Le Président Hugo Chávez lance une nouvelle bataille démocratique pour pouvoir transformer la Constitution

venezuelachavezuhah06122008photomarcelogarciaprensapresn06 décembre 2008. – On se souvient que l’an passé,  le référendum qui proposait un amendement à la Constitution – permettant que le président de la République du Venezuela se présente au-delà de la limitation actuelle à deux mandats-  avait été repoussé à une trés courte majorité. Cet échec, le premier échec électoral rencontré par Chavez depuis dix ans était du à une abstention des couches populaires. celles-ci avaient voulu marquer leur mécontement face à certains élus locaux et elles avaient été ébranlées non seulement  par la propagande de l’opposition de droite mais par celle  partie des rangs mêmes de ceux qui s’étaient affirmés comme les alliés du président, tous dénonçant « la dérive dictatoriale » thème repris par nos médias.

Aujourd’hui après la tenue des récentes élections régionales qui ont vu retourner vers les urnes les couches populaires, battre ceux qui s’étaient opposés au Président et au projet socialiste, le Président Chavez sort renforcé et estime qu’il peut à nouveau présenter au peuple l’amendement.  Chavez propose simplement par un processus prévu par la constituion à triple détente: collecte de signatures exigeant référendum, vote à l’Assemblée nationale sur un texte d’amendement, troisièmement soumission au référendum populaire. Ce processus non pas pour être élu à vie mais pour pouvoir briguer les suffrages du peuple dans une compétition  électorale dans des élections vénézuéliennes que chacun juge transparentes. Le paradoxe mais la presse française n’en est plus à cela prês que ceux qui vont crier à la dictature sont les mêmes qui chez nous ont approuvé la forfaiture de la négation du vote des français, des Hollandais au référendum sur la Constitution européenne, ont accepté le traité de Lisbonne, et renouvelé ultérieurement leur mépris du vote Irlandais. C’est fou ce que cette opportuniste coalition qui va chez nous de la droite aux pseudo-défenseurs de gauche des droits de l’homme sont exigeants opour les autres et peu pour eux-mêmes. Mais pour revenir au Venezuela, voici la manière dont le 6 décembre 2008, le  Président de la République Bolivarienne du Venezuela, Hugo Chávez Frías,  a soutenu que l’approbation de la correction de l’article 230 de la constitution vénézuélienne par référendum, permettra la consolidation de la Révolution Bolivarienne et de sa troisième étape, fondée sur l’idéal socialiste.Article sur Aporrea traduit par danielle Bleitrach pour https://socio13.wordpress.com/

l’amendement constitutionnel une bataille indispensable

« Il est nécessaire, pour faire avancer  avec succès – sans aucun retour possible –   le processus révolutionnaire dans  la direction définie qui a désormais un contenu profond, celui du projet socialiste bolivarien, afin de le conduire durant ces dix prochaines années en évitant les perturbations susceptibles de le mettre en danger, ceux qui vont essayer de l’arrêter, ceux qui vont essayer de le dévier, oui l’approbation de lamendement de la Constitution  est nécessaire « , a t-il déclaré.

Dans un rassemblement populaire à propos de la célébration du dixième anniversaire de la Révolution Bolivariana, le Président  vénézuélien a fait remarquer que la correction est un droit que la Constitution octroie le peuple vénézuélien.

« Nous allons commencer l’année 2009 pour obtenir la correction de la Constitution Bolivarienne dans son article 230 pour que s’éclaircisse  entre autres choses l’horizon politique national. « L’amendement constitutionnel est un droit du peuple »

Que les Opposants préparent leur candidat pour les élections de 2012

Le Président  Hugo Chávez  a soutenu que, avant l’imminente approbation de l’amendement de la part des Vénézuéliens, les partis de l’opposition devraient être en train de préparer le candidat qui les représentera aux élections présidentielles de 2012.  “Señores de l’opposition allez préparer vos élégants, les battes de base ball de vos équipes divisées.   Eux (l’opposition) la seule chose qu’ils veulent est que Chávez ne soit pas candidat 2012 mais le peuple va dire, dans le référendum sur l’amendement en 2009, « uh, ah, Chávez ne part pas « , a-t-il  déclaré.

Il a indiqué que l’opposition ne devrait pas avoir peur à d’une nouvelle sa candidature de sa part : « Puis que vous (l’opposition) ne cessez d’affirmer  déjà que  le peuple n’appuie pas Chávez, vous allez  répétant   que Chávez  n’a rien fait et vous êtes  en train d’expliquer que  Chávez est seul.  Allons, qu’ils se préparent parce que nous allons les vaincre ».
Les Révolutionnaires récoltent les signatures
L’initiative de correction constitutionnelle se réalisera à travers de l’Assemblée Nationale, où actuellement le bloc parlementaire du PSUV compte 140 députés qui représentent plus de deux tiers nécessaires pour l’approbation de la l’amendement  qui sera présenté  tout de suite à un référendum  populaire dans la démarche indiquée par   la Constitution.  Pour aller dans ce sens, Chávez a exhorté les partisans de la révolution et son Gouvernement pour qu’ils récoltent des signatures en appui de la proposition d’amendement qui sera transmis à partir de l’Assemblée nationale pour être ratifié par un vote positif dans un référendum qu’il espère tenir dans le premier trimestre 2009.

Je demande au peuple et au PSUV  (Partido Socialista Unido de Venezuela) à ses véritables alliés pour qu’à ce moment même soit entamée  la collecte des signatures en appui de l’amendement constitutionnel, des millions de signatures. » a-t-il ajouté.

Le premier Atelier Socialiste a commencé ce dimanche

Le président a annoncé que ce dimanche le premier atelier socialiste sera réalisé avec les gouverneurs et des maires du Parti Socialiste Uni de la Venezuela (PSUV), ainsi que avec l’Exécutif National, pour répandre les valeurs du socialisme. Également, Chávez a insisté le peuple à commencer la bataille par la correction constitutionnelle, pour inclure dans la Carta Magna (la Constitution) lapossibilité de renouveler sa candidature sans limite de mandatures pour le Président de la épublique

5 commentaires

  1. La presse aux mains des puissants va crier à la « dictature » concernant le Venezuela ,mais concernant l’Algérie où le pouvoir caresse les islamites dans le sens du poil,rien n’est dit sur la le fait que la constitution va étre modifiée pour permettre la réelection de Bouteflica,sans doute qu l’Algérie est plus lointaine que le Vénézuela.

  2. Sans prendre en considération la légitimité de Chavez ou d’autres présidents dans le même cas, est-ce un problème (je sous-entend rien, ni le pour ni le contre) que la politique joue sur le culte de la personne et donc de l’image ?
    En sachant que cela est forcément perçu comme une domination charismatique par les opposants.
    Le peuple bolivarien ne croit-il pas suffisamment au socialisme pour élire un autre homme du PSUV qui les représenterait, dans la continuité affichée de Chavez ?
    La raison est peut-être que Chavez incarne la revolution bolivarienne, mais une révolution ce n’est pas un homme qui l’a fait non?

  3. La démocratie n’est autre que l’expression politique, sociale et economique de façon souveraine des peuples. Que l’opposition bourgeoise venezuelienne prenne le chemin des urnes, dailleurs cette demarche est la strategie historique et existencielle des orientations bourgeoise pour arquer le peuple. Aujourd’hui les peuples de l’amerique latine et indine ont décidé de prendre le pourvoir par les urnes.

    Les imperialistes americains et europeens ne pourront pas empecher ces avancées vers la liberation des peuples.

    Vamos, hasta la victoria siempre.

  4. « On se souvient que l’an passé, le référendum qui proposait un amendement à la Constitution – permettant que le président de la République du Venezuela se présente au-delà de la limitation actuelle à deux mandats- avait été repoussé à une trés courte majorité. »
    Correction !!!!!!!!

    Le 2 décembre 2007, c’est une réforme de 69 article (sur 350) de la Constitution qui était proposé aux citoyens vénézuéliens. Il ne s’agissait pas d’amendement !!!!!
    Cette fois çi, il s’agit d’un amendement. C’est à dire une modification de l’article 230 pour supprimer la limitation des mandats. Ce n’est pas la même chose !!!

    Rappelons au passage que la Réforme de la Constitution française de 2008 a fait le trajet suivant: Commission Balladur-Conseil d’Etat-Conseil des Ministres-Assemblée Nationale. Les citoyens n’ont jamais été convoqué comme cela a été le cas pour la Réforme au Venezuela et comme cela sera le cas pour l’ammendement !!!

    Où est la démocratie ???

    R.

  5. Où est la démocratie ?

    Surtout pas en Sarkocrassie !


Comments RSS

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s