L’Organisation de Coopération de Shanghai soutient la Russie par danielle Bleitrach

Aujourd’hui jeudi 28 août 2008, l’Organisation de Coopération de Shanghai s’est réunie à Douchambé, la capitale du Tadjikistan. Vu le contexte international, en Caucasie mais pas seulement, le résultat de cette réunion est attendu avec intérêt. La première nouvelle qui parvient répercutée par le Figaro en ligne est effectivement importante : « La Chine et les autres alliés asiatiques de Moscou au sein de l’Organisation de coopération de Shanghai (OCS) ont adopté « une position unie » sur les actions de la Russie en Géorgie, s’est félicité aujourd’hui à Douchanbe le président russe Dmitri Medvedev.
« Je suis sûr que la position unie des Etats membres de l’OCS aura un retentissement international et j’espère qu’elle servira de message fort à ceux qui essayent de transformer le noir en blanc et de justifier cette agression », a-t-il déclaré en référence à l’attaque par les forces géorgiennes de la région séparatiste de l’Ossétie du Sud dans le nuit du 7 au 8 août.

L’Organisation de coopération de Shanghai réunit la Chine, la Russie et quatre des cinq ex-républiques soviétiques d’Asie centrale (Kazakhstan, Kirghizstan, Ouzbékistan, Tadjikistan), c’est la plus importante organisation régionale du monde. Mais sa taille, le poids de sa population, ses intérêts économiques et stratégiques tout cela peut-il contrebalancer l’alliance atlantique  et son caractère agressif ?

L’Organisation de Coopération de Shanghai peut-elle devenir une réponse à l’OTAN ?

Dans un récent article (15/09/2007) deux chercheurs(1) posaient la question des développements de l’organisation de Coopération de Shanghai (OCS) après les manoeuvres conjointes du 8 au 17 août 2007, un exercice anti-terroriste « Mission de Paix-2007″ qui avait mobilisé quelques 6.500 hommes et 90 appareils issus pour la première fois de tous les pays membres, assistons nous à la naissance d’une OTAN euroasatique ?

A l’époque ils répondaient que malgré les grandes manoeuvres l’OCS était trés éloignée d’un tel objectif, il s’agissait pour les pays regroupés au sein de cette organisation de se surveiller mutuellement autant que de constituer une union défensive face aux menées nord-américaines. Pourtant et l’actualité nous y invite, partout sur la planète, les menées étasuniennes, la manière dont les etats-Unis et leurs alliés européens tentent de dynamiter les nations, la constitution de blocs régionaux pourraient bien accélérer les intégrations militaires, c’est vrai pour l’OCS, mais on voit en Amérique latine se profiler également une unité militaire défensive. Cinq faits peuvent  jouer un rôle d’accélération dans la constitution des unités militaires:

1-Le Kosovo, l’autoproclamation de cet Etat mafieux, soutenu par les Etats-Unis a réussi à inquiéter un peu plus les Russes déjà prévenus par l’installation en Europe d’un projet de bouclier anti-missiles étasunien. L’Europe apparait de plus en plus vassalisée et rangée derrière  l’OTAN. ce qu’a confirmé le sommet de Bucarest. Le ralliement du président français au leaderspip étasunien a également bouleversé la donneNous sommes devant une situation paradoxale qui fragilise de fait l’OTAN. Nous avons une Europe toujours plus alignée sur les Etats-Unis en parole, et dont le système de défense est totalement intégré aux dits Etats-Unis. ceux qui imaginaient une Europe contre-poids à l’impérialisme des Etats-Unis doivent déchanter, et pour une part l’attitude de résistance des Russes s’explique par le constat qu’il n’y a rien à attendre d’une telle Europe.  Mais cette Europe vassalisée est également impuissante, divisée devant les conséquences de la vassalisation, en particulier peu encline à faire les frais de la politique US qui porterait volontiers le fer et le feu en Eurasie en transformant l’Europe en zone non seulement de conflit mais de conflit nucléaire. L’enjeu est tel et les périls sont si considérables que nous sommes devant un nouvel équilibre de la terreur. L’installation des missiles en Pologne ne peut que renforcer le statu quo abominable. Les Européens poussent des cris d’offraies mais demeurent paralysés devant les risques.

2- Un autre élément à prendre en compte à propos de l’OTAN est le caractère quasiment mafieux du complexe militaro-industriel qui se trouve derrière cette organisation. L’Europe est non seulement prise dans un pacte militaire dont elle risque d’être la victime mais également dans un système d’alliance avec de véritables gangsters trés dangereux.   » il semble bien que la corruption de l’OTAN ait atteint aujourd’hui, dans sa partie “armements”, “lobbies”, pays de l’est et connexion avec les USA, un degré tel qu’on peut parler d’une sorte de Mafia érigée en organisation de sécurité transatlantique. »(2) La réunion de Bucarest, a illustré ce caractère sans lequel on ne comprend pas des cas comme la présidence actuelle de la Georgie. A-t-on assez vu le symbole d’un président complètement irresponsable et aventurier qui désormais parle avec en fond le drapeau européen comme pour entraîner l’Union européenne dans ses folies guerrières.  On ne comprend pas plus le rôle de Sarkozy réintégrant cette organisation si on abstrait ce retour des intérêts du complexe militaro-industriel français qui a contribué à son élection autant que probablement les Etats-Unis qui lui ont fourni également le ministre le plus atlantiste en la personne de Kouchner lié à Soros, les liens politico-financiers de ses amis avec de véritables mafias ayant souvent la double nationalité qui sont installées dans les pays qui servent de détonateurs aux crises internationales. Notons que cette imbrication entre complexe militaro-industriels, mafias installées au pouvoir, mélangeant allégrement trafic de drogue, d’arme et liens étroits avec l’alliance atlantique ne se voit pas que dans le caucase, en Amérique latine le cas d’Uribe et de la Colombie montre qu’il s’agit bien d’un modèle.

Résultat l(OTAN est décrébilisée et ce sont tous les alliés potentiels des Etats-Unis dans la Caucase comme en Asie centrale qui ont été pétrifiés par le refus de céder des Russes face au chantage des nord-américains et desEuropéens. Pendant un temps, la Russie avait  négocié le statu quo en particulier avec l’intégration de l’Ukraine et de la georgie, seulement « suspendue », elle poursuivait la politique du « gel » de la mosaïque laissée en place par l’effondrement de l’Union Soviétique. Toute la politique de la Russie consistait à expliquer qu’il n’y aura pas de solution en Europe sans l’accord de la Russie.La provocation géorgienne a complètement changé la donne.

3- L’Iran, la demande de ce pays d’être admis comme membre de l’OCS a-t-elle des chances d’aboutir ? Il y a des rapprochement par exemple le Tadjikistan qui appartient à l’OCS et est de civilisation persophone s’est beaucoup rapproché de l’Iran. Mais il est surtout probable que la négociation du stau quo avec l’ukraine et la Georgie avait comme  contrepartie lexistence du statu quo avec les mêmes espérances du côté de l’iran; Ce qui se passe en irak, la manière dont sont attisées les guerres civiles en vue d’une attaque contre l’iran joue également un rôle. Comme joue un rôle l’échec prévisible de l’Otan en Afghannistan et la crise du Pakistan. Là encore la Russie voulait accroître son rôle en devenant un médiateur incontournable, est-ce la donne est bouleversée? . Il est peu probable que nous assitions à des évolutions rapides mais les liens se resserrent entre pays menacés.

4- Les récents événements en Amérique latine face auxquelles apparaissent des mouvements vers une défense militaire commune, une sorte d’OTAN d’Amérique latine.Chavez a clairement apporté son soutien à la Russie dans l’affaire de l’attaque de l’Ossétie du Sud et il a invité pour une réunion « d’amitié et de travail » la flotte russe dans les eaux des caraïbes. Les Russes ont également renoué des relations amicales avec les Cubains. Quant aux relations de l’Amérique latine qui se défend elles sont au beau fixe avec la Chine dont la puissance économique et financière confère de la réalité à la politique d’établissement de relations sud-sud.

5-Mais le grand événément est incontestablement la manière dont des troubles, des émeutes ont été fomentés au Tibet avec pour objectif immediat la perturbation des jeux olympiques, le refus de considérer la Chine comme une nation comme les autres et l’aide évidente au mouvement séparatiste du Dalaï lama.De surcroit des troubles ont été également fomentés à la frontière de la Khirghizie (un des pays d’asie centrale membre de l’OCS) et de la Chine. Sur le modèle des révolutions de couleur fomentées par les ONG de Soros, en fait par la CIA, la Khirghizie a connu « la révolution des tulipes », l’Ozbekistan et le Tadjikistan ont subi des assauts destabilisateurs semblables.(3)
Voici plusieurs années que les développements de l’Organisation de Coopération de Shanghaï (OCS) appellent l’attention des observateurs occidentaux. Conduit du 8 au 17 août 2007, l’exercice anti-terroriste «Mission de Paix-2007» a mobilisé quelque 6.500 hommes et 90 appareils issus pour la première fois de tous les pays membres.

D’aucuns analysent le renforcement de l’OCS, à travers manœuvres et exercices, comme l’institutionnalisation d’une «coalition anti-hégémonique» sino-russe, vouée à se muer en une alliance militaire, alter ego eurasiatique de l’Otan, qui contrebalancerait la poussée des Etats-Unis et de l’Organisation atlantique dans le bassin de la Caspienne et en Asie centrale.

L’organisation de Coopération de Shaghai autour d’une alliance sino-soviétique

La fondation de l’Organisation de Coopération de Shanghaï et son apparente montée en puissance ont pour toile de fond le renforcement des relations entre la Russie post-soviétique et la Chine populaire, engagée par Deng Xiaoping dans une forme de «communisme de marché». Au lendemain d’un sommet du G7 organisé à Moscou, Boris Eltsine se rend en Chine, du 24 au 26 avril 1996, pour y lancer un «partenariat stratégique» entre les deux pays. De nombreux accords sont alors signés, concernant la mise en place d’un «téléphone rouge», des transferts de technologie nucléaire, l’exploitation des ressources énergétiques, la coopération militaro-industrielle et les échanges commerciaux. La recherche de synergies en Asie centrale se traduit par la signature à Shanghaï, le 26 avril 1996, d’un traité de sécurité régionale liant aussi le Kazakhstan, le Tadjikistan et le Kirghizstan; les cinq formant ainsi le «Groupe de Shanghaï» de 1996 à 2000. Ce traité concerne les frontières communes aux cinq pays signataires (quelque 8.000 km) et constitue le socle de l’Organisation de Coopération de Shanghaï, fondée le 26 avril 2001, avec pour mission la lutte contre le terrorisme et le séparatisme. En sus des pays précédemment mentionnés, l’OCS accueille l’Ouzbékistan le jour même de sa constitution. En juillet 2005, l’Inde, le Pakistan et l’Iran ont obtenu un statut d’observateurs, à l’instar de la Mongolie l’année précédente, pays trés important mais qui refuse de rentrer dans l’OCS.

Il est peu dire que ces derniers mois, les Etats-Unis ont multiplié dans toute la zone les facteurs de déséquilibre, non seulement en Asie centrale, en Chine, mais également en iran et au pakistan. Mais l’alliance fondamentale est celle de la Russie et de la Chine, leur sens est de se protéger contre l’agressivité des Etats-Unis.
L’hostilité russe et chinoise à l’encontre des Etats-Unis lors de la crise irakienne a été l’occasion de renforcer les liens entre les deux puissances. Le 3 décembre 2002 a été  signée une déclaration conjointe qui s’ouvre sur un appel au respect d’un «monde multipolaire»[4]. Depuis, la consolidation de ce duopole s’est imposée aux observateurs à travers la multiplication des faits et gestes: commune exigence d’un «monde multipolaire» et initiation d’un triangle diplomatique Moscou-Pékin-New Delhi à Vladivostok, en juin 2005, pour donner corps à cette «vision» de l’ordre international; règlement de l’essentiel des différends frontaliers (le tracé de 97% des 4.300 km de frontières russo-chinoises est défini); exercices militaires conjoints et signature de nouveaux contrats d’armement[5]; renforcement de la coopération énergétique avec l’engagement de Moscou à construire deux gazoducs à l’horizon 2011. Schématiquement, la Chine a besoin de la Russie pour moderniser son armée et satisfaire ses besoins énergétiques; la Russie, elle, a besoin de la Chine pour ouvrir des débouchés à son économie (industrie de défense et secteur énergétique) et se maintenir dans la course technologique.
Ce tandem russo-chinois visait aussi à contrarier l’«unilatéralisme» américain. Suite aux difficultés des relations russo-américaines (durcissement de la politique intérieure russe, problématique des relations russo-ukrainiennes et russo-géorgiennes, soulèvement en Ouzbékistan) et des relations sino-américaines (loi anti-sécession du 14 mars 2005, dirigée contre Taïwan), Pékin et Moscou durcissent le ton et usent à leurs fins propres du cadre de l’OCS. Le sommet d’Astana du 5 juillet 2005 appelle les Etats-Unis à retirer leurs troupes du territoire de l’Ouzbékistan et du Kirghizstan, Etats membres de l’OCS. C’est dans ce contexte que la présence du président iranien Mahmoud Ahmadinejad lors du sommet de Shanghaï, le 15 juin 2006, et la perspective d’une possible adhésion de l’Iran à l’OCS ont fait surgir le spectre d’une future alliance eurasiatique, rivale de l’Otan et vecteur politico-militaire d’un futur «siècle altaïque». Le sommet de Bichkek du 16 août 2007 et l’exercice «Mission de Paix-2007» ont confirmé la chose.

Pourtant il est probable que si les Etats-Unis n’avaient pas multiplié les agressions l’idée d’une alliance politico-militaire ait réellement fait son chemin, encore aujourd’hui la Chine demeure prudente(6) et elle n’a aucun envie d’être impliqué dans un conflit avec les Etats-unis. La Chine affronte des problèmes gigantesques et mène son développement avec prudence et on la compare souvent à un éléphant en équilibre sur une toile d’araignée. Oui mais voilà il vaut mieux un éléphant en équilibre sur une toile d’araignée qu’un éléphant dans un magasin de porcelaine ce que paraîssent être de plus en plus les Etats-Unis et leurs alliés européens.

La Chine veut la paix et elle a pesé de tout son poids sur la Corée du nord pour que ce pays renonce au nucléaire militaire, elle n’est pas plus enthousiaste à l’idée d’un nucléaire militaire en Iran, même si elle soutient le nucléaire civil. Les autres pays ne sont pas plus bellicistes y compris les Russes et les anciennes républiques d’asie centrale, tous ces pays avaient des intérêts économiques et n’en avaient que trés peu sur le plan militaire si les Etats-Unis et les Européens ne jouaient pas la provocation systématique.  Cyrille Gloaguen, chercheur à l’Institut Français de Géopolitique, souligne le fait économique de l’OCS: «A l’instar du Kazakhstan, les républiques d’Asie centrale voient surtout dans cette organisation l’opportunité de se désenclaver et de s’ouvrir des marchés vers la Chine, l’Inde, l’Iran et le Pakistan. De fait, l’OCS est en passe de devenir un forum dans lequel l’ensemble des pays de la région, à commencer par l’Iran, l’Inde et le Pakistan, s’efforcent de coordonner leurs politiques commerciales et énergétiques»[7].Sur le plan militaire la plupart des pays d’Asie centrale on joué l’équilibre entre les propositions nord-américaine et celle des Russes, voire de la Chine qui elle-même fidèle à sa stratégie avance plus facilement sur le plan économique que politique et encore moins militaire. Cependant l’attitude des Etats-unisnon seulement tentant de gâcher les jeux olympiques (par ONG et Français interposés), mais surtout armant l’Inde et destabilisant le Pakistan et provoquant les événéments du Tibet, l’obligent à considérer que les Etats-Unis ne veulent en aucun cas la paix.

L’échec de plus en plus prévisible de l’OTAN en Afghanistan, le risque de voir désormais s’embraser le Pakistan, autant que toutes les politiques aventureuses de destabilisation menées par les Etats-Unis et leurs alliés européens vont peut-être faire basculer l’Asie et la Russie entière dans une union politico-militaire que personne ne voulait à l’origine. Personne peut-être sauf la Russie qui a agi depuis le début pour renforcer sa position en Eurasie quand elle a compris que les etats-Unis et l’Europe menaient contre elle une véritable guerre froide, l’entourant de marches hostiles et désormais nucléaires.

Danielle Bleitrach

(1)Par Michel GUENEC* et Jean-Sylvestre MONGRENIER**
Le 15/09/2007
(2)Mis en ligne le 2 avril 2008 par www.dedefensa.org – La marche vers l’Est : une stratégie neo-cons-McCain (+ Lockheed Martin) pour former une Mafia nommée OTAN
(3) L’Ouzbekistan a réagi avec brutalité aux déstabilisation de ce type.  Suite à la condamnation par les Etats-Unis du massacre d’Andijan (vallée de la Ferghana) le 13 mai 2005, le président ouzbek, Islam Karimov, a mis fin à la présence militaire américaine dans son pays (base de Karshi-Khanabad).la Chine et la Russie n’ont pas encore obtenu la fermeture de la base aérienne de Manas au Kirghizstan (où sont stationnés 1.200 militaires américains depuis 2001)

[4] Signée à Moscou le 1er juillet 2005, la «Déclaration conjointe sur l’ordre international au XXIe siècle» rappelle la volonté des deux puissances de promouvoir un «ordre mondial juste et rationnel, reposant sur les principes et normes universellement reconnus du droit international», ainsi que la primauté de l’Onu.
[5] Depuis le début des années 1990, l’industrie russe fournit 85% des importations chinoises d’armement. Les contrats chinois représentent de 40 à 50% des exportations russes d’armement.

(6) Soulignons à ce propos le refus de la Chine de jumeler les structures de l’OSC et celles de l’OTSC (Organisation du Traité de Sécurité Collective), autrement plus substantielle sur le plan militaire ; rappelons aussi que Pékin avait également refusé que les manœuvres militaires soient placées sous le double patronage de l’OCS et de l’OTSC.
[7] Cyrille Gloaguen, «L’Organisation de Coopération de Shanghaï», France-Alliance Atlantique, Printemps 2006.
* Docteur en Géopolitique (Paris VIII)
** Chercheur à l’Institut Français de Géopolitique (Paris VIII) et Chercheur associé à l’Institut Thomas More.

Publicités

34 commentaires

  1. avec les évenements en Géorgie on a peut étre basculé dans une nouvelle configuration géopolitique ,il est clair en effet que la CHINE et La RUSSIE se doivent de réagir si elle ne veulent pas étre des protectorats des USA.Il en va de méme pour les autres pays membre de l’OCS ou observateurs.Le complexe militaro industriel US est d’une telle voracité qu’il faut le museler si on ne veut pas qu’il déclenche la conflagration nucléaire et pour cela tous les peuples doivent se réveiller et se mobiliser.J’ai la faiblesse de croire que si les Russes et les Chinois se montrent fermes les USA avaleront leur chapeau et ne déclencheront pas l’apocalypse nucléaire.

  2. J’ai eu l’occasion d’apprendre la bonne nouvelle du soutient de la Russie par l’OCS cet après-midi sur BBC news, de manière tout à fait inopinée puisque la journaliste anglaise qui interrogeait, apparement en direct, un porte-parole russe au sein de l’OCS, lui disait le contraire de ce qui avait été décide lors de la rencontre (la Chine soit disant d’accord avec le point de vue occidental), ce que celui-ci s’empressa de démentir! Elle avait pas l’air malin!

  3. les médias occidentaux sont de plus en plus cinglés et incompétents à croire que leur modèle est G.W.Bush lui-même. Hier c’était le journaliste de la Croix, un journal pourtant relativement sérieux qui expliquait que la Chine s’était jointe aux critiques de l’Occident parce qu’elle s’était dite « préoccupée » par la situation du Caucase… Quand l’on sait que la Serbie s’était également dite « préoccupée » on imagine à quel point cela traduisait une hostilité de ces deux pays à l’égard des Russes et un enthousiasme à l’égard de l’occident. Tout au plus pouvait-on considérer que la préoccupation concernait l’acceptation des séparatismes ou plutôt la course vers le morcellement en réponse au morcellement. Mais le fait est que la Chine malgré cette « préoccupation » a considéré que l’agressivité des Etats-Unis et leurs alliés devenait telle que l’union était nécessaire comme je tente de l’expliquer dans l’article. Nous avons là au moins deux pays qui se sont montrés d’une prudence extrême et encore aujourd’hui, mais ils ont été contraints par la politique irresponsable des Etats-Unis et de leurs vassaux européens.

    Danielle Bleitrach

  4. concernant le risque du recours au nucléaire je persiste à penser qu’il demeure majeur.
    Oui l’intervention des peuples encore faut-il que ces derniers disposent de l’organisation politique qui permettent de donner une « âme » au combat pacifiste et d’ouvrir des perspectives politiques durables et crédibles. Oui la détermination de nations à rejeter tout diktat impérialiste encore faut-il là également que ces états mènent une politique cohérente et progressiste. En la matière n’oublions pas quand même qu’un Poutine ou un Medvedev ne sont pas des progressistes et encore moins des révolutionnaires et que les convergences qui existent aujourd’hui face à la voracité de l’impérialisme états-unien en crise ne reposent pas sur un projet anti impérialiste partagé par tous. Les différences entre les nations progressistes chinoise et en Amérique latine sont patentes.
    Là également se pose la question de l’émergence, ou non, d’un renouveau révolutionnaire en Russie et de sa nécessité car n’oublions pas que la société russe est devenue une des plus inégalitaires…
    Le recours à l’arme nucléaire est parfaitement possible et envisagé par le pouvoir américain. La référence passant par des micro bombes à effets limités et je pense que nous ne pouvons pas faire l’impasse sur cette option folle mais envisagée.
    La guerre n’est pas une science exacte, les prévisions sont battues en brèches et les pertes civiles sont effroyables, pour l’Irak cela équivaut à plusieurs Hiroshima pourtant…
    Ne cédons pas à ‘idée que l’ennemi dispose de toute sa raison est donc que le pire est soit repoussé soit impensable.
    Quand un système comme l’Otan et ce qu’il porte comme intérêts sera acculé au mur nul ne peut prédire ce qu’il adviendrait d’où l’urgence de mobiliser inlassablement pour le désarmement immédiat.
    Rien que de penser à Carla Bruni qui raconte comment elle rêvait d’un homme avec le pouvoir nucléaire me laisse douter de la sagesse des grands et de leurs fantasmes les plus morbides.
    La politique voit s’imbriquer des données parfois étranges tout comme est étrange la naissance de certaines guerres.
    Le capitalisme c’est la guerre, l’impérialisme c’est la guerre poussée à bout ou plutôt au bout du néant.
    Non l’impérialisme ne peut être sage, il n’y survivrait pas!

  5. Je veux croire que la chaine de commandement pour le déclenchement du feu nucléaire et composée d’hommes que les partisants de la paix peuvent influencer,sinon pauvres de nous,je le répéte je ne crois pas que c’était l’alcoolique d’eltsine ou le cow boy d’opérette de reagan qui avaient entre leurs mains l’apocalypse.

  6. Certes tu as raison Alain, mais avoir un parti est l’essentiel et ce n’est pas sans raison que la france en a été privé.
    Hier tu m’as dit et tu n’étais pas le seul que le journal l’humanité s’était amélioré, qu’il avait même pris une bonne position sur la georgie. Ce matin en allant prendre mon bain quotidien je l’ai acheté, c’était la première fois depuis plus d’un an. Je l’ai lu avec le prejugé favorable que vous aviez créé. il est vrai que je n’ai pas hurlé comme tant de fois, mais vous ne vous rendez même pas compte à quel point il a désormais renoncé à s’engager, il a un ton qui se veut neutre. On fait appel à Sapit ou on expose des dépêches d’agence, il n’a plus d’amis et surtout plus d’ennemis… Et tout le parti est comme ça. C’est l’ennui, la prise de distance, la fausse objectivité, je n’ai rien de commun avec cela…

    Autre chose est le fait d’être informé, de connaitre les contradictions que l’on doit affronter, de respecter le débat, cela n’empêche pas au contraire l’engagement politique. Nous en sommes loin et comment veux-tu que l’on ait envie de s’engager dans un lieu dont les militants choisissent leur belle mort… Alors quand au loin on voit quelqu’un qui résiste à l’impérialisme US, qui dit M… à toute la troupe de pitres qui nous dirige on se sent un peu moins seuls puisque les camarades acceptent de s’incliner même pas devant un Staline que l’on peut craindre, pas devant un Fidel que l’on peut admirer, non devant des gens comme Robert Hue, Tartignolle, Marie georges buffet, qu’est ce qui pousse les communistes à être comme ça, à se trahir eux-mêmes ?

    Je suis également d’accord avec toi sur le risque nucléaire et je crois que si, comme je le dis dans l’article, des pays comme la Chine et la Russie et d’autres ont décidé de faire front commun malgré leurs différences (pense à Chavez) c’est parce qu’ils sont conscients du danger qui menace la planète… Là encore la gauche française et ce pauvre PCF est incapable de dénoncer ce qui se passe, les dangers que nous courons et de provoquer une mobilisation populaire pour la paix et le désarmement…Et c’est pour ces gens là, incapables de sauver non seulement leur parti mais de présenter la moindre utilité pour leur peuple que les communistes s’aprêtent à plebisciter…

    Pour me consoler je suis en train de faire revivre pour ce blog un grand communiste Paul Robeson, si tu trouves pour l’illustrer une chanson de cet homme magnifique, je t’en serai éternellement reconnaissante.

    Danielle Bleitrach

  7. Il est impossible de ne pas le voir, c’est criant: l’Huma est bien pâle, même si certains notent un léger mieux, moi, je ne trouve rien de transcendant. Tiens, aujourd’hui jeudi, page 4 : sur un ton très neutre, « la question fait débat à gauche », écrit Frédéric Durand ! Mais qu’est-ce qu’on s’en fout que la question de la relance économique par la hausse des salaires fasse débat à « gauche », quand on sait que kouchner est de « gôche », on s’en tape de l’avis des gens comme lui. Le problème est :  » QUAND VA-T-ON SE DECIDER A AUGMENTER LES REVENUS LES PLUS FAIBLES EN FRANCE, ET DE COMBIEN ? »

    Non : pour moi, l’Huma continue à faire fausse route, et c’est pas les bourges socios qui vont lui refaire la cerise

  8. la seule que j’ai est l’internatioale

  9. par paul Robeson ? Ce magnifique baryton, ce géant superbe, ce grand intellectuel, ce sportif, ce fils d’esclave lui-même communiste ?
    Pedrito j’avais moi aussi noté « ce débat à gauche », les bras m’en étaient tombés… Mais je crois que sur cette question le mal est plus profond, d’abord parce que l’on a pa&s renoncé à se soumettre au PS… Ensuite parce qu’on a abandonné toute formation, et comme on laisse n’importe quel spécialiste de n’importe quoi parler à la place de véritables dirigeants ou militants, effectivement on se dit que ce n’est pas au moment de la crise qu’il faut avoir des « exigences »… On a décérébré les militants alors effectivement il y a « débat à gauche »… Il est normal que des gens que l’on a privé de tout réflexe intellectuel, de toute combativité finissent par reconduire les dirigeants qui les ont menés là… c’est un cercle vicieux. Si par hasard les communistes se réveillaient il faudrait tout recréer, le lien avec les classes populaires, le militantisme de proximité dans l’entreprise en particulier et des formations accélérées…
    Par exemple il faudrait poser la question de la sortie de l’OTAN, de l’Europe, mais on n’ose ^pas, on est effrayés comme devant un gouffre… Alors quand je vois des dirigeants fussent-ils des nouveaux tsars avoir un peu de courage, ça fait plaisir. Nous les notres sont capitalistes et lâches…
    danielle bleitrach

  10. je ne pense pas que l’Huma soit nécessairement sur la bonne vois je note les contradictions internes à la direction et je pense qu’elles vont grandissantes…
    Encore une fois je ne mélange pas les intérêts immédiats de toute la planète, la paix et le désarmement tout en considérant que cela ne restera que factuel tant que les changements de société n’interviendront pas et on peut toujours me chanter la spontanéité des masses, walou.
    Pas d’organisation pas de révolution c’est aussi simple que cela et envie de s’engager ou pas, cela ne compte pas. Ou on ne s’engage pas et on perd ou on s’engage et on peut perdre mais les seules batailles perdues sont….
    Je viens d’apprendre que la famille de Salah Hamouri, jeune franco palestinien avait été invitée à la fête de l’Huma et pour l’instant et à ma connaissance c’est bien le seul journal qui l’ai fait. Bien sur il y a le poids des militants mais demeure un tant soit peu certaines valeurs de solidarité, passer à côté serait donner du poids à la direction mutée.
    Vous me faites penser à mon camarade Gégé qui tient les stands, fait brûler les merguez, donne du fric, du temps, passe une partie de ses nuits à alimenter des sites de camarades, dialogue avec Danielle sur Cuba et qui, au moment de s’exprimer au sein de l’organisation ne le peut pas car refuse de reprendre sa carte.
    Quand comprendrez-vous que nous avons besoin de vous dehors et dedans, que nous nous épuisons dans un combat juste et raisonné et que les communistes du dedans sont pétris de contradictions tout comme vous, comme moi.
    Si les ex membres du PCF opposés à la mutation réintégraient le parti, au décompte des voix la direction serait battue voila la réalité, voila l’une de ces contradiction qui nous coûte à tous et pire à notre nation et à son peuple.

  11. oui l’Huma c’est à en pleurer….

    où à en avoir honte c’est du pareil au même…

    « Aujourd’hui le cri du peuple se perd dans le vide… Il n’a plus personne vers qui crier le peuple, ce peuple maltraité, malmené, mutilé et muet faute de porte voix… »

     »
    Bref, j’ai bien des reproches à te faire PCF, seulement voilà à part toi, il y a qui ? il y a quoi ?
    appelle toi socialiste si tu veux, mais reste révolutionnaire, marxiste, et international.

    Mais moi, j’aime mieux communiste. En s’y prenant bien on pourrait leur montrer que le communisme n’est pas mort et que c’est encore une valeur sûre et qu’on n’a pas fait mieux… que ce n’est pas la terreur mais « de chacun selon ses moyens et à chacun selon ses besoins »… qu’on ne rêve pas de paradis sur terre, seulement d’un monde plus juste et plus humain… On sait bien comment sont les hommes avides de pouvoir, mais les erreurs du passé éclairent l’avenir…. En plus même, le communisme ça pourrait être démocratique, dans la mesure ou démocratie ça veut dire le gouvernement du peuple, et que ça ne consiste pas seulement à voter tous les 5 ans… On pourrait si on en avait la volonté, la volonté de changer et pas celle de garder quelques places dans les conseils municipaux… ça ne veut pas dire que je sois contre une quelconque participation à un gouvernement ou municipalité… Mais participer pour quoi faire ? Aujourd’hui il ne reste plus que les sièges avec personne dessus… c’est triste.

    En s’y prenant bien on pourrait… on pourrait si on voulait…

    Voilà c’est tout pour aujourd’hui, mais j’y reviendrai soyez en sûrs…

    La Commune n’est pas morte, c’est le mois de juin et c’est encore le temps des cerises… Il revient tous les ans ce temps là. Je n’ai pas de blessure au cœur mais un espoir et une certitude… Le temps des exploiteurs lui ne durera pas toujours…  »

    PCF réveille toi nom de Dieu :http://m.leray.over-blog.com/article-20421200.html

    avec toutes mes excuses pour me siter moi même mais je n’avais rien d’autre à dire…

    fraternellement

    PROLETAIRES DE TOUS LES PAYS UNISSEZ VOUS

  12. mille excuses pour les fautes d’orthographe, je clique toujours avant de relire …. ça me fait une honte de plus mais moins grave que l’huma

  13. je n’ai pas dit qu’il fallait abandonner l’huma, j’ai même dit que j’étais pour me battre pour sa survie sans condition… Ce qui est tout même la preuve d’un bon tempêrament, comme je ferai tout ce qui sera en mon pouvoir pour que le PCF existe et se développe… Jean et Michelle et tous ceux qui ont suivi mon cours en Belgique savent à quel point sur ces questions je ne change pas de langage. Il faut un parti et son journal, c’est comme l’air nécessaire pour éviter l’asphyxie totale.

    Maintenant après avoir dit cela Gégé et moi on ne nous y reprendra pas à nous faire insulter, et ça continue en ce qui me concerne… J’ai longuement réflechi à venir à la fête de l’huma et puis je me suis revue ces dernières années… Ils m’ont usée, il y a eu cette interdiction de figurer parmi les auteurs, mes livres étaient même interdits dans le présentoir de la cité du livre… Je me suis dit ça va recommencer je vais me cacher au stand de valenton, on accueillera avec amitié la réprouvée, mais je serai interdite à la Cité du livre, mon éditeur n’a sans doute même pas osé me proposer… Et puis quand tu subis ce genre de choses, il n’y a pas de raison que ça s’arrête, il y a les associations de défense de Cuba, entre ceux qui sont jaloux, ceux qui se méfient d’une femelle raisonneuse et ceux à qui le parti a dit de m’interdire, je suis la pestiférée… je n’ai pas encore pas trés bien compris pourquoi mais c’est comme ça, au village sans prétention j’ai mauvaise réputation…
    Oui mais voilà si j’évite de voir tous ces gens là ma situation est plutôt confortable, moins on me voit mieux ça vaut, la légende devient positive et si je suis toujours censurée et que je ne dis rien on finit par se rendre compte qu’il y a de l’exagération dans l’air..; Donc il vaut mieux au lieu d’aller jouer les canards dans la boue de la fête de l’huma en subissant la gueule et les remarques condescendantes de certains que j’aille prendre mon bain dans la douce méditerranée, que je lise, que j’apporte des informations… Au moins je n’ai plus de chagrin et c’est tout aussi effcicace. Et je peux même conseiller de sauver l’huma qui me censure et interdit que mon nom soit prononcé, c’est ma dernière élégance… Ma manière à moi de dire qomme les Russes: « qu’est-ce que vous pouvez faire de plus! »
    Danielle Bleitrach

  14. Imaginez tous là à l’instant que tous ceux qui en ont ras le bol de la direction mutée du PCF se disent stop, on s’en va.
    Alors dites nous dans quoi vous nous accueillez, ce que vous nous proposez comme organisation.
    Dites nous nous avons ne serait ce qu’un projet tenable, réalisable, une structure politique où chacun compterait pour un et où l’objectif s’appellerait socialisme et le moyen lutte de classes.
    Soyez raisonnables et n’exigez pas de nous l’impossible, ne nous demandez pas de laisser tomber le drapeau en nous offrant rien en échange.
    Il ya des coups à prendre au PCF , il y en a à rendre surtout à la bourgeoisie , aux fauteurs de guerres et de misères.
    Je sais Danielle que tu soutiens un journal qui te censure et moi aussi depuis que j’ai commis un de tes textes sur le site des dirigeants du PCF et de leurs larbins.
    Voila où nous en sommes et dans le fond c’est peut-être le bon choix: tout arrêter et regarder les soleils s’épanouir, cela durera si peu de temps avant un repos mérité bien qu’éternel.

  15. Et oui Alain pas d’organisation pas de révolution et pas de révolution pas de changement sinon en pire.Je suis aussi de ton avis
    que si les ex membres opposés à la mutation revenaient dans le parti cela ferait changer les choses.il faut aussi accepter ses propres contradictions dans la mesure où elles n’empéchent pas l’action.

  16. C’est vrai, Danielle, que tu nous as dit en Belgique que tu ferais tout ce qui était en ton pouvoir pour que le PCF existe et se développe. Même que ça reste un mystère pour moi cet attachement à un Parti dont tu dénonces pourtant si bien les reniements et les trahisons. Mais rappelle-toi ce que je t’ai dit : si tu arrives à déloger MGB, je suis prête à t’y suivre !
    Amitiés

  17. Alain tu exagère, chaque fois que j’apprends qu’un camarade est retourné au parti j’en suis ravie, et je ne cesse de militer pour le retour vers le parti. Mais tu sais trés bien qu’en ce qui me concerne c’est un combat inutile et destructeur, ils feront tout pour que je n’ai pas de carte et comme il n’y a plus d’organisation je dépendrai d’un secrétaire de section employé d’une collectivité locale qui fait ce qu’on lui dit.
    Ce qu’on leur dit c’est qu’il ne faut pas que j’existe, ils le disent pas comme ça mais avec plus de vulgarité en peignant de moi un portrait ignoble entre eux ils trouvent même cela « sportif » de me faire taire, il y en a qui ont un peu honte et ils m’écrivent pour me le dire, pour m’expliquer comme cet universitaire de Pau qu’ils vont agir, et même m’inviter au mois de juin à leur fête… Il fut un temps où j’ai souffert de leur censure, de leurs insultes, et puis désormais c’est comme le travail de deuil, je n’ai plus envie de le refaire, tu sais bien que je ne suis pas la seule, regarde cette épouse de dirigeant, dirigeante elle même ce qu’elle a subi, ils ont agi comme ça en parlant de démocratie… En plus comme tu l’as remarqué les réprouvés nous sommes contagieux…

    Alors je t’en prie arrête de faire comme si c’était de notre faute… Vous allez les réélire et vous voulez que quelqu’un comme moi en porte la responsabilité, parce que je ne serai pas retourné, mais c’est injuste et tu le sais…
    Moi j’ai la chance d’être une intellectuelle, il est difficile de me faire taire, mais le nombre de gens qu’on a mis au tombeau en répétant qu’ils étaient des « staliniens » en faisant croire aux jeunes que « nous voulions retourner en arrière! » parole creuse mais qui marche…

    Alors moi je peux parler au nom de tout ceux que l’on fait taire pour mieux trahir le peuple, nous sommes des réprouvés non parce que nous voulons retourner en arrière mais parce que nous voulons combattre l’impérialisme et le capital et qu’il faut faire oublier jusqu’à l’idée du combat.

    danielle bleitrach

  18. Michelle,

    c’est pourtant simple cet attachement au parti… C’est la seule manière que les idées auxquelles je suis attachées se réalisent. C’est aussi ce que je disais à Jean qui milite pour les sans papiers: moi j’ai besoin d’une organisation qui mène ces combats là jusqu’à leur véritable efficacité en posant la question d’un autre pouvoir, d’un autre Etat, d’autres rapports internationaux…

    Et ça c’est un parti… Un parti qui rassemble les classes populaires, leur donne un pouvoir d’intervention que sans lui elles n’ont pas… Tu vois si ce parti existait, qu’il soit réellement le moyen d’émancipation de ces classes opprimées j’accepterai qu’il me censure sans problème. C’est pour cela que quand on me dit que l’huma a changé je vais l’acheter avec espoir, je sais qu’elle continuera à me censurer mais l’important est qu’elle soit le journal qui porte l’émancipation, la lutte pour la justice et la paix… Je jure que je pense réellement ce que j’affirme là, peut-être est-ce pour cela que l’on croit que je suis « stalinienne » parce que je crois que ce collectif vaut mieux que mon destin personnel… Et que mon destin personnel est plus heureux quand il n’a pas le seul ego pour horizon. J’en suis totalement convaincue.

    danielle Bleitrach

  19. Danielle
    il y a 350 000 membres du PCF qui sont partis et quelques uns ici, il ne s’agit pas d’un reproche personnel mais d’une interpellation. Tout ce qui a tenté de se substituer au PCF est mort ou mourant et nous savons pourquoi, tu l’exprimes très bien ici.
    Alors que faire quand tant de monde met ses petites conditions pour revenir, je veux pas ça, pas lui, pas là,pas avec lui… Ils ont pris de telles habitudes que même avec un parti clés en mains ils râleraient encore …
    Alors maintenant je vais en rester là, je n’y crois plus,tout en faisant ce que je peux pour ton blog et toi.

  20. alain,
    sois plus patient, les choses évoluent et tu le sais bien…
    Déjà ceux qui voulaient la fin du parti, sa fusion dans un machin arc en ciel ont été battus. Il faut dire que les italiens qui sont allés au bout de la fin ont bien aidé…

    Mais il faut bien faire mesurer à ceux qui ne veulent rien changer qu’ils condamnent à mort ce qu’ils croient sauver, je le fais à ma manière et tu le sais bien..

    Que tout le monde rassemble et nous avencerons. Mais il ne faut pas croire que nous allons l’emporter tout de suite, il faut à chaque moment dire ce qu’il manque. Ceux qui reviendrons ont pris de mauvaises habitudes c’est vrai mais il suffit d’un bon combat et de la fraternité retrouvée pour revoir les choses d’une manière plus juste.

    Notre « légitimisme », notre « suivisme » n’avait pas que des défauts, il était ce qui nous rendait aussi disciplinés, mais il faut tirer parti de l’expérience et reconstruire autrement la volonté de se battre ensemble.

    Danielle Bleitrach

  21. Un mot encore, je dis tout cela parce qu’il va y avoir la rentrée, elle va être terrible pour des tas de gens qui ne savent plus comment faire face… Ce matin dans l’huma il y avait une bonne chose, l’idée qu’il fallait augmenter les salaires, donner enfin les moyens de vivre à ceux qui n’en pouvaient plus, mais il y manquait le parti derrière, ce parti en train partout de dire et de redire que tout n’était pas foutu, que l’on pouvait gagner, empêcher les augmentations de gaz et d’électricité qui menacent…

    Ce parti là j’espère, j’attends et je ne vois rien venir… J’attends que les courants se rassemblent, dépassent l’égo de chaque gourou et qu’il y ait enfin quelqu’un qui parle de l’essentiel, qui en appelle aux classes populaires. Je sens un frémissement, il y a eu cette distribution de légumes, il y a ce timide appel d’augmentation des salaires, peut-être qu’il se passera quelque chose à la fête et que je vais le rater… imaginons al secrétaire du parti lançant enfin une vraie fête avec mot d’ordre, pétition, combat contre la vie chère, tous les stands mobilisés, et chacun repartant chez lui avec ce combat dans la tête. Oui mais voilà j’attends et je ne vois rien venir, alors je me dis qu’il faudra encore les engueuler, leur dire que ça ne va pas comme ça… Et que je boude en nageant mais en pensant trés fort à cette bataille future…

    danielle bleitrach
    PS. As-tu remarqué que tous ceux qui râlaient avaient lu l’huma ? Non Alain il faut que tu mesures que désormais il y a pour beaucoup une méfiance et un besoin d’avoir réellement confiance et que cela ne se reconstitue pas par des discours mais par des batailles dans lequelles chacun se reconnaisse.

    Moi j’en vois deux dans cette rentrée: celle qui porte sur les salaires, sur la vie chère et sur le nécessaire blocage de certains prix. La seconde porte sur la paix, sur la dé »nonication de l’OTAN, du bellicisme, de l’argent dépensé autant que des vies humaines.

  22. Je lis avec stupeur tous les commentaires…

    et je crois rêver…

    Mais Danielle qu’a-t-on à vous reprocher ???

    vos articles sont tout à fait justes et éclairants

    c’est ahurissant…

    ce n’est certes pas avec toutes nos exclusions et nos méfiances que nous allons pouvoir avancer…

    un jour de mai 81 il y a eu une grande page de l’huma  » On a gagné »
    je la revois encore …

    et pour moi on avait perdu …on avait fait trop de concessions. Malheureusement l’avenir m’a donné raison…

    il n’y avait plus de place pour moi dans ce parti… ça n’a pas été long…

    aujourd’hui je suis revenue par la petite porte et risque bien d’en repartir par la même…

    Maryvonne Leray

    Sainte Luce Sur Loire

  23. Ah mais non! Si chacun s’obstine à rentrer puis à sortir on n’y arrivera pas… Mon seul espoir c’est que vous soyez suffisamment nombreux pour que l’on puisse enfin commencer à faire quelque chose, par exemple s’occuper des problèmes de nos concitoyens et empêcher ces menaces de guerre…
    Donc que chacun reste où il est, et que même ceux qui sont dehors rentrent, si vous êtes suffisamment nombreux on me donnera peut-être un jour ma carte…

    Ce que j’ai fait, j’ai la langue trop bien pendue et oserais-je l’avouer j’ai même traité P.LeHyarec d’âne arrogant en 2003… à cause de l’Europe et d’un article débile qui prétendait que l’Europe allait empêcher la guerre en irak,auquel on m’interdisait de répondre en m’expliquant que l’huma n’avait pas assez de papier pour publier ma réponse, ni d’ailleurs celle d’aucun camarades qui mettaient en doute cette affirmation.
    C’était déjà la funeste habitude dès qu’il y avait une question internationale d’en appeler à l’Europe! Après en avoir appelé à l’Europe pour régler la question irakienne, Marie-georges Buffet nous avait envoyé nettoyer les plage polluées par un pétrolier, la nappe n’avait même pas atteint les côtes françaises nous devions tous partir avec un seau et une pelle… Alors que mençait non seulement la guerre en irak mais la question des retraites…

    Bref ça et l’attitude à l’égard de Cuba, je leur ai dit ce que je pensais assez vertement… A partir de ce moment j’ai été interdite, gommée pour crime de lèse direction…Il n’y a rien d’autre, c’est du délire pur et simple…
    danielle Bleitrach

  24. être nombreux ce serait bien… mais je ne suis même pas sure qu’ils enregistrent nos adhésions… j’ai ma carte mais ne reçois aucun papier…

    Aujourd’hui comme je n’ai pas de responsabilités on me laisse faire…

    Je me dis que si je n’étais pas partie en 82 je serais peut-être comme eux aujourd’hui engluée dans une problématique électoraliste…

    avec 1,9% il serait temps de songer que la révolution sociale est plus importante que de courir après une reconnaissance par la bourgeoisie…

    ce sont les travailleurs qui doivent s’y reconnaitre

    Non on ne va pas partir comme ça…

    bon il faudra bien redonner leur cartes à ceux qui sont encore un peu restés marxiste…

    toute mon amitié et continuons d’avoir la langue bien pendue…

  25. C’est décidé : vous m’avez convaincu qu’il fallait être présents, ne pas rater ce rendez-vous !

    Demain, je reprends la carte du PARTI COMMUNISTE FRANCAIS.

    Pour lutter efficacement contre les liquidateurs, pour le Socialisme.

    Pour le COMMUNISME.

    Merci DANIELLE, LA LOUVE, toutes et tous qui me redonnez envie de croire et de lutter.

    Demain, AUJOURD’HUI, 29 AOÛT, je fête mes 69 ans, et je rejoins mon PARTI.

    Vive le PARTI COMMUNISTE FRANCAIS libéré de sa pieuvre social démocrate

  26. Bon anniversaire Pedrito, et n »oublie pas ta promesse, parce que tu nous l’avais déjà dit l’autre fois… Je trouve que vous devriez tous méditer le texte que je viens de placer sur le site et qui concerne le rôle des communistes en Chine. Comment passer ultra rapidement du rural à l’urbain, d’une société féodale sous développée à la modernité, comment introduire des éléments de capitalisme, des multinationales en les maîtrisant? Ce texte montre ce que disent tous ceux qui connaissent la Chine, il y a une adhésion au Parti Communiste Chinois parce qu’il a mené la restauration de la dignité nationale et le développement. Mais comment intégrer et assurer le développement d’une partie de la population qui a subi en première ligne le choc de l’accélération de l’histoire, on peut grâce au socialisme avoir une mailleure maîtrise des grands leviers économiques, ce qui est déjà un atout énorme mais on ne peut pas gouverner une société par décret, il faut que les mécanismes de contrôle social partent de la base elle-même. Les stimulants matériels sont une aide mais avec le renforcement des inégalités ils sont une arme à double tranchant, l’idée d’inventer des formes d’expression basiques, un type de militantisme, c’est un énorme chantier… Ce qui paraît la plus grande carence comme le soulignait le précédent article sur la ville de Shenyang c’est le formation idéologique, le risque de perdre le but même du socialisme. Sur ce point j’avais noté avec intérêt la rencontre entre les dirigeants du PC chinois et du PC cubain.
    Personnellement je suis devant tout ce qui se passe aujourd’hui, l’effondrement du capitalisme sur lui-même, l’Empire qui sera peut-être le plus court de l’histoire, la violence sociale qui se développe à partir de cet effondrement, la manière de répondre aux exigences des peuples et en même temps de ne pas accepter qu’elle deviennen une force destructrice canalisée par les fascistes impérialistes, oui je crois que les communistes ont un rôle immense à jouer pour peu qu’ils se rendent enfin compte que nous sommes dans un monde nouveau où on a besoin de leur engagement, leur perspective, leur combat anti-capitaliste…

    Danielle Bleitrach

  27. justement non le parti communiste français n’a pas fait un score minable à la présidentielle puisque MGB ne se réclamait pas du PCF mais le la nébuleuse collectifs anti machin.
    Le parti n’est intervenu que dans le moment où la direction mtuée a senti qu’elle perdait totalement pied. A Bercy ce fut un véritable appel au secours à la fois pathétique et révélateur de leurs faiblesses. Les militants, et c’est paradoxal, en sauvant le possible lors des législatives ont empêché la liquidation totale et sauvé leurs pires adversaires, l’ennemi d l’intérieur. Le score municipales et cantonales révélat même que la où le parti gardait des positions de classe nous arrivions à conserver nos acquis, à en gagner quelques uns et je vous invite à regarder le bilan des pertes: des villes aux sections mutantes pour l’essentiel hormis Calais qui vit une alliance UMPS. Le score du PCF fut sans appel, près de 10%.
    La question qui est posée est celle de l’utilité d’un tel parti, de comment et quoi en faire, avec qui.
    Danielle l’évoque avec force, rassembler, se rassembler, pour cela il y a nécessité d’un contenu car le communiste a horreur de l’aventure, c’est un bâtisseur, il veut des fondations pour tout début et il a raison.
    Il y a besoin de cohésion sur tous les plans, de l’organisation, idéologique.
    Je suis convaincu que le travail que Danielle effectue ici est une des pierres angulaires de notre construction politique, je suis également convaincu que tout militant isolé peut ici et sur d’autres blogs et site retrouver des forces, je persiste à penser que cela doit s’accompagner de rapports humains, de réunions fraternelles et de combats réels face au capital.
    Les directions du PCF car il devient impossible de discerner quoique ce soit dans ce cloaque n’ont pas renoncé à la lutte pour la paix pour la simple raison qu’elle sont tellement engluées dans leur mutation idéologique qu’elle n’ont plus de repères, de boussoles pour s’y retrouver et c’est ainsi que l’Huma se trouve presque bonne sur certaines analyses sur la Géorgie quand Tartignolles et MGB flirtent avec l’insipide,un humanoisme même pas digne d’un Dickens.
    Les communistes sont majoritaires au PCF il ne s’agit pas de s’en convaincre mais seulement d’écouter. Avec connaissance de la chose Danielle pourrait peut-être nous en donner plus sur cette incroyable discipline pour enfin en saisir tous les ressorts.
    Cette discipline a également été forgée par des décennies de centralisme démocratique pour les uns, pas démocratique pour d’autres, qu’importe en fait puisque l’efficacité face à l’adversaire de classe était redoutable.
    Les communistes doivent se réapproprier ce concept en tenant bien les deux bouts de la chaîne: centralisme et démocratie, c’est, je pense, la seul manière qu’il nous reste de sauver la cohésion et d’étendre celle -ci.
    Il appartient à chaque communiste de convaincre, de rassembler les siens d’abord, de planter les banderilles et d’affaiblir l’ennemi interne. Chaque prise de parole, chaque tract, chaque sursaut de fierté et de dignité communiste c’est le regard des militants sur nous qui se modifie.
    Pour en terminer que personne ne s’imagine que j’agresse Danielle, la rudesse fait partie de mon caractère tout autant que la profonde admiration que je commet à son égard.

  28. Merci Danielle ! Mais je ne me souviens pas avoir dit que j’allais faire ce que j’ai déjà fait ce matin ( téléphoner à la fédé du Gers , pour réadhérer, me faire expédier un bulletin par mail,) je ne me sentais pas chaud – le risque d’être encore manipulé.

    Aujourd’hui, sachant que beaucoup d’autres ont le même esprit que moi, même si je suis par dessus tout un électron libre, vous m’avez redonné les uns et les autres suffisamment confiance pour repartir, et apporter tout ce que je pourrai à la cause commune.

    Bonne journée à toutes et tous, avec un brindis cariñoso à toi, belle camarade

  29. « justement non le parti communiste français n’a pas fait un score minable à la présidentielle puisque MGB ne se réclamait pas du PCF mais le la nébuleuse collectifs anti machin. »

    d’une certaine manière tu as raison, mais ce n’est pas tout à fait juste dans la mesure où il y avait Bové et Besancenot et et… donc le PCF était sous sa propre bannière….

    de toute façon on était cuit d’avance.

    IL va nous falloir réapprendre à manier la dialectique… c’est bien parce que cela s’est perdu que le PCF a perdu son cap…

    Incapable qu’il était de supporter le débat d’idée et en même temps l’unité d’action…

    le centralisme démocratique doit demeurer un centralisme démocratique… il y a longtemps qu’il ne l’est plus…

    on a pris l’habitude d’opposer et d’exclure… une chose en excluant une autre et n’étant plus considérer comme une étape nécessaire; s’adapter pour un temps ne signifie pas pour autant « baisser son froc » et perdre la visée marxiste et révolutionnaire…

    On peut toujours accuser la direction de tous les maux, mais c’est surtout le signe que les militants révolutionnaires n’ont pas su être unis… Nous nous aussi nous avons « baissé notre froc »…

    Être au PCF ce n’est pas avoir 3ans d’âge mental…

    la maladie infantile (on pourrait dire sénile) du communisme ce n’est pas seulement le gauchisme mais le nombrilisme et la lâcheté…

    Tant que nous nous exclurons les uns les autres c’est la révolution et le peuple qui en pâtira…

  30. Moi qui viens d’adhérer au PCF à lire vos interventions ,je m’attends à de grosses difficultés(mais les difficultées sont faites pour étres surmontées),je n’ai pas eu de réunion de cellule juste une réunion de section et j’en ai encore une autre mercredi on verra bien!
    j’ai l’impression de sentir un flottement dans l’Huma ,bref je suis perplexe mais je pense qu’il n’y a pas de choix c’est au PCF qu’il faut étre pour lutter.

  31. il ne faut pas exagérer, je crois que ça doit être pire au PS… Il me semble que cela dépend où on tombe, en particulier s’il existe encore une organisation ou non… Parce que le vrai problème est là, l’absence totale de « démocratie » c’est quand il n’y a plus personne et que vous n’êtes convoqué à aucune réunion…
    Danielle Bleitrach

  32. bonjour Danielle
    il ne me reste plus qu’a esperer etre bien tombé!de toute façon il nous reste ton blog qui est communiste et c’est lessentiel.

  33. OK. Danielle pour ton article remarquable.Pour ce qui est du PC. Je ne suis pas du tout étonné de leur comportement d’ailleurs par chez moi en Hte.-Vienne les gens du parti préfèrent changer de trottoir lorsqu’ils me rencontrent, je suis qualifié de pro-Cubain.Et la Secrétaire Déopartementale ne répond pas à mes courriers ! Je ne me sens pas d’adhérer au Parti pour servir de repoussoir et d’autre part je sais trop ce que minoritaire face à un appareil bien huilé le peu d’intérêt qui me sera réservé et d’où il sera quasiment impossible de faire changer les choses. Par contre je viens de participer à l’Université d’Eté de l’Assoc. ATTAC où j’ai rencontré des conférenciers formidables pour expliquer les progrès en Amérique-Latine face à des nantis-privilégiés,rénégats de la démocratie des l’instant où leurs intérêts égoïstes sont remis en cause pour faire cesser la misère et l’exclusion ! Il faut dénoncer les médias menteurs ou muets, les ennemis de la liberté ce sont les tenants du capitalisme, c’est cela qui devrait être le travail des Communistes et non poursuivre de faire croire que le capitalisme est démocratique ! Honte à ceux qui se disent Communistes ou Socialistes et qui ne feront jamais le Socialisme parce que finalement ils trouvent dans le capitalisme que l’on n’est pas si mal que ça ? Tant pis pour les exclus, les opprimés, les millions de victimes du capitalisme rien qu’en France.

  34. Géorgie :
    ________
    Cette importante INFO parue dans le quotidien belge « Le Soir »

    Le Sénateur Belge JOSY DUBIE qualifie de « Criminel de guerre » le Président de Géorgie. Il a oublié que la violence génère la violence!La reconnaissance du KOSOVO à aussi provoqué cette situation.La Géorgie a tout planifié : pour preuve les énormes livraisons d’armes de l’Un ion Européenne, Israël et les Etats-Unis.


Comments RSS

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s