Cheney défend la torture

spanish-torture195-20web-cheney-torturelargeprod_affiliate91

Le vice président Dick Cheney a admis pour la première fois qu’il était directement impliqué dans l’approbation de l’usage de la torture de la part de la CIA. Dans une entrevue avec  ABC News, Dick Cheney a été questionné sur traitement qui avait été infligé à  Khalid Sheikh Mohammed,qui avait été détenue dans une prison secrète de la CIA dans laquelle il avait été soumis à la technique connue sous le nom de « sousmarin » (supplice de la baignoire)plus de cent fois. Nous reproduisons ici la  partie de l’interview concernée. Mais nous voudrions au-delà du caractère sensationnel d’un vice président de la « plus grande démocratie » qui justifie l’usage de la torture souligner à quel point il ne s’agit pas comme ils le prétendent d’une des conséquences du 11 septembre, des nécessités de la lutte contre le terrorisme, c’est le reflet d’un pouvoir qui se croit tous les droits sur le reste du monde, un impérialisme qui prétend à l’Empire.

L’interview  de ABC new
Jonathan Kart a dit: « Avez-vous autorisé les méthodes qui ont été utilisées contre  Khalid Sheikh Mohammed?”.

Dick Cheney : « C’était dans le programme, bien sûr, et j’ai aidé à éclairer le processus, sur ce que, en fait, l’agence voulait savoir ce qu’elle  pouvait et ne pouvait pas faire. Et ils m’ en ont parlé, aussi comme aux  autres, pour expliquer ce qu’ils voulaient faire. Et je les ai appuyés ».
Jonathan Kart a dit : « Retrospectivement : est-ce que l’on peut considérer que certaines de ces techniques utilisées contre Khalid. Sheikh Mohammed et les autres ont été trop loin ? ».
Dick Cheney : “Non”.
Jonathan Kart « Et, naturellement, l’une des méthode  dont on sait qu’elle a été utilisée contre Khalid Sheikh Mohammed a été  le’ sous-marin ‘. Et apparemment c’est une technique  que nous n’avions pas déjà utilisé. Considérez vous que c’était aussi une méthode adéquate ? ».

Dick Cheney a dit : « OUI ».

Durant la même interview, Cheney a affirmé que la prison militaire américaine dans Guantánamo devrait rester dans un fonctionnement pour un temps indéterminé… Et avec son cynisme habituel, le personnage lui-même impliqué dans un scandale où il était juge et parti dans une affaire de prison, impliqué à une plus grande échelle dans le pillage de Bagdad à travers la société halliburton, a expliqué qu’il fallait bien mettre quelque part les terroristes, et qu’aucun des politiciens étasuniens n’accepterait de voir installer sur son territoire un pareil camp de regroupement de « terroristes »…
Khalid est ce personnage dirctement impliqué dans les attentats du 11 Septembre et que la monde a découvert au cours d’un surréaliste procès, le premier intervenu dans le camp de non droit de Guantanamo. L’homme a refusé d’être défendu et a réclamé la peine de mort, en disant qu’il n’avait aucune confiance dans les Etasuniens. Et on a vu ses avocats , des militaires étasunienes expliquer que leurs clients sous la torture étaient devenus fous.

A cette occasion, ceux qui l’on bien voulu on découvert les méthodes de torture ordonnées par le secrétaire à la Défense DonalD Rumfeld et dont on vient de voir à partir de cet interview de Dick Cheney qu’elles étaient connues et approuvée jusqu’au plus haut niveau.

C’est ici, à Guantanamo Bay, que les méthodes de torture ordonnées par le Secrétaire à la Défense Donald Rumsfeld ont été appliquées en premier. L’homme qui a servi de cobaye à ce «premier plan d’interrogation spécial»: Mohamed al-Kahtani, un homme d’affaires saoudien soupçonné d’avoir tenté d’entrer aux Etats-Unis en 2001 afin de devenir l’un des pirates de l’air du 11-Septembre a été celui sur lequel on serait sensé avoir expérimenté les dites méthodes d’interrogatoires. Il a été torturé pendant 49 jours,  du 23 novembre 2002 au 11 janvier 2003, à raison de 20 heures par jour. Il a été soumis à de longues périodes de privation de sommeil, placé nu dans des chambres froides, sexuellement humilié, menacé avec des chiens, traîné en laisse à quatre pattes, bombardé de musique… tandis que des médecins lui injectaient des produits pour qu’il se tienne en éveil plus longtemps.
Il est pratiquement devenu fou. Tant et si bien que des enquêteurs militaires du Département américain de la Défense ont estimé, en 2006, qu’il serait «impossible» de juger al-Kahtani en raison du traitement qu’il a subi. De fait, il a été inculpé, puis tous les chefs d’inculpation à son encontre ont été abandonnés en mai 2008 sans explication.
Donald Rumsfeld, qui aurait été «personnellement impliqué» dans  son interrogatoire, a été accusé jeudi d’avoir été responsable au premier chef des mauvais traitements et des tortures infligés aux détenus par les militaires à Guantanamo Bay, Abou Graib (Irak) et d’autres centres de détention de par le monde. On voit avec cet interrogatoire de Dick Cheney qu’il n’était pas le seul, pas plus que ce qui c’était passé à la prison d’Abou Graib,ne relevait de quelques militaires sadiques mais bien d’une décision d’Etat.
On feint de découvrir ce dont la CIA est capable, mais comme le rapporte Chomsky dans son dernier livre, l’Amérique latine subit depuis des décennies ces moeurs. Et si le 11 septembre a servi de justification officielle à ces pratiques de « la grande démocratie », officieusement mais systématiquement les Etats-unis ont agi ainsi pour imposer leur puissance en particulier à ‘l ‘Amérique latine.(voir article sur la sortie de la nuit de l’Amérique latine).

2 commentaires

  1. Pétition pour la liberté et la vie de Muntathar Zaidi

    Une pétition internationale « objectif: 50 000 signatures pour Muntathar Zaidi » est en ligne,

    dans l’espoir de sauver la vie de ce journaliste auteur de l’acte inoffensif mais très symbolique du lancé de chaussures, de le préserver de plus longues tortures, et d’obtenir pour lui un jugement équitable.

    Selon la « législation » du gouvernement de Bagdad, il encourt une peine de 7 à 15 ans de prison – dont il ne reviendrait pas vivant.

    Pour signer

    http://www.ipetitions.com/petition/iwffomuntatharalzaidi/index.html
    par Réveil Communiste publié dans : Initatives et rendez-vous communauté : Résistance 2007

  2. Juste une petite précision pour des lecteurs de passages: nous parlons là bien d’un crime ignoble, un des crimes les plus ignobles qu’un être humain et une institution puisent produire.
    La torture pratiqué maintenant par les américains, n’est pas une torture douce et pas seulement de la torture blanche (d’ailleurs rendre fou, en déclenchant des psychoses chez des prisonnier est-ce une torture douce?)
    Le supplice de la baignoire est le supplice qui a sans doute provoqué la mort de Maurice Audin (vous savez ce communistes algériens toujours en fuite depuis sa « disparition »…) C’était un des supplice préféré de la gestapo pendant la guerres.

    Et le but de la torture n’est jamais de faire parler, mais de faire taire.


Comments RSS

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s