AFRIQUE • Sarkozy veut-il transformer la République du Congo en Moyen-Orient ? par danielle Bleitrach

 Le président français a jeté un pavé dans la mare en proposant une restructuration de la région des Grands Lacs en faveur du Rwanda et au détriment de la république démocratique du Congo, bien sûr sans demander son avis à l’intéressé. L’arrogance coloniale c’est le droit au pillage assorti d’un paternalisme sans limite.  On se souvient du discours de Dakar en juillet 2007 qui avait provoqué un véritable tollé On avait beaucoup retenu  notamment  « l’homme africain [qui n’était pas] entré dans l’Histoire »]Imaginez un président africain venant en France et parlant du « mangeur de grenouille » qui préfère les femmes que le travail puisqu’il est toujours en grève. Mais ce stéréotype sur « l’homme africain » s’était assorti d’une proposition de partenariat, en appelant l’Afrique  » à s’engager vers la bonne gouvernance et à ne pas « ressasser le passé », tout en reconnaissant que la colonisation avait été une « grande faute ». Mais là il a proposé tout simplement de découper le Congo, en l’invitant à partager avec son voisin Rwandais.  Pour apprécier imaginez un président congolais venant nous proposer de rendre l’Alsace et la Lorraine à l’Allemagne….


 Lors de son message de vœux au corps diplomatique pour 2009, le président français a fait un tour d’horizon général des grandes questions internationales. Quand il est arrivé à l’Afrique, en particulier celle des Grands lacs a déclaré exactement : « Quant à la région des Grands Lacs, la violence s’est une nouvelle fois déchaînée. L’option militaire n’apportera aucune solution aux problèmes de fond qui se posent de façon récurrente depuis dix ans. Cela met en cause la place, la question de l’avenir du Rwanda, avec lequel la France a repris son dialogue, pays à la démographie dynamique et à la superficie petite. Cela pose la question de la république démocratique du Congo, pays à la superficie immense et à l’organisation étrange des richesses frontalières. Il faudra bien qu’à un moment ou un autre il y ait un dialogue qui ne soit pas simplement un dialogue conjoncturel mais un dialogue structurel : comment, dans cette région du monde, on partage l’espace, on partage les richesses et on accepte de comprendre que la géographie a ses lois, que les pays changent rarement d’adresse et qu’il faut apprendre à vivre les uns à côté des autres ? »

Le contexte est celui de l’attaque du Congo  par des troupes mercenaires venues du Rwanda. Si l’on parle de troupes mercenaires c’est que celles-ci interviennent pour mettre la main sur les zones minières, celle du cobalt en particulier en tout cas pour empêcher l’accord entre la Chine et le Congo. Tout le monde sait que les troupes de l’ONU ne font rien pour empêcher l’offensive et elles n’interviennent que quand les troupes congolaises ont le dessus. Pour améliorer la situation Sarkozy veut intervenir et faire bénéficier cette zone de ses talents de médiateur, toujours dans le même sens, d’où cet étrange discours. Pas seulement un  discours, puisque le président Sarkozy va se rendre au Congo en mars,et avant même d’en avoir discuté, il a un plan: dépouiller la RDC.

Comme dans d’autres lieux de la planète, les intérêts des transnationales sont accompagnées d’un discours lénifiant  des grandes puissances: là on peut dire que Sarkozy a fait fort, trés fort,  il faut que le Congo donne les richesses du Kivu au Rwanda pour la paix. mais comme le font remarquer les Congolais, il y a 450 ethnies au Congo qui ne se sont jamais fait la guerre, en revanche il y a deux ethnies au Rwanda dont les querelles attisées par les grandes puissances, la France en particulier en 1994, peuvent aller jusqu’au génocide.Et l’intervention française,l’opération Turquoise a réussi à l’exporter au Congo. S’agit-il pour la France de se réconcilier avec le Rwanda et ce en dépeçant le Congo ?
  
La presse congolaise pose clairement la question à la suite de cette étrange déclaration:  » Si la France de Sarkozy veut « changer » le monde, il ne lui appartient pas de transformer le Kivu en Proche-Orient. » 

Danielle Bleitrach

Publicité

4 commentaires

  1. Sakro devrait de temps en temps lire avant de parler. Et sans diminuer en rien la pertinence de cet article, sur l’Afrique, il devrait parfois consulter LA référence francophone sur la région: http://blog.lesoir.be/colette-braeckman/ dont je dis jadis beaucoup de bien lors d’une rapide revue des sites d’infos belges http://cocyec.wordpress.com/2008/11/17/sites-belges-une-fois/

  2. Sarkozy, le plus dangereux des cyniques car « il ose tout » ( ça porte un nom ).
    Si j’ai bien suivi, on resserre les liens avec le Rwanda ( qui ressort d’une sorte de stratégie du choc ) donc ce serait bien « sympa » d’agrandir les sols riches du Rwanda puisque le Congo se tourne vers la Chine.

    Voilà pourquoi il n’y aura pas de « rupture » sarkoziste:
    http://video.google.fr/videoplay?docid=-9118969407996865861&ei=H8x3Sf_CNpHG2gLwpOioBQ&q=bokassa+entrevue

  3. voici des renseignements complémentaires en provenance de la POLEX ROUGE

    Kivu (RDC) : les ravages de l’impérialisme en Afrique.

    Selon l’ONG américaine International Rescue Commitee, la partie nord-est du Congo (RDC), Ituri, Kivu nord et sud, soit une zone de 100 km du nord au sud, sur 300 d’est en ouest, a perdu depuis 1998, de trois à quatre millions de morts, directement ou indirectement victimes de la guerre. Une guerre non déclarée mais constante, qui oppose troupes gouvernementales plus ou moins bien contrôlées, et groupes de rebelles dirigés par des « chefs de guerre » armés et financés par de généreux et cupides sponsors étrangers, financiers et industriels d’occident, gouvernants de pays voisins comme le Rwanda soutenu par les USA, tous avides de contrôler les richesses minières de la région : tantale, cuivre, cobalt, diamants, etc. Ces dix années de mêlée impérialiste sont d’abord dues à l’incapacité du gouvernement de RDC (Kabila) de pacifier et contrôler le pays. L’armée nationale de RDC, avec ses officiers pléthoriques et corrompus, est trop souvent faite de militaires sans la moindre aptitude au combat, qui, faute de soldes régulières, pillent et terrorisent les civils, avant de s’enfuir au moindre accrochage. Les « rebelles » du général N’Kunda, mêlant les discours religieux et ethnicistes (« défendre les Tutsi de RDC »), alliés du régime rwandais, les chiens de guerre du FDRL, issus des génocidaires rwandais de 1994, tous concourent depuis des années à l’insécurité. Les paysans de ces régions agricoles autrefois nourricières sont devenus de ce fait des réfugiés contraints de mendier leur pitance des ONG étrangères. Cet effroyable conflit de l’est du Congo, aux conséquences pires que le génocide rwandais de 94, dû exclusivement aux appétits impérialistes extérieurs quels que soient les prétextes invoqués, n’oppose pas des bons et des méchants sur le terrain : les trois protagonistes essentiels cités plus haut, soldats gouvernementaux (FARDC), miliciens de N’Kunda (CNDP) et ex-génocidaires, sont tout autant coupables de crimes de guerre. Et les 17 000 hommes de la MONUC (soldats asiatiques mandatés par l’ONU) n’ont guère qu’un rôle épisodique d’interposition, souvent après les pillages.
    Anti impérialistes, internationalistes, nous ne pouvons cependant rester muets face à ce drame. Nous devons rappeler quelques principes intangibles, nécessaires au rétablissement de la paix :

    Depuis les années 60 et l’indépendance chaotique du Congo-Kinshasa, les affairistes occidentaux s’efforcent, en se concurrençant, de contrôler les énormes richesses minières de l’est du pays. Dans ce but, ils ont tenté à la fois de contrôler le gouvernement national, grâce à des dictateurs complaisants comme Mobutu, et suscité, financé des séparatismes régionaux, sur une base ethniciste : ce fut autrefois Tchombe au Katanga, c’est aujourd’hui N’Kunda au Kivu. L’unité nationale, avec un gouvernement dirigé par le président Kabila, élu tout aussi valablement que celui de la France, est le seul moyen pour les peuples de RDC de profiter de la mise en valeur de leurs richesses. La balkanisation du Congo, à l’image de ce qu’elle fut en Yougoslavie, ou de ce que Bush voulait faire en Bolivie, est un des objectifs actuels de l’impérialisme, à dénoncer et à combattre.
    Les impérialistes trouveront à chaque fois que nécessaire des alliés, hommes de main ou complices locaux : les affairistes rwandais, ougandais, qui ont su profiter du pillage des minerais d’est RDC, ont toujours eu le soutien des USA. Il n’est pas anodin de relever que N’Kunda est entré en rébellion quand le gouvernement de Kabila a annoncé un accord avec la Chine (7 milliards d’euros en infrastructures, contre des ressources minières autrefois réservées à des firmes occidentales) et la renégociation de contrats qui relèvent du pillage.
    Enfin, il faut affirmer clairement qu’on ne solutionne pas un drame congolais, dû exclusivement aux ingérences extérieures, en les multipliant. La proposition de Sarkozy d’envoyer des milliers de soldats européens de plus, notamment français, a été heureusement rejetée par ses partenaires, parce qu’elle relève trop ouvertement du désir de l’impérialisme français de reconstituer son pré carré défunt dans le cadre de l’OTAN (comme aujourd’hui au Tchad ou au Rwanda avant 1994).
    La seule solution pacifique sera africaine, basée sur l’unité nationale de la RDC, et sur son développement économique, industriel et agricole, de façon indépendante.
    Francis Arzalier.

    Sommaire

  4. Alors que Le monde est entrain de subir un changement enorme par rapport a ses comportements d’autrefois.Suite a l’exemple que les Etat-Unis viennent de demontrer au reste du monde, il existe encore de ce President faschiste mal intentionné qui pronne a la division d’un Etat souverain comme la Rep.dem du Congo. Je compare cette reaction irresponsable de Mr Sarkozy a « Un extremiste qui appelle a une guerre Sainte ». Je pense que Mr Sarkozy a eté elu comme president de la france non pas comme President du Monde et surtout pas du Congo. Donc il ferai mieux de venir a l’aide aux francais dans leur problemes quotidiens(chomages, sans abris et autres)et de dire au monde le Pere biologique de son ministre de la justice.. Il existe des relations diplomatiques entre nos deux pays cela ne veut pas dire retour a la Colonisation… Par rapport aux origines de ses parents on s’entendait a une politique exterieure meilleure mais Mr le President avec tout le respecter que ns nous devons mutuellement vous devez aux Congolais et Au Congo des Exescuses par rapport a vos propos destructeurs, irresponsables et deshonnorants.
    Nous nous combattons contre le Rechauffement Climatique parceque nous voulons tous vivre dans un mode meilleur… Souhaiter une divison d’un Etat souverain et surtout pour ses richesses c’est pire qu’un Terroriste. Demandez un rapport sur le nombre des morts dans cette partie de mon Pays depuis le debut du conflit cela n’est pas assez.
    Si nous ne pourrions vous defiez par rapport a votre rang sachez le Dieu vous jugera et Les sangs des ces innoncents et nos ancetres vous poursuivront.
    Merci
    J.N.Shombo


Comments RSS TrackBack Identifier URI

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s