Les relations très douteuses du dalaï-lama

le-petit-blanquiste

Heinrich Harrer à la gauche du chancelier Adolf Hitler

le-petit-blanquiste1

Tenzin Gyatso, dit "le dalaï-lama", en compagnie de son ami, le nazi autrichien Heinrich Harrer

Dans un communiqué, daté du du 15 août 2008, la Fédération nationale de la Libre Pensée exprimait sa ferme opposition à toute réception, tant du dalaï-lama, que du pape, par une quelconque autorité de la République, conformément à la loi de séparation des Eglises et de l’Etat.

Concernant, plus particulièrement, le dalaï-lama et le Tibet, le communiqué ajoutait :

« Rappelons que le daïla-lama a été formé par le Waffen SS, Heinrich Harrer.
Pour juger du caractère « démocratique » du Tibet, laissons-lui la parole dans son ouvrage Sept ans d’aventure au Tibet :
« La domination qu’exerce les moines du Tibet est absolue. C’est l’exemple type de la dictature cléricale ».
Il est stupéfiant de remarquer que le dalaï-lama actuel, en 1994, a voulu réunir à Londres des personnalités occidentales ayant connu un Tibet indépendant.
Sur les sept personnalités, il y avait les deux Waffen SS, Harrer, l’alpiniste, et Beger, l’ethnologue d’Auschwitz [1], et un diplomate chilien du nom de Miguel Sorano qui a fait carrière dans le sillage de Kurt Waldheim, en étant proche de Pinochet et des communautés nazies du sud du Chili ».

Tenzin Gyatso, dit « le dalaï-lama », en compagnie de son ami, le nazi autrichien Heinrich Harrer
Le même Heinrich Harrer à la gauche du chancelier Adolf Hitler

Heinrich Harrer est né le 6 juillet 1912 et mort le 7 janvier 2006. Il s’engage, en 1933, dans les SA (Sturmabteilung), puis en 1938, après l’invasion de l’Autriche par l’Allemagne, dans les SS (Schutzstaffel). Après avoir réussi l’ascension de la première face nord du mont Eiger, le 24 juillet 1938, il devient une des vedettes du régime nazi.
En 1939, alors qu’il est en Inde pour préparer l’ascension du Nanga Parbat, une montagne de l’Himalaya, il est fait prisonnier par les Britanniques. Il s’échappe en mai 1944 et part se réfugier dans les montagnes tibétaines. Il entre à Lhassa en février 1946 où il devient le précepteur du jeune Tenzin Gyatso, le futur dalaï-lama.
Il quitte le Tibet pour revenir en Autriche, lors de l’arrivée de l’armée populaire chinoise en 1950.

En 1952, Heinrich Harrer, publie un livre Sept ans d’aventure au Tibet dont, en 1997, Jean-Jacques Annaud tirera un film, Sept ans au Tibet. Ce film alimentera une polémique sur les liens du dalaï-lama avec son précepteur nazi. Les publications émanant des bureaux du dalaï-lama ont d’abord nié cette relation, puis prétendirent que le séjour de Harrer au Tibet fut une « rédemption ».

En fait, la présence de Heinrich Harrer au Tibet, durant l’été 39, fait suite à une expédition très officielle, dirigée par un certain E. Schäfer, nommé, en 1936, SS-Untersturmführer de l’état-major de Himmler.
Organisée par l’Ahnenerbe [2], cette première expédition avait pour mission la recherche des origines de la race aryenne.
Un des membres de cette expédition était l’ethnologue Beger qui s’illustrera plus tard à Auschwitz par de prétendues recherches scientifiques sur la race aryenne.
Les fantasmes nazis reposaient sur la prétendue présence d’aryens purs aux confins du Tibet ou de l’Afghanistan. Le Nanga Parbat, objectif de l’expédition Heinrich Harrer, est précisément dans cette région. Rappelons aussi que la croix gammée elle-même est un symbole solaire de la religion traditionnelle tibétaine, choisi comme tel par Adolf Hitler.
Inde, 2008 : Manifestants tibétains, partisans du dalaï-lama (photo de l’agence italienne ANSA)

[1] Le Hauptsturmführer Bruno Beger appartenait à l’Ahnenerbe (voir [2]). Compte tenu de la pénurie de « commissaires judéo-bolcheviques », Bruno Beger fut envoyé à Auschwitz rechercher 115 détenus (79 hommes juifs, 30 femmes juives, 4 originaires d’Asie centrale et 2 Polonais). Ils furent mis en quarantaine et, avec la collaboration d’Eichmann transférés à Natzweiler, où ils furent gazés. Les cadavres furent rapatriés à Strasbourg et mis de côté pour des études raciales.
[2] L’Ahnenerbe, est une organisation formée par la SS, en 1939, pour explorer « la sphère, l’esprit, les hauts faits et le patrimoine de la race indo-européenne nordique ». Le président de l’organisation était Himmler, son directeur commercial le Standartenführer Sievers, et l’un de ses chercheurs le Hauptsturmführer Prof. Hirt, directeur du département d’anatomie de l’université du Reich, à Strasbourg.

publié sur :  http://lepetitblanquiste.blogs.letelegramme.com/

Sources :
– Interview de George André Morin, France Culture, 10 septembre 2006.
– La Destruction des Juifs d’Europe, Raoul Hilberg, Fayard Ed., p. 819, 820. Extraits sur le site : http://www.judaicultures.info/camp-de-concentration-du-struthof.html

JPD

08:00 Publié dans ACTUALITE , CHINE , HISTOIRE | Lien permanent | Commentaires (1) | Trackbacks (0) | Envoyer cette note | Tags : Chine, Tibet, dalaï-lama, Tenzin Gyatso , nous remercions un de nos blogs favoris « le petit blanquiste qui paraît tous les mardi et fournir une mine d’informations.

Advertisements

27 commentaires

  1. C’est le nouveau moyen qu’ont trouvé les chinois pour détruire l’image du Dalaï Lama?
    Et si au lieu de parler des soi-disant relations douteuses du Dalaï Lama, nous parlions plutôt du génocide perpétué par la Chine au Tibet, qui a fait plus d’un million et demi de morts soit 1/6 de la population dans l’indifférence mondiale générale? De ce peuple qui continue à subir la prison, la torture, les camps de rééducations par le travail, la famine, la stérilisation des femmes….
    N’y aurait-il pas là plus de matière pour discuter?
    Si vous avez des infos là dessus, merci infiniment de nous en faire part.

  2. Il ne s’agit pas des Chinois mais d’un texte émanant de la Libre pensée qui je sache n’a aucun liens avec pekin. Et comme les photos vous le montrent oui les relations dalaï lama sont plus que douteuse.

    En revanche c’est vous qui mystifiez et mythifiez, puisque non seulement il n’y a jamais eu génocide mais la population a plus que doublé depuis que sa sainteté et ses féodaux sont partis vers d’autres cieux. Sur ce blog il y a d’ailleurs (retrouvez les toutes les analyses sur la question). Non seulement les femmes tibétaines ne sont pas stérilisées mais comme la plupart des minorités, les Tibétains ne sont pas soumis à la politique de l’enfant unique qui contraint les han.

    ma brave dame il faut arrêter de fumer la moquette.

    danielle bleitrach

  3. Plutôt que d’essayer de salir l’image d’un homme qui tente de limiter de manière non-violente, le génocide perpétré par la Chine contre son pays dans l’indifférence mondiale générale, vous pourriez plutôt nous faire part de ce qui se passe là-bas.
    Déjà un million et demi de Tibétains sont morts, soit 1/6 de la population. Et ce peuple continue de subir des violences, tortures ,camp de rééducation par le travail, stérélisations des femmes….
    Il me semble qu’il y aurait là beaucoup plus matière à discussion que des soi-disant relation douteuses du Dalaï Lama.

    • Mais ma parole vous êtes un robot répondant automatiquement vous n’écoutez pas ce qu’on vous dit. Vos chiffres sont stupides, ils ont été lancés par la CIA.

      Il suffit pour le comprendre de lire ce que disait un rapport de l’Office des Affaires Etrangères des E-U en avril 49 : ” Le Tibet devient stratégiquement et idéologiquement important. Puisque l’indépendance du Tibet peut servir la lutte contre le communisme, il est de notre intérêt de le reconnaître comme indépendant (…) Toutefois, ce n’est pas le Tibet qui nous intéresse, c’est l’attitude que nous devons adopter vis-à-vis de la Chine ” . On ne peut être plus explicite ! La rébellion armée, qui démarre du monastère de Litang, s’étend par vagues jusqu’à Lhassa, où a eu lieu la plus importante, celle qui a été écrasée par l’Armée rouge en 59. Suite à cet événement, il était de grande importance pour les E-U d’amener l’opinion publique à croire qu’il s’agissait d’un génocide, c’est pourquoi le chiffre de 1,2 million de morts a été avancé par les autorités du Bouddhisme tibétain en exil.

      Plusieurs études démographiques ont démontré par la suite que ce chiffre a été inventé de toute pièce . Patrick French, ex-directeur de ” Free Tibet “, a été le vérifier sur place, à Dharamsala. Après avoir compulsé longuement les documents « officiels » qui ont servi à avancer ce chiffre, il a été complètement dégoûté par l’ampleur de la falsification venant de la part de ceux qu’il admirait. Il raconte cet épisode dans son livre . Ce qui est important à retenir dans cette falsification, c’est que si on parle de 1,2 million de morts sur une population d’à peine deux millions d’habitants, on peut en effet parler d’un ” génocide “. Mais s’il s’agit que quelques milliers de morts de part et d’autre, il ne s’agit plus d’un génocide, mais d’une guerre civile. Ce chiffre de 1,2 million de morts a donc permis de manipuler l’opinion publique en l’amenant vers la méfiance, voire la xénophobie, vis-à-vis des Chinois. C’est le même topo depuis 50 ans. Donc, si on analyse les faits de manière historique, on ne peut parler ni d’invasion, ni de colonisation, ni de génocide. Les émeutes qui ont eu lieu ce mois de mars 2008 doivent être analysées dans un contexte économique en tout premier lieu, sans oublier que le Tibet est un des terrains de combat entre les E-U et la Chine, depuis longtemps.

  4. Effectivement la population a double, il y a actuellement 7.5 millions de chinois et 6 millions de tibétains, au Tibet….
    Merci pour vos informations et non désolée, je ne fume ni la moquette ni autre chose.

    • mais ma brave dame vous délirez complétement non seulement il n’y a pas 7, 5 millions de han au Tibet mais je vous signale que votre indignation sur le sujet est de même nature que le chinois qui serait horrifié parce que marseille est la première ville corse. Il y a moins d’un million de han et pas mal de couples mixtes. mais vraiment vous êtes incroyables vous dites n’importe quoi….. Vous niez les faits pour vivre dans votre délire New age d’un type qui est apointé et le reconnaît par la NED (officiene de la CIA), que ce soit un vieux réac c’est son droit, que vous adoriez les moines féodaux et réactionnaires c’est le votere mais nier les faits ne vous mènent nulle part…

      DB

  5. Vous dites :
     » Donc, si on analyse les faits de manière historique, on ne peut parler ni d’invasion, ni de colonisation, ni de génocide »

    C’est bien au moins votre conscience est tranquille….
    Désolée pour le dérangement.

  6. difficile d’avoir des informations sur des choses qui n’existent pas
    a force de grossir le trait celui-ci devient une grosse ficelle citation de Moi
    Il est vrai que le dieu vivant ne fréquente que ses semblables, la secte Aoun, Bush, Sarkozy en matière de gens honnêtes et fréquentables c’est vraiment le gratin
    Le divin lama ne peut être sale, i est dieu vivant, le divin lama ne peut fréquenter des nazis, ces derniers à son contact fondent en eau bénite, le divin lama ne gratouille pas Bush junior il lui inculque les bonnes manières des lamas, comment être propriétaire de 95% des tibétains, leçon apprise par junior Bush qui depuis écrase 95% des irakiens avec ses munitions à l’uranium appauvri, qui torture avec tact et délicatesse à Guantanamo, qui missilise dévotement 95% de la population en Afghanistan.
    Les camps de rééducation par le travail, Ariel seriez-vous en train de nous dire que le nazi H Harrer sévit au Tibet ?
    Il est vrai que l’on entend fréquemment le lama et ses choeur invoquer la pureté tibétaine et que des hans finirent carbonisés lors des nuits de cristal, euh pardon, des émeutes spontanées avant les jeux olympiques.
    Pardonnezz-moi ce jeu de mots stupides
    Ariel lave plus blanc certes mais pour la transparence vous repasserez

  7. Ariel, avant la récupération du Tibet par la Chine il y avait 2%d’enfants tibetains scolarisés aujourd’hui 95%,avant les serfs étaient la proie des moines qui allaient jusqu’a torturer ces pauvres paysants.Mais à voir votre obstination à nous resservir la propagande des médias aux ordres,je crains qu’il ne faille vous enmener sur place pour que vos yeux s’ouvrent

    • toujours dans le blog le petit blanquiste, voici un extrait de l’Ecrivain Emmanuel Robles :

      A la fin des années 1990, l’écrivain Emmanuel Roblès – membre de l’Académie Goncourt – séjourne dans la province chinoise du Tibet. Il en rapporte un texte et des photographies qui seront publiées chez Grasset, sous le titre ROUTES TIBETAINES.
      Cette semaine, je publie un deuxième et dernier extrait de cet ouvrage apportant un éclairage significatif sur cette province de la République populaire de Chine.

      Pages 27 : « Quand s’effondra le régime de Tchang Kaï-check, le moment paru favorable aux Etats-Unis et à la Grande-Bretagne (qui ne voyait pas d’un bon oeil l’installation, à la frontière de l’Inde, d’une république socialiste et craignait la « contamination » idéologique) pour faire admettre aux Nations-Unies le Tibet comme ETAT INDEPENDANT.
      Le gouvernement de Pékin (occupé à effacer les derniers vestiges du règne du Kouo-min-tang), informé de ces manoeuvres, envoya l’armée populaire au Tibet, avec mission d’y faire reconnaître le nouveau pouvoir central en même temps qu’il invitait les représentants du gouvernement local à venir dans la capitale négocier le changement des institutions tibétaines. Ces deux initiatives eurent pour effet de décourager les visées des Américains et des Britanniques, surtout après la défaite à Qamdo de la petite force qu’ils avaient équipée ».

      Page 30 : « Le dalaï-lama, qui, durant les trouble, s’était réfugié au sud du pays, rentre alors dans son palais. Tout semblait donc s’apaiser. La région autonome allait naître, avec un nouveau gouvernement local (…). Les accords signés avec le gouvernement central garantissait au Tibet l’autorité spirituelle du dalaï-lama, le respect des croyances religieuses, la liberté du culte, et maintenaient dans leur charge tous les fonctionnaires. Ils proposaient un plan de développement économique et social capable de tirer le pays de sa condition archaïque.
      Dite des « dix-sept points », cette charte comportait la SUPPRESSION DU SERVAGE et la REDISTRIBUTION DES TERRES. De telles dispositions qui anéantissait leurs privilèges, mécontentèrent les anciens possédants (…) et les incitèrent à comploter contre le régime AVEC L’APPUI DE NATIONS ETRANGERES. Il s’agissait d’accumuler des armes, de recruter des mécontents, de préparer une insurrection assez forte pour OBTENIR UNE SECESSION. Et, de fait, ces menées aboutirent au soulèvement de mars 1959 ».

      Emmanuel Roblès

  8. Si au moins la leçon d’histoire – et non les mensonges éhontés de la CIA sur le prétendu génocide des tibétains – est profitable, Ariel aura appris quelque chose d’essentiel : que l’habit ne fait pas le moine ! C’est vrai, quoi, si je m’apercevais un jour que j’ai pû soutenir par mégarde, par ignorance, ou par innattention, un suppôt d’Hitler, ce grand homme de bien, lui qui n’a été le bourreau sanguinaire que de dizaines de millions de victimes, je me ferais humble, petit, je me mordrais la langue, je ferais acte public de regret et repentance.

    Ariel, elle, est partie sur la pointe des pieds, après nous avoir balancé des provocations et des mensonges. A dû se tromper de blog.

  9. Pourquoi s’énerver ?

    Ariel n’est hélas pas seule en France et en Europe à partager cette sinophobie délirante alimentée plus que généreusement par les médias dominants (et la quasi unanimité des partis politiques, la « gauche » étant devenue souvent plus odieuse encore que la droite à cet égard) et leur maître à penser unique que semble être devenu le Dalai. Cette vague, qui a atteint son paroxysme durant les JO laisse évidemment d’autant plus de traces dans les esprits que nos concitoyens ne connaisent en général quasiment rien de ce pays, à part les clichés et la hargne diffusés à satiété par les médias dominants. Quant aux livres… eh bien le lecteur moyen aura beaucoup de peine à s’orienter dans le fatras d’ouvrages violemment hostiles et écrits à la sauvette pour un « grand public » non averti et qu’il devient dès lors aisé de convertir aux pires âneries d’un « bouddhisme tibétain » totalement reconstruit pour séduire les âmes en peine de nos contrées décadentes…

    C’est triste, imbécile et dangereux.

    Au point qu’il devient quasiment périlleux de discuter paisiblement de la Chine. Dire que l’on prend plaisir à goûter la vie et la culture chinoise est-il en passe d’être assimilé à un crime ? Mais, finalement, à quoi bon s’énerver face à ces perroquets qui exigent de vous, avant toute entrée en matière, des « aveux » préalables quant à l’état inévitablement « pire que partout ailleurs » des droits de l’homme en Chine , quant à l’omniprésence et l’omnipotence de la police et des « milices populaires » (qui n’existent plus depuis la fin de la Révolution culturelle…), quant à la sainteté et à la pureté de tous les « dissidents » sanctifiés par l’Occident!

    Pour ce qui est du Tibet, j’attirerai l’attention de Madame Ariel sur l’évolution de la population de la Région autonome du Tibet:
    1950: environ 1.000.000 d’habitants,
    1954: 1.270.000 hab. (premier recensement national)
    2000: 2.427.168 hab. (recensement)
    2007: 2.841.500 hab.
    En 2007 la proportion de la population d’ethnie tibétaine était de 92%
    Pour la capitale, Lhassa, la population actuelle est évaluée à 550.000 habitants, dont 275.000 résident dans la partie urbaine proprement dite. La proportion de la population d’ethnie tibétaine varie selon les sources entre 81 et à 87%; le reste comporte 31 minorités différentes, principalement des Han et des Hui.

    S’il y a divergence entre les chiffres du gouvernement chinois et ceux de Dalai, c’est parce que ces derniers ne sont pas fondés sur un quelconque recensement (je ne vois pas comment le Dalai pourrait, depuis son fief indien, faire un décompte précis de la population du Tibet !) mais, surtout, parce que ce « maître spirituel » prétend régner sur près de la moitié de la superficie de la Chine, s’attribuant ainsi la quasi totalité du Qinghai, et des parts importantes du Sichuan, du Gansu et du Yunnan. Ces provinces sont depuis toujours peuplées par un entremêlement d’ethnies diverses, qui se sont établies au gré de migrations et de guerres locales. Il n’y a aucune raison de les attribuer à une ethnie plus qu’à une autre. Mais je ne sais pas si Ariel souhaite vraiment soutenir une opération d’épuration ethnique qui reviendrait à attribuer la moitié de la Chine à quelques millions de Tibétains disposant d’un certificat de pureté raciale…

    dans lesquelles sont effectivement réparties des minorités d’ethnie tibétaine, aux côté des Hans et d’autres minorités. Même le Qinghai annexant ainsi le prétendu « Grand Tibet » a Darhamsala, caopitale dans cette ambiance délétère. Plus possible d’argumeter

  10. Merci d’effacer le dernier « paragraphe » qui a été parachuté par erreur et qui ne veut rien dire (brouillon)

    Par contre je pense utile de mentionner mes sources:

    http://zhidao.baidu.com/question/59027320.html
    http://www.xizang.gov.cn/getCommonContent.do?contentId=341820
    http://news.xinhuanet.com/newscenter/2008-05/04/content_8101333.htm

    Je suggère à Ariel d’en faire autant…

  11. Merci Luoge pour les liens, j’irai les consulter.
    Mes sources sont issues d’une association qui intervient directement au Tibet depuis 26 ans.
    Elle se rend plusieurs fois par an là-bas et a construit un dispensaire au Tibet oriental. Elle parraine aussi des jeunes tibétains.

    Chacun agit avec sa propre conscience, et il faut une conscience bien limitée pour s’annexer un autre pays sous prétexte qu’il n’est pas développé.

    Je finirai ces échanges en citant un écrivain chinois, Ma jian qui a écrit notamment « la mendiante de Shigatze » :
    « Le Tibet est comme une prison, une vaste prison à ciel ouvert. Il faut un permis spécial pour y entrer. Même avec des papiers en règle un tibétain ne peut pas toujours en sortir. Là-bas règne la contrainte et le mépris… ».

    Et cela dure depuis 1950, cela fait 58 ans que ce pays ne sait plus ce que le mot liberté veut dire.

  12. Ariel,
    Etonnant ce mur de silence autour de nos arguments et réponses, on voit là les traces d’un esprit formaté, aveugle, un peu comme une secte débite son chapelet d’un rythme monocorde et assommant.
    Les tibétains sont pas chinois, les tibétains ne sont pas libres, et déroule la bobine, on se croirait dans une temple où la passion du lama remplace la raison;
    95% de la population du Tibet libérée de l’esclavagisme est pour Ariel insuportable, ces chaînes là pour des millions ‘individus ne l’interpellent pas,rien de plus beau qu’un homme libre mais propriété privée. Lamentable et grotesque droit de l’hommiste qui place son anti communisme au dessus de toutes réalités.
    À la mémoire de ces jeunes vendeuses Han brûlées vives au nom de la race pure tibétaine !
    Dali Lama, ordonne, nous te suivrons !

  13. Que je sache, il y a aussi des vendeuses tibétaines qui sont mortes.
    Là désinformation peut venir des 2 côtés.
    Ce n’est pas parce que Ariel défends les tibétains qu’elle est anti-communiste, sinophobe, et un disciple du dalai lama, et j’en passe.
    Les sois disantes relations de Dalai lama avec des nazis est un mythe, même des intervenants de balaccio l’on signalé…
    Voir la réponse de quatre tibétologue à l’article de libération…

    Voici 2 chinois qui ne sont pas d’accord avec le gouvernement chinois

    http://bruno-birolli.blogs.nouvelobs.com/archive/2008/06/23/et-si-on-reparlait-du-tibet.html
    http://chinadigitaltimes.net/2008/03/tibet-her-pain-my-shame/

    C’est fou ce que les arguments de ceux qui défendent le gouvernement chinois becques et ongles ressemblent à ceux qui défendent le gouvernement d’Israel…

    Halte au vision binaire

    • 1) bien sûr qu’il y a des Tibétains qui sont morts brûlés, de toutes façon han, hui ou tibétains ils étaient tous chinois.la seule vraie question est qui les a tué ? Le gouvernement chinois ou des criminels dont les motivations sont multiples. le fond je le répète est comme dans toute la Chine le sort des travailleurs migrants (j’ai écris un article là-dessus ici qui est rien moins que complaisant mais qui tient compte de la réalité chinoise, sous-développement et phénomènes massifs de population) face à la prospérité urbaine, et que là-dessus les moines financés par la CIA tente d’exciter une population sur des bases religieuses et nationalistes me paraît plus vraisemblable que tout ce que disent les excités du bocal qui rêvent d’un new âge tibétain…
      2) le raisonnement partial n’est pas le notre ici, je vous signale que nous apportons des faits et pas des états d’âme et qu’il n’est jamais répondu aux faits, parce que ceux-ci étant niés par la presse de désinformation ils n’existent pas dans la conscience française… Donc si nous tirons un peu dans un sens c’est pour tenter de remonter les chutes du Niagara de l’ignorance autant que de la partialité.
      3) Bellacio n’est certes pas une référence, c’est un gigantesque foutoir où il se dit à peu près n’importe quoi, et si vous n’avez pas des sources plus crédibles c’est gênant.
      4) Je suis d’accord avec vous Ariel n’est pas un monstre réactionnaire , elle est le plus produit du gavage médiatique, et son refus d’un véritable dialogue, son obstination à nier les faits est illustrissime d’un comportement sectaire (de secte), celui dans lequel le « choc des civilisations » tente de nous faire rentrer. Tout le monde se moque totalement des Tibétains, le vrai problème est d’entretenir l’hostilité à l’égard de la Chine.

      Danielle bleitrach

      j’allais oublier votre référence à israêl, vous êtes d’une incroyable mauvaise-foi. La propagande en faveur d’israêl est à peu près du même tonneau que celle en faveur du dalaï Lama. Elle regroupe la même coalition hétéroclite d’anticommunistes de gauche, d’atlantistes éperdus, de gens d’extrême-droite qui en d’autres temps auraient été antisémites, le tout littéralement porté à bout de bras par tous les médias.

  14. Ariel, je ne pense pas qu’il soit fondé de juger la situation au Tibet à partir d’un témoignage fictionnel. Ma Jian est un « dissident » qui a choisit de résider à Londres et se trouve étonnement sanctifié par des médias occidentaux malgré ( ou à cause…)de ses propos souvent outranciers à l’égard de la Chine. Par exemple, dans une interview accordée au Nouvel Observateur (31 août 2006), il affirmait péremptoirement qu’ « Il est actuellement impossible de publier en Chine un livre qui ait un quelconque contenu intellectuel. » Or, il suffit de parcourir les rayons d’une librairie en Chine pour se rendre compte du ridicule de cette affirmation!

    On peut lire le passage suivant dans une recension de la Mendiante de Shigatze publié par le Washington Post du 7 mai 2006 (lien : http://www.washingtonpost.com/wp-dyn/content/article/2006/05/04/AR2006050401654.html) :
    « Obviously, an American reader can hardly be certain that Stick Out Your Tongue offers an accurate portrait of the Tibetan peasantry. Perhaps Ma Jian, like one of our own Southern Gothic writers, has created a fantasy Tibet of incest, depravity and madness » NB: « Stick Out Your Tongue » est le titre anglais de la « La mendiante de Shigatze ».

    Sur Wikipédia on retrouve l’appréciation suivante (lien: http://fr.wikipedia.org/wiki/Ma_Jian) :
    « Le recueil La mendiante de Shigatze se déroule au Tibet. Ma Jian n’idéalise pas la culture tibétaine dans ces nouvelles cruelles et parfois choquantes, il y évoque notamment l’inceste. Le livre est interdit en Chine, officiellement en raison de sa vulgarité et de l’image qu’il donne du peuple tibétain. »

    Je crois que vos sources mériteraient d’être revues et complétées. Injures et propos outranciers n’ont jamais eu pour résultats que mépris et guerres. Documentez-vous, lisez, réfléchissez. Je ne vois pas d’autres recettes pour que votre hargne anti-chinoise s’adoucisse un peu!

    Et puis, il y a quand même quelque chose de bizarre dans ce que vous écrivez. Vous dites que la source de vos informations est:
    « une association qui intervient directement au Tibet depuis 26 ans. Elle se rend plusieurs fois par an là-bas et a construit un dispensaire au Tibet oriental. Elle parraine aussi des jeunes tibétains. »

    Alors, si une association qui prône la sécession du Tibet peut intervenir librement la-bas (il faut un visa chinois pour accéder au Tibet!), cela ne constitue-t-il pas la preuve d’une tolérance vraiment exceptionnelle de la part des autorités chinoises? Imagine-t-on qu’une association chinoise puisse venir impunément construire un dispensaire en Corse du sud tout en se proclamant ouvertement de mèche avec des indépendantistes terroristes ? Le gouvernement français ne le tolérerait pas. Et je ne lui donnerai pas tort !

  15. et bien, reprenons vos arguments !
    Selon vous, si il y a eu des émeutes à Lhassa, ce n’est pas qu’un peuple veux sa liberté, mais à cause de problèmes sociaux : les villageois viennent en ville, et ne trouvent pas de travail, sans doute à cause du gros nombre…c’est un argument possible et intéressant, mais personnellement, j’ai des doutes, car les émeutes se sont propagés dans les autres provinces à peuplement tibétain, et le gouvernement ne reprend votre argument.
    Vous dites qu’on ne sait ce que pensent et veulent les tibétains qui vivent au Tibet…disons, pour être plus précis, que nous ne le savons pas vraiment, mais ne vous êtes effleurer l’esprit que cela vient de l’action de PCC ?
    Je crains bien que les Tibétains ne veulent pas être chinois, comme les Oighours.
    Le gouvernement chinois dit que la chine est multiethnique depuis toujours…et que les tibétains et les oughours font partie de la culture chinoise. C’est bien beau tout cela, et je n’ai pas envie de le remettre en doute…mais une petit à poser au dirigeants, toute bête : pourquoi, dans la langue chinoise, « han », signifie chinois ? dans un dictionnaire chinois francais, on traduit par han fa, qui signifie clairement que le sens de han est chinois. Langues chinoise est traduit par « han yu »…de plus, cela sous entends que les mongols (puisqu’il y a la mongolie intérieure, chinoise) se sentent aussi chinois, ce qui est ridicule, convenons-en.
    sinon, je réponds à
    2 ) permettez-moi dans douter un peu, parce que les états-d’âmes…
    vous vous plaignez des gens qui ont dans leur tête un tibet d’opérette, mais vous aussi, à vous lire, vous avez un vison d’opérette de la chine : les pandas, le palais d’été…je ne dis pas que j’ai raison en disant cela, mais j’écris ici ce que je ressens 😉 Quoi qu’il en soit, un séjour en Chine détruira vos illusions, j’en ai bien peur.

    3 ) je vous est parlé de l’article de libération écrit par tibétologues , en réponse à un article qui parlait des prétendus liens du Dalai-lama avec des personnalités nazis…
    Que balaccio ne soit pas une référence, je le sais, mais il ne tient pas le haut du pavé, que je sache. Si c’est donc le seul argument que vous avez, c’est aussi génant, ne trouvez-vous pas ?

    4 ) Vous me faites sourire. Vous plaignez Ariel qui est victime du gavage médiatique, mais vous même, n’étes vous pas un peu victime du gavage médiatique chinois ? Vous reprenez les mêmes arguments.
    Notez qu’en ce qui concerne entretenir l’hostilité, c’est valable pour autre camp aussi : un exemple tout bête : ce matin, j’apprends que l’ambassade de france à pékin a été victime de cyberattack, sans doute à cause de la rencontre de Sarkozy avec le Dalai lama…et en effet, impossible d’y aller…

    Ma référence à Israel n’est pas de la mauvaise fois. Je constate que je ne suis pas la seule à le penser.
    Un exemple, je suis allé, par curiosité, sur le site de la ligue defense juive. C’est en effet, un groupe d’extréme-droite. Mais les arguments sont les mêmes : liens du grand mufti de Jérusalem avec le nazisme, dénis total des problèmes des palestiniens, qui sont tous des terrirostes, et non pas parce qu’ils sont désespérés, mais tout simplement à cause de l’Islam. Israel n’a rien fait de mal, c’est sont droit d’être dans les territoires…d’ailleurs, Israel, c’est aussi la syrie, la jordanie, le Sinai, et le Liban. une seule vision de l’histoire. Voilà ce que défends de ce groupe extrémiste. Les arguments sont les mêmes, ce sont les faits. Désolé.

    Je ne défend pas à tout pris la liberté du Tibet et j’aime la Chine, mais je maintiens la vision binaire que vous avez sur ce sujet. Vous avez une volonté inébranlable, ce qui serait admirable si c’était pour autre chose…cela dit, il m’arrive d’être d’accord avec vous, comme pour la Géorgie.
    Voilà

  16. En ce qui concerne les remarques de Ban à propos de la langue chinoise, je me permettrai de préciser:

    – la langue chinoise (en l’occurrence le Putonghua « langue commune » que l’on définit maladroitement comme « mandarin » en français) est effectivement appelée en chinois « Hanyu ». Elle est dérivée du dialecte pékinois et sert, dans sa forme moderne, de langue de communication pour l’ensemble du pays. Comme l’est l’anglais pour l’Inde mais avec une différente essentielle: le « Hanyu » n’est pas une langue importée d’Europe…). Les Hans ne sont pas tous de langue maternelle « hanyu »; outre les dialectes, je mentionnerai aussi le Cantonais qui utilise un vocabulaire très différent. La particularité de l’écriture chinoise est qu’elle permet de transcender la prononciation et d’être lisible par tous les locuteurs, de Canton au Heilongjiang)

    – la dénomination de la Chine, comme pays, n’utilise pas le terme « han »; on dit généralement « Zhongguo », la République populaire de Chine se dit en Chinois « Zhonghua Renmin Gongheguo ». Nulle part ne figure la caractère « Han » dans les dénominations du pays, quelles qu’elles soient.

    – il est vrai qu’en français, par le jeu de traductions infidèles, on confond Chinois et Han, Chine et « Pays des Han ». Si l’on souhaite être objectif, je pense qu’il convient de se référer à l’usage qui prévaut en Chine où être Chinois ne veut jamais dire être Han.

    Ci-après les transcriptions chinoises:
    汉语 langue chinoise (littéralement langue des Han)
    中国 Zhongguo (Chine)
    中华人民共和国 (République populaire de Chine)

    On remarquera que le caractère 汉 ne figure jamais dans la dénomination du pays.

  17. Que voilà une lectrice assidue sinon attentive, parce que je dois dire qu’à vous lire je ne reconnais plus ce que j’ai écrit, et le fond de mon argumentation vous échappe totalement. Un exemple je crois qu’objectivement les problèmes chinois dont le gouvernement est tout à fait conscient est la montée des inégalités (rural/urbain, est/ouest, etc…), et ce n’est pas qu’au Tibet qu’il y a eu des mouvements sociaux ces derniers temps.
    Mais que là-dessus des revendications identitaires du type de celles que nous connaissons en Corse ou pour les espagnols au pays basque puisse surgir c’est évident et si je fais un lien entre les uns et les autres, je ne crée pas une totale identité entre les deux, ce qui serait trés réducteur. mais ne pas voir cette situation objective n’est pas de bonne méthode et conduit à une superficialité encore plus grande.
    Que là-dessus, il y ait encore une population d’origine rurale qui demeure religieuse, trés religieuse voir supertitieuse, pourquoi pas… Ce ne seront ni kles premier, ni les derniers, nous avons eu nos chouans, la Chine que l’on dit matérialiste accorde de l’importance aux arts divinatoires.
    Et enfin que là-dessus, il y ait le représentant en exil des anciens grands propriétaires fonciers, des féodaux trés réactionnaires, apointés par la CIA, qui de temps en temps tire sur la laisse pour provoquer des problèmes, ne me paraît pas non plus faux. Que ce dernier soit totalement faux cul, jouant le saint homme pacifriste et par ailleurs provoquant des mouvements terroristes en vue d’une indépendance c’est tout aussi vraisemblable…

    Si je vais en Chine, je serai peut être déçue, mais je ne peux pas être déçue par les pandas… C’est une grande consolation et un peu d’ironie qui vous est adressée, vous qui confondez mes plaisanteries sur les pandas avec des analyses plus sérieuses…
    Mais voilà que Luonge vous répond mieux que je ne saurais le faire, cet homme me donne le sentiment d’être stupide, superficielle, ignare, et j’adore ça… Non par masochisme mais parce que je dis toujours merci à celui qui m’apprend quelque chose.

  18. Luoge, tout ce que tu dis est exact. Mais quand était-il de la Chine impériale ? Appelaient-ils le pays 中国 ?
    Quoi qu’il en soit, les ouighours, les tibétains ont une langue différente des dialectes chinois, avec une écriture différente. D’ailleurs, la langue tibétaine à elle aussi ses dialectes, si bien que si les gens de la province de l’U comprennet ceux de la province de tsang, ils ne comprendront pas ceux du Kham et L’Amdo (Kham et Amdo qui sont maintenant partagait entre sichuan, quighai, et hunnan )

    En tout cas, la langue fait l’âme d’un peuple, et je constate que si elle ne se réfère pas au pays, la langue dit clairement que les chinois sont les…hans.
    Cela dit, cela ne remet pas forcement en cause la vision d’un pays multiethnique, imposé par le PCC.
    En tout cas, je m’étonne de voir le gouvernement chinois dire sans cesse « le Tibet fait partie de la Chine depuis le 13 éme siécle »
    A force de le répété, on va avoir des doutes…

    Autre chose, au sujet de Danielle que la stérilisation des femmes tibétaines est de la propagande.
    J’ai lu un livre « le Tibet est-il chinois »…elle apprendra dans ce livre que le gouvernement ne cache pas que c’est vrai…mais il minimise et disent , bien sûr, que les tibétaines n’ont pas été les seules.

  19. Oui, je me rends compte que le gouvernement à conscience des problèmes sociaux, et qu’il n’y a pas qu’au Tibet qu’il y a des mouvements sociaux, et qu’on ne peut pas reprocher au gouvernement de ne pas réagir…mais c’est quand vous accuser le Daila-Lama et les propriétaires fonciers de vouloir retrouver leurs privilèges (insinuation qui ressemble fort à ceux qui disent « les palestiens veulent détruire Israel, ils ne veulent pas d’un état) d’être à l’origine des troubles en Mars que je ne suis pas d’accord.

    Je n’ai jamais dit que vous seriez déçues pas les pandas, mais par des choses plus générales. Mais il est vrai qu’on a tous une certaine image d’un pays. Quel qu’il soit .

  20. Même à l’époque de la Chine impériale on appelait la Chine Zhongguo… (Pays du Milieu, encore faudrait-il préciser que « milieu » n’a pas nécessairement le même sens en chinois et en français).

    Il y a eu une dynastie Han (汉朝) 206 avJC à 220 apJC. Mais le nom d’une dynastie ne doit pas être confondu avec le nom du pays! Il est intéressant de constater que la dernière dynastie régnante, celle des Qing (清代, 1644 à 1911) était d’origine mandchoue et que ses souverains ne se montrèrent pas toujours tendres à l’égard des Hans. C’est dire la complexité de la Chine et les « surprises » ethniques qu’elle peut réserver aux Européens peu connaisseurs de son histoire!

    Enfin la première république de Chine (1912) se dénommait:
    中华民国 (Zhonghua Minguo), en abrégé 民国 (littéralement le pays du peuple!), nom que porte encore officiellement Taïwan, traduit en français par République de Chine!

    Cela pour dire que, lorsqu’on étudie un peu la Chine, il convient de prendre son temps, de se documenter, de réfléchir, de discuter aussi avec des Chinois avant de lancer à la volée des jugements à l’emporte-pièce.

  21. Luoge : vous avez répondu à ma question, merci.
    Je ne considére pas que j’ai fait des jugements à l’emporte piéce, je posais juste une question ! 😉

    Précisons que des la dynastie des Yuan était d’origine mongol. Donc, en effet, on en a pas fini avec les surprises, n’est ce pas ?

  22. bien le bonjour chres personnes,

    permettez cette lgre intrusion mais une rponse de votre part sur cette question m’interresserait particulirement:

    Quelle(s) est(sont) la(les) raison(s) invoque(s) par la Rpublique Populaire de Chine pour avoir « annex » le Tibet?

    Ni connaissant pas grand chose je vous serais reconnaissant de m’clairer de vos lumires tel que vous l’avez fait dans les commentaires prcedents.

    Merki.

  23. Le Tibet est chinois depuis le XIII e siècle… Aucun traité, aucune décision internationale n’a jamais remis en cause cette appartenance.
    Danielle Bleitrach


Comments RSS

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s