps » et la question n’était pas s’il fallait faire le film mais dans comment le faire.

Avec son scénariste habituel, Paul Laverty, ils ont cherché une histoire pour faire le film et ils l’ont trouvée chez les mercenaires qui travaillent en Irak et, en somme, chez ceux qui s’occupent à sécuriser la sénommée « Route irish » (route irlandaise)

Une des plus dangereuses d’Iraq, qui relie l’aéroport de Bagdad avec la « zone dénommée verte », une aire fortifiée de la ville et dans laquelle ces mercenaires font feu avant de demander, bien que l’objet de ces tirs soit un enfant.

L’histoire inclut des scènes assez violentes, comme l’interrogatoire etla  torture de l’un des suspects de la mort de Frankie aux mains de Fergus.

Une scène clef dans le film, selon Loach, parce qu’elle démontre que sous la torture se disent les vérités que le tortionnaire veut entendre ce qui démontre qu’il est très difficile de dire la vérité.

Une torture habituelle dans la guerre d’Iraq malgré le fait que des pays comme les États-Unis ou la Grande-Bretagne sont signataires de la Convention de l’ONU contre la Torture, rappelle le réalisateur .

À ce sujet, Laverty, qui a été  le plus dur dans ses déclarations la guerre irakienne, a demandé que les responsables politiques de ce conflit, comme l’ex-président des États-Unis George W. Bush, et l’ex-premier ministre britannique Tony, passent en justice.

Selon son opinion, l’actuel président américain, Barack Obama, est celui qui a l’obligation légale de faire, l’enquête et de faire que les responsables paient pour les crimes commis.

Laverty a considéré qu’il faut suivre l’exemple de l’Argentine, où l’année passée on a encore jugé l’un des responsables des meurtres de la dernière dictature, des crimes d’il y a 25 ans.

Avec ce film, Loach tentera de renouveller le succès qu’il a connu à Cannes en 2006, quand il a emporté la palme d’Or pour « The Wind that Shakes the Barley ».

Et, après le film de Loach, il n’ya plus que deux longs métrages en compétition officielle à Cannes : l’attendu et déjà objet de polémique en Russie la seconde partie de « Burnt by the sun », de Nikita Mijalkov, et le « Szelid Teremtés hongrois. À Frankenstein Terv », de Kornél Mundruczo.

Publicités

Laisser un commentaire

Aucun commentaire pour l’instant.

Comments RSS TrackBack Identifier URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s