Du coté obscur par Yossi Sarid

Haaretz du 23 01 09 traduit par Jack Jedwab

Un conférence sur les missions d’aide en cas de désastre s’est tenue cette semaine à l’école de Santé Publique de l’Université de Tel Aviv. Elle avait été programmée avant le déclenchement de la guerre de Gaza, et l’on m’avait invité à y participer.

J’ai dirigé deux fois des missions d’aide et de soutien – une fois au Rwanda durant le génocide, et une autre fois en Bosnie avec celui qui;était alors le prince héritier de Jordanie, le Prince Hassan, qui était à la tête de sa mission.

C’étaient d’autres temps. A peine 13 ans ont passé et cela paraît des lustres. En ce temps là, Israël plantait sa tente du coté éclairé de la planète, maintenant il est passé du coté obscur.

Quand nous sommes arrivés à Goma, à la frontière du Congo et du Rwanda, on nous a parlé de douzaines d’enfants orphelins malades du choléra, qui étaient en train de mourir dans un abri pour les démunis au coeur de la forêt. Alors que nous nous apprêtions à y aller, le téléphone satellitaire a sonné. Le Premier ministre Ytzhak Rabin était en ligne et demandait à parler au ministre de l’environnement. Je ne peux oublier cette conversation, pas plus que je pouvais l’interrompre, et je la poursuis encore aujourd’hui.

Rabin avait une voix de baryton, et jouais des rêves qui devenaient réalité. « Je suis en Amérique » disait-il «  et toi au Rwanda : je fais la paix avec les Palestiniens, et tu sauves des vies là-bas, et nous travaillons tous les deux au nom d’Israël et du peuple juif.

Soudain, sa voix devient douce et pensive, et quand je replaçais le combiné, les bruits de la jungle africaine la remplacèrent. Nous avons pas trouvé d’abri, mais quelques huttes branlantes, mais nous avons réussi à trouver les enfants. Ils étaient inconscients, affreux, nus, couverts de vomissures et de diarrhée – la puanteur nous donnait envie de fuir. Nous les avons pris un par un, inconscients, et couverts d’excrément, pour les coucher dans un camion de l’armée, et ils s’accrochaient à nous dans une étreinte désespérée – comme une dernière tentative d’échapper à la mort.

Je suis l’homme qui est allé jusqu’au bout du bout, et qui en est revenu un autre ; je suis l’homme dont les oreilles sont devenues sourdes au son des tam-tams ; je suis l’homme qui a vu la fin du monde, oui, c’est cela, la fin.

J’ai dit à ceux qui assistaient à cette conférence à l’Université – tous avaient l’expérience des missions et étaient faits aux désastres commis par l’homme- qu’il n’y avaient pas moyen d’envoyer un israélien dans un zone en détresse,. Parce que partout on nous montrerait du doigt et on nous dirait «  allez à Gaza. Soulagez les d’abord. Soignez d’abord ceux qui sont brûlés par le phosphore blanc près dechez-vous, et seulement alors vous pourrez, je m’en excuse, voguer jusqu’au bout du monde avec votre pitié ».

Les Forces de Défense d’Israël promettent maintenant d’enquêter sur l’usage possible de substances interdites. Peut-être que la prochaine fois, il vaudrait mieux contrôler avant de frapper, simplement parce que c’est plus logique de contrôler d’abord, et plus humain.

Aujourd’hui, je suis rentré dans le rang., je ne veux pas diriger une mission. Mais, si j’étais un officiel, je remettrais le voyage que je feraisau nom de mon pays, à une date ultérieure. L’Israël de 2009 n’est plus celui de 1995 – sa figure a changé et j’ai du mal à le reconnaître.

Qu’Olmert aille en mission, et Barak, Livni et Ramon. Qu’ils fassent attention : il y a des endroits d’où on ne les laissera pas revenir, ils devraient se renseigner avant.

Publicité

Laisser un commentaire

Aucun commentaire pour l’instant.

Comments RSS TrackBack Identifier URI

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s