A mes amis de l’UJFP, et à d’autres par la même occasion ou pourquoi je suis en désaccord avec l’équation Gaza-Varsovie ou l’éternelle référence à la shoa par Danielle Bleitrach

 Je trouve vu encore de l’extérieur vos débats trés réactifs et parfois stupéfiants,c’est vivant ouvert, sympathique et sans limite de la pensée, trés impressionnant de liberté et d’honneteté, oui mais…Il faut que je vous explique pourquoi une fois de plus j’ai du mal à rentrer dans un débat qui me paraît reposer sur un consensus trés général. C’est à se demander pourquoi je trouve si peu de gens pour  penser comme moi, cela m’inquiète… Pourtant je ne peux pas m’empêcher de penser comme ça. Et quand je pense quelque chose ni dieu ni le diable n’y peuvent rien, c’est pour cela que je ne dois pas faire de politique parce que je n’ai pas d’alliés et je ne sais pas en créer pour faire avancer mes objectifs. Je suis convaincue de quelque chose, je n’y peux rien, mais en revanche j’apprécie que quelqu’un trouve un argument qui m’aide à évoluer.


 Il y a des gens durant cet abominable massacre qui m’ont profondément déplu, je me suis fâché avec certains d’entre eux parce qu’ils ont mal supporté mes coups de gueule devant leur manière   d’identifier ce qui se passait à Gaza avec l’holocauste ou le ghetto de Varsovie. Ils m’ont excédé c’est vrai et la diplomatie n’est pas mon fort,  et je ne crois pas que ce soit par réflexe communautariste au contraire, j’avais l’impression d’être devant une saturnale sans pensée politique. je vais une fois de plus tenter de m’expliquer. je le dis d’autan,t plus aisément que ce reflexe qui refuse d’identifier l’histoire juive avec le crime israélien me paraîtrait parfaitement légitime et je considère qu’une propagande qui vise à blesser quelqu’un comme moi qui ai toujours été contre le sionisme, pour le peuple palestinien est stupide. la seule chose qui justifierait une telle équation est l’idée – selon moi erronée, je vais le démontrer- que si israêl jouit d’une impunité c’est parce l’occident a mauvaise conscience face à la shoa.
 Je trouve cette équation complétement fausse non seulement parce que comme Gilles Questiaux l’a dit sur mon blog, au rythme des meurtres en Palestine, à Gaza il faudrait 120 ans pour accomplir le programme nazi mais parce que c’est une manière de se faire plaisir sans avancer d’un pouce dans la compréhension et l’action en faveur du peuple palestinien. Celui-ci manque encore de voix de la taille d’un E.Said, elles existent certainement pourtant et il faut qu’elles se fassent entendre.

 La nouveauté de la période ce sont les voix juives qui se sont élevées pour dire leur désaccord, c’est une chance qu’il faut saisir. Cette nouveauté n’est pas née seulement d’un  sursaut moral mais parce qu’il y a eu victoire de l’héroïque peuple palestinien. Pour la première fois l’existence longtemps niée du peuple palestinien est apparu avec l’éclat d’une résistance et du martyre de tout un peuple. C’est une lutte de libération nationale qui monte à un niveau inconnu et elle a besoin d’être appréciée comme telle et non à travers des mythologies.

C’est aussi peut-être et c’est là que l’UJFP a un rôle a jouer: tout un courant progressiste  juif a été étouffé comme l’a été la diversité du judaïsme dans l’histoire et dans ses différents foyers? Ce courant remonte à la surface, pourquoi ? est-ce simplement un sursaut moral ? Oui mais sur un fond historique, parce qu’il y a effectivement après vingt ans de domination impérialiste, le déclin de l’empire étasunien et le surgissement dans le désordre d’exigences des populations et pas seulement en Amérique latine.

Ces nouvelles voix juives ne sont pas nées de l’horreur devant l’équation Gaza-Varsovie, elles ont surgi sur le terreau de la lutte des peuples et la recherche d’un monde avec de nouvelles relations internationales. Dans le contexte de la crise du modèle impérial et impérialiste qui avait paru triompher avec la disparition de l’ex-URSS. Et la résistance palestinienne elle même se développe sur ce terreau historique, balaye le compromis néfaste d’oslo et sa suite, toute chose liée à la domination apparement sans partage de cette phase impérialiste appelée néo-libéralisme qui s’effondre dans des craquements dignes de la chute de l’empire romain.
Je pense, j’ai toujours pensé qu’il ne fallait pas faire une exemplarité de la Shoa et du sionisme mais bien resituer tout ça dans un contexte historique, pour la shoa celui des génocides européens, en Améerique latine, en Afrique, retrouver la question du colonialisme et de l’impérialisme, y compris aujourd’hui. Refuser l’exemplarité, le caractère religieux et intrinséquement pervers du sionisme pour bien en montrer comme le fit Maxime Rodinson le caractère réel, opération coloniale s’appuyant sur une mythologie biblique trafiquée. A ce titre je suis frappé par le fait que ceux qui s’acharnent sur l’idée de la shoa fondatrice sont non seulement les occidentaux mais aussi l’autorité palestinienne désavouée qui reprend le thème “pourquoi faire payer aux palestiniens qui n’y sont pour rien la Shoa”, c’est vrai mais c’est ne pas accorder toute sa place au véritable projet qui a été d’installer une tête de pont impérialiste dans le Moyen orient, et de la faire jouer un rôle dans un lien hostile et complice avec des dirigeants corrompus comme les saoudiens ou l’Egypte de Moubarak ?
Ne pas cesser aujourd’hui de faire l’équation shoa-Gaza c’est blanchir l’impérialisme. C’est aller dans le sens de ceux qui disent que c’est à cause de la shoa qu’Israél jouit de l’impunité, c’est faux archi-faux. Les impéiralist(es, les colonialistes n’ont aucune culpabilité, ils sont prêts à recommencer toutes les shoas, tous les hioroshimas du monde, si leurs intérêts sont en jeu, et avec la crise leurs intérêts risquent d’être en jeu. Je trouve cette équation complétement fausse parce que c’est une manière de se faire plaisir sans avancer d’un pouce dans la compréhension et l’action en faveur du peuple palestinien. Il n’y a d’action et de compréhension que quand on mesure ses propres responsabilités, et pour nous qui sommes en Europe, dans une France profondémement colonialiste hier et aujourd’hui, il est plus urgent de bien voir la nature des complicités qui peuvent encore et toujours se nouer avec le sionisme et qui ne reposent pas sur la « culpabilité » des colonialistes, laquelle celle de la haute fonction publique de papon? Celle d’un PS de Guy Mollet envoyant le contingent en Algérie? celle de la france de Sarkozy cherchant « les aspects positifs » de la colonisation et ayant totalement oublié les massacres de Sétif ? Celle des bilans d’Hortefeux ?
 L’impunité caractérise les Etats-Unis et l’Europe elle même et ce depuis longtemps, c’est l’impunité colonisatrice et impérialiste, elle repose non sur la culpabilité mais sur le droit au pillage.A ce titre j’ai été frappée durant toute la récente période qu’il soit question légitimement de faire passer devant le tribunal international les dirigeants israéliens mais jamais Bush et ses acolytes. Pourtant la responsabilité dans le crime est largement partagée et celui des Israéliens ne pourrait avoir lieu sans les Etats-unis. Oui mais voilà sous ses airs radicaux cette équation Gaza  Shoa est une pseudo radicalité des petits bourgeois qui veulent bien ôter la barbarie mais jamais le ventre qui l’engendre. C’est ce que disait déjà Brecht en dénonçant la manière dont on refusait de voir la parenté entre les vertueuses démocraties occidentales capitalistes et le nazisme. Hiroshima lui a rapidement donné raison.
C’est aboutir à cette stupidité digne intellectuellement d’un Bernard henri Levy: la culpabilité de l’occident, comme si le colonilaisme, le capitalisme et l’impérialisme avaient une conscience douloureuse… Leurs douleurs ne sont que pitreries à la Finkelkraut et à la BHL.
Donc cette équation Gaza- Shoa donne bonne conscience à tout le monde sur le dos d”un bouc émissaire commode (la victime perverse devenue bourreau à son tour, ou la logique du pédophile) mais cache la nature du mal donc la recherche de solutions humaines et justes. En particulier si un Etats colonial, impérialiste doit être aboli comme a été aboli celui de l’apartheid quel est l’objectif, aboutir à l’exode des populations comme’ en Algérie? Ou justement la solution d’Afrique du sud ? Qu’est-ce qu’on cherche exactement ?
Je ne sais pas si j’ai raison et j’ai besoin de discusssion collective mais je n’arrive pas à penser autrement.

Il est inutile de m’expédier tous les textes qui font cette équation, je les connais parfaitement et je ne suis pas d’accord, je suis prête à me battre avec leurs auteurs pour la victoire du peuple palestinien, mais je ne pense pas comme ça et je le dis. Est- ce que je dis est toléré dans le débat ou la logique du pédophile, celle déjà décrite par fritz lang dans la montée du nazisme dans M le maudit l’emportera?  Cette logique sur laquelle s’entendent gangsters et policiers pour continuer leurs trafics, celle qui convient à la fois aux sionistes, aux etats-unis et aux dirigeants arabes corrompus l’emportera ?

Dans l’attente que le débat devienne enfin possible ce blog va pour quelques temps un peu entrer en sommeil. je dois préparer un voyage dans le sud algérien, je voudrais écrire un livre. De temps en temps je viendrai donner le feu vert aux contributions, j’apporterai des textes qui me paraissent importants, et si je juge urgent une bataille je renouvelerai un rythme qui est aujourd’hui épuisant. Amitiés à tous et sachez que l’empêcheuse de penser  reviendra bientôt, puisqu’elle ne peut pas s’empêcher de penser en dehors des limites de TOUS les consensus. Et qu’étant de ce fait vouée à toutes les censures, elle a besoin de ce blog qui a atteint les 4000 visiteurs par jour, ce qui me paraît excessif. Il faut faire retomber l’audience ne serait-ce que pour se débarrasser de tous les obsessionnels de la haine d’un camp ou de l’autre. Il faut chérir l’indignation, parce qu’il n’y a pas d’espoir de transformation sans cette indignation, sans cette colère, mais il n’existe pas de révolutionnaire sans confiance en l’humanité.
 
Danielle bleitrach

Publicité

11 commentaires

  1. Merci Danielle pour ce texte, je comprends mieux ta position à présent et je la partage.

    Les assimilations « sionistes-nazis » ou « Gaza-Varsovie » sont, comme tu l’écrit si bien, extrêmement réductrice de la situation et excluent du débat le caractère colonial d’Israël et à travers cela la responsabilité de l’occident qui agit derrière tout ça (impérialisme).
    Les assimilations entre nazis et israéliens sont d’autant plus faciles que les analogies entre les deux cas sont relativement nombreuses (je pense que nous avons a peu près tous reçu par mails de nombreux textes, photos, vidéos, etc à ce propos). Mais résumer ce qui se passe à ça est faux et biaise les raisonnements et la réflexion.

    Amicalement.

    Evgueni.

  2. Je suis tout a fait de ton avis chere Danielle,le conflit israelo palestinien est un probleme de colonisation,avec un soutien imperialiste des USA et celui tacite de l`europe .les crimes colonialistes sont suffisament horribles surtout aujourd`hui avec les armes actuelles devastatrices a une echelle terrible, que ceux qui les commettent et les permettent devraient etre traduit dans un tribunal international. Le projet hitlerien est d`une nature d`un autre ordre que celui des colonialistes sionistes ,c`etait le sort de l`humanite qui se jouait avec hitler a gaza c`est « l’ humanite  » des sionistes israeliens qui s`est jouee.
    Sinom je te dis bon voyage dans le sud algerien que je connais bien.
    amities de malte.

  3. Absence de culpabilité: G.Bensoussan:Un nom impérissable. P.16:
    « Ni à Londres ni à Washington, les archives des années 1945/48 ne laissent apparaître le moindre sentiment de culpabilité vis-à-vis des Juifs. Ce thème vient davantage de la reconstruction mémorielle[..]que d’une réalité historique.[..]En témoigne cet éditorial de Yediot Aharonot du 16.12.45:-Nous ne croyons pas que le monde(juges et Procureurs) comprennent ce qui s’est abattu sur nous, qu’ils soient réellement choqués, qu’ils le regrettent [..]ni même qu’ils lèveraient le petit doigt si un tel holocauste devait demain se reproduire ». [..] On ne trouve pas trace de sentiment de culpabilité dans la décision fondatrice de L’onu du 29 11 47.La guerre froide qui commence,le processus de décolonisation, un certain philosémitisme chrétien semblent avoir joué un rôle capital dans le vote.[..]Culpabilité? [..]comment comprendre l’abstention des Britanniques, ou la position antisioniste du général Marshall demandant de surseoir à l’exécution de la résolution du 29 11 47? « P.167: Robert Weltsh,correspondant d’Haaretz en Allemagne,ne croyait pas en la possibilité d’une dénazification;La population allde,écrit-il, ne se sent nullement coupable et regrette le régime déchu.

    • il me semble que replacer dans leur contexte historique les événements est indispensable et bien mesurer ce qu’est la mentalité colonialiste permet de comprendre beaucoup de choses comme d’ailleurs les « nécessités » de la guerre froide… Par exemple la manière dont un Klaus Barbie est recyclé en Bolivie et plus généralement comment l’Amérique latine reçoit ce genre de « produits » pour y défendre les intérêts de l’oligarchie et des multinationales.
      Donc ne pas tout centrer sur le judéocentrisme de l’holocauste permet de mieux comprendre la nature des « solidarités » de classe encore à l’oeuvre aujourd’hui. C’est dans le fond la démarche d’un Chomsky quand il analyse les médias et qu’il montre comment s’organise un consensus, il n’est pas besoin que les dirigeants politiques interviennent pour donner une « ligne », amsi les possesseurs des grands groupes médiatiques ont les mêmes intérêts que ceux qui sont au pouvoir.
      mettre à jour les structures est plus fort qu’imaginer un monde de compklicité directe..
      La culpabilité c’es le papier cadeau des intérêts de classe…
      Danielle Bleitrach

  4. Je comprends très bien ta position Danielle…Mais je crois que beaucoup de ceux qui font parfois l’assimilation entre Gaza et Varsovie ne théorisent pas leur point de vue : il s’agit d’abord et surtout d’une hyperbole servant à exprimer une indignation particulièrement vive…On est du côté des passions plutôt que de celui de la raison…Pour ceux qui théorisent (un minimum, parce qu’il n’y a guère matière à théoriser, il me semble) la comparaison, je crois qu’ils ont franchement tort mais qu’ils répondent à un besoin sentimental réel des opposants à Israël, d’où le fait qu’ils soient repris et lus(par moi compris)…Pour le reste, je crois que je ne peux que me rallier à ton point de vue : il ne faut pas dédouaner les impérialistes en mettant tout sur le dos du traumatisme réel qu’a été la Shoa…
    Une fois n’est pas coutume, te lire m’auras remis les idées en place…
    Merci Danielle…Fais-moi signe dès que tu souhaite que le blog reprenne…

  5. cher marc, mais ce blog est à ,toi, tu peux y inscrire les textes, tu sais que tes préoccupations par exemple sur la Chine et sur la théorie sont les miennes… Donc inscris cimplement je dis que moi je vais moins m’y consacrer…
    Par rapport à ce que tu dis je suis d’accord, il s’agit d’une hyperbole et je comprends que cette hyperbole surgisse de l’indignation. Mais sur le fond tu sais bien que l’hyperbole affaiblit et ne met pas en valeur et dans ce cas précis cela nous empêche de trouver une issue, ce qui est l’essentiel.
    Je voudrais tout de même que l’on s’interroge sur ce qui peut être le plus humainement vivable comme fin de ce foutu état, est-ce l’Algérie et son exode, ce que Stora appelle l’exil, est-ce la solution de l’Afrique du sud ?
    En tout cas cela passe parce qui a commencé à monter et qui est comparable à ce qui secoue l’Amérique latine, l’exemple bolivien est là, la constitution d’un Etat pour tous les Boliviens dans, le pays pourri par les haines… je voudrais que l’on réféchisse en ces termes.

    Danielle bleitrach

  6. Bonsoir Danielle
    Oui Danielle ton analyse est juste et lie bien la théorie à la pratique c’est quelque fois ce qui manque aux intellectuels pour faire passer leur message.C’est ce qu’ont fait Marx,Engels Lenine.
    Les sionistes israélien ont fait un repli sratégique forçé du à la resistance de l’héroique peuple palestinien et au soutien des peuples du monde.Mais la bête n’est pas morte.Il faut continuer le combat car un espoir s’est levé pour que le peuple palestinien retrouve sa terre et sa patrie et dans un avenir qui est encore lointain ,qu’israélien et palestiniens ne forment qu’une seule nation.C’est la seule solution pour ces deux peuples.
    Septimus17.

  7. Une chose est sûre: le regard frontal en dit moins qu’un regard en perspective. Je propose donc de lire ceci:

    http://www.montraykreyol.org/spip.php?article636&lang=fr

    c’est référencé à l’Unesco:

    http://portal.unesco.org/culture/en/ev.php-URL_ID=32244&URL_DO=DO_PRINTPAGE&URL_SECTION=201.html

    Bien à vous, frères humains 😉

  8. Vos vues sont très approfondies Danielle, ça fait du bien. Vous m’apportez même quelques compléments, merci.

    Par contre votre angle semble mettre en concurrence les racines invocables: Impérialisme euro-ricain ou « Colonazisme » israëlien? Ce qui renvoie à un débat de Qui manipule qui entre USA et Israel, le paradigme du « parasite ». Ce qui tend à écarter le modèle de la « symbiose »: L’AIPAC est-il à identifier comme israelien ou américain? Symbiose entre élites impérilaistes américaines et israëliens, au détriment des « 3 » peuples…

    Je ne pense pas que la shoah soit invoquée en terme quantitatifs, je crois qu’elle est plutôt invoquée comme une mise à nu d’un prétexte sioniste, un « déconstruction » de l’arme de culpabilité. Elle serait moins employée en miroir si ce n’était le cheval de Troie favori des sionistes. D’où mes réactions sur ces points très intéressant …avec bémol:

    « aboutir à cette stupidité digne intellectuellement d’un Bernard henri Levy: la culpabilité de l’occident, comme si le colonilaisme, le capitalisme et l’impérialisme avaient une conscience douloureuse… Leurs douleurs ne sont que pitreries à la Finkelkraut et à la BHL. » – ( stupides ou…cyniques justemment? du moins cynique concernant BHL surtout, Finky m’a l’air assez perturbé au delà de ses pirouettes pour ne jamais se remettre en question )

    « NE PAS CESSER aujourd’hui de faire l’équation shoa-Gaza c’est blanchir l’impérialisme. » – ( c’est se LIMITER à cela qui élude l’impérialisme )

    Un train peut en cacher un autre. L’un n’élimine pas l’autre. La force de votre approche est qu’elle met l’accent non pas sur l’indignation creuse (« plus jamais ça ») mais sur l’analyse d’un « MALin » processus.

    Mais pour ouvrir ce débat, il faut disqualifier le joker sioniste irrationnel qu’est la shoah. A Gaza, savoir si les racines du nazisme, c’est le nazisme, est presqu’un débat secondaire. Les petits bourgeois radicaux doivent réaliser que de là, la réflexion ne fait que commencer. C’est un problème de civilisatioN: (durable) et je n’y invoque pas le pluriel.

    ————-

    si je peux me hasarder à un conseil amical, moi qui ne vous connais pas: efforcez-vous d’être un chouillat plus synthétique (c’est une manière de permettre à l’autre d’exister), et vous verrez que vous ferez adhérer plus d’ « alliés pour faire avancer vos objectifs ». Une bonne idée n’a jamais besoin de km, et vous avez de très bonnes idées. Donc prenez le temps de viser juste et laissez ainsi un peu plus d’espace à la suite de vos idées. (ceci-dit je n’ai lu que 2 articles!!!)

    Un quidam

  9. erratum: je disais

    Symbiose entre élites impérialistes américaines et israëliennes, au détriment des “3″ peuples

    Le fanatisme israëlien est-il soufflé par des Euro-américains? comment réveiller les populations juives qui sont instrumentalisées en ( 2 degrés de ) colonisation?

    ———

    J’en profite pour aborder le thème de la solution ( là, pardonnez le simplisme du concept!) :

    Déjà n’oublions en aucun cas qui sont les vraies victimes (depuis 60ans!) en posant le problème, pour la pondération ultime. La justice favorise la paix.

    Il faudrait extraire le vice de cette situation, sa logique souterraine (impérialiste etc) et tout deviendrait déjà « bien plus » simple. Humain. Malgré l’occupation, les Usraëliens ont créé de la valeur ajoutée. Donc pourquoi pas un seul état où partager tous ensemble, équitablement, sol et valeur ajoutée, sachant que tout le monde revient de loin. Il y a la puissance nécessaire pour des compensations matérielles (voir les budgets de guerre stérile). Et interrompre les facilités de l’alyah.Voici mon esquisse de grand profane! Oublions… 😉

    Pourvu que ça avance…

  10. L’internationale capitaliste n’a effectivement aucune culpabilité.
    Adhérer à cette internationale, interdit de facto, tout accès à tout type de culpabilité.

    Soupçonner d’antisémitisme le simple fait de lutter pour le droit aux palestiniens d’avoir sur leur terre de naissance une vie normale, est peut-être un des boucliers utilisés par l’internationalee pour protéger ses intérêts dans la région.

    Dans la longue liste des raisons qui ont poussé le pouvoir israëlien à massacrer les hommes de Gaza, j’ajoute tout bêtement la raison économique.

    Lisez le chapitre 21 du dernier de Naomi Klein « La stratégie du choc. la montée d’un capitalisme du désastre » et vous comprendrez.

    Ce chapitre s’intitule « Quand la paix ne sert plus à rien. Israël: le signal d’alarme »

    Ecris bien, et reviens-nous vite.


Comments RSS TrackBack Identifier URI

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s