[QUATORZIÈMES] RÉFLEXIONS DU COMPAÑERO FIDEL: Fidel annonce une réflexion sur la Chine

LE DÉTACHEMENT EST RENTRÉ INVAINCU

Le mercredi  26 mars, Lisandro Guerra, vingt ans, est devenue à Manchester (Grande-Bretagne) championne du monde dans l’épreuve du 500 mètres contre la montre au cours du Championnat du monde de cyclisme sur piste, face à des sprinteuses de trente-sept pays. Quelle satisfaction saine et légitime, car c’est là le fruit de notre éducation, de notre sport, de notre jeunesse, de nos femmes. Honneur à qui le mérite !

Mais je ne parlerai pas aujourd’hui de sport. Ce même jour, le détachement du Contingent Henry Reeve qui a prêté des services d’urgence au Pérou est rentré invaincu.

Le tremblement de terre, de 7,9º sur l’échelle Richter, a eu lieu le 15 août 2007. Le détachement est arrivé au Cuzco le 18 août, pour une durée prévue de deux mois à titre de services en cas de catastrophe.

En fait, les besoins ont exigé deux fois et demie plus de temps : sept mois et sept jours, jusqu’au 25 mars 2008. Bilan : 153 292 consultations, dont 65 299 à domicile.

Le chef du détachement était le docteur Juan Carlos Dupuy Núñez, responsable du Contingent Henry Reeve à sa création, le 19 septembre 2005, qui fut aussi le chef du détachement envoyé au Pakistan. Plusieurs de ses membres avaient déjà prêté service dans ce dernier pays et en Indonésie. Pas un seul des soixante-dix-sept hommes et femmes n’a cessé de faire son devoir.

Ils ont écrit en lettres d’or des pages indélébiles dans l’histoire. Les armes émoussées de l’impérialisme se brisent contre cette dignité et cette conscience.

Compte tenu de la gratitude et de la reconnaissance du peuple péruvien, il a été moralement impossible de ne pas y envoyer de nouveaux membres du Contingent.

Je parlerai ces prochains jours de la Chine. Le texte est prêt, il ne me reste plus qu’à le retoucher légèrement.

Lire la suite

Publicités

Un enjeu du 34 e congrès du PCF: quelle manière de contrer l’Union européenne

Les partis communistes européens se coordonnent pour contrer l’UE du capital
Le PCF avec les partis communistes européens ou avec le PGE ? – un enjeu du 34ème congrès

La coopération entre partis communistes européens s’intensifie à nouveau depuis à peu près deux ans. L’initiative en revient notamment aux partis communistes du Portugal (PCP), de Grèce (KKE), de République tchèque (KSCM)… Les partis communistes espagnol (PCE), allemand (DKP), hongrois (PCOH), le Parti des communistes italiens (PDCI) et beaucoup d’autres y sont associés.

Les communistes français ne sont malheureusement pas informés de cette démarche qui diffère largement voire s’oppose à celle du Parti de la gauche européenne. Le PCP a d’ailleurs quitté le PGE, le KKE a toujours refusé d’y adhérer et le KSCM n’en est qu’observateur.

Lire la suite

Il est urgent de faire le bilan d’une campagne de propagande médiatique française

 9ec316bc-fd03-11dc-88fc-43e7f35ae075.jpg

 affiche de Carrefour en Chine dont les internautes appellent au boycott et proposent que les Chinois refusent de travailler dans les entreprises françaises.

Des internautes chinois lancent des appels au boycott de produits et services français.
Sohu.com, l’un des grands portails de l’Internet chinois, vient d’ouvrir un site ciblé sur la France. La République populaire n’a apprécié ni les invitations lancées au Dalaï-lama, ni l’hypothétique boycott de la cérémonie d’ouverture des JO par Nicolas Sarkozy, au soir du 8 août à Pékin.

Quelle que soit la sympathie ou l’antipathie, le jugement que l’on peut porter à la Chine, le véritable problème que soulève cette couverture des événements du Tibet concerne les médias occidentaux et notre pseudo liberté de l’information, en fait comme le dit Chomsky ce n’est plus le droit à l’information du citoyen mais un système de propagande qui consacre la « liberté » du marché de l’information, celle des patrons de presse qui en France sont souvent des marchands d’armes comme Dassault ou Lagardère, les grands annonceurs comme Havas ou Publicis dont un des principaux clients est l’armé nord-américaine. Des campagnes sont lancées et livrées « clés » en main par la CIA, des stipendiés de cette organisation sont à la fois dans les rédactions et dans des ONG ou « experts » qui monopolisent le droit à la parole. le cas extrême étant celui de « Reporters sans frontières ».

Pour aboutir à cela il faut mentir sur les faits, les isoler, ainsi on ne met jamais en regard de ces événements le choix de la détente du vote taiwanais en faveur du candidat à la présidentielle qui prône cette détente, pas plus qu’on ne compare la « répression » au Tibet avec ce qui se passe à Bassora, la justification éhonté par bush de l’action du gouvernement irakien par le refus de désordres qu’aucun gouvernment ne saurait tolérer et les bombardements nord-américains.  Sans parler de la manipulation systématique du « droit d’Israël à se défendre », le massacre d’enfants.

Résultat aujourd’hui ces mêmes organes de presse qui doivent bien procéder à une autocritique de leur couverture des événements du Tibet le font en tentant de maintenir la fiction d’une presse occidentale libre confrontée à une presse totalitaire qui déchaînerait les grandes orgues médiatiques en utilisant quelques petits « dérapages » occidentaux. Tout est bon non pas pour procéder à l’autocritique du grand bidonnage de « la répression chinoise au Tibet » mais pour justifier les campagnes qui vont se poursuivre. Et ceci ne peut avoir lieu que parce que le citoyen français est totalement aliéné, parce qu’il est convaincu que la presse chinoise « totalitaire » ment puisqu’elle est gouvernementale, alors que la sienne aux mains du secteur privé dit plus ou moins la vérité. Pourtant dans mon premier article « quelques rares informations sur la Chine », article ici même qui avait déclenché polémique, incomprehension, accusations de quasi stalinisme, je proposais une méthode.

Lire la suite

Chávez : Le terrorisme médiatique est un des grands problèmes de l’humanité

TeleSUR _ 29/03/08
 
 « Un des grands problèmes auxquels fait face l’humanité c’est le terrorisme médiatique », ainsi fait remarqué  le président du Vénézuéla, Hugo Chávez, en se référant à la Rencontre latino-americaine contre le terrorisme médiatique, événement qui a lieu à Caracas.
 
Les mots du chef d’État vénézuélien ont été tenus lors de l’acte de graduation I et II de la Promotion de Techniciens Supérieurs Universitaires Simón Bolivar de l’Université Bolivarienne du Vénézuéla (UBV) à Caracas.

Lire la suite

Tibet : Réponses sur l’Histoire, la religion, la classe des moines, les problèmes sociaux, la répression, le rôle des USA…

29 mars 2008

Elisabeth Martens interviewée par Bénito Perez pour  » Le Courrier  » de Genève, le 27 mars 2008. Voici la version intégrale de cette interview qui répond sans ambages à toutes les questions sur l’histoire, les événements, la répression, le Dalaï Lama, les problèmes sociaux du Tibet…

Pouvez-vous vous présenter brièvement? Comment êtes-vous venu à vous
intéresser au Tibet et à la Chine?

Je suis partie durant trois années en Chine, après des études de biologie en Belgique, pour me spécialiser en médecine traditionnelle chinoise. J’ai bien sûr profité de mon séjour là-bas pour voyager du nord au sud et d’est en ouest. Un de ces voyages m’a amené pour la première fois dans une région tibétaine (c’est-à-dire habitée, ea, par des tibétains) en 1990, à XiaHe au Gansu, au grand monastère du Bouddhisme tibétain de Labulang. J’ai été surprise par la facilité de contact avec les lamas qui se promenaient en rue et allaient faire leurs courses à l’épicerie du coin ; c’est loin de l’image de nos moines cloîtrés derrière leurs murs.

Surprise aussi par la différence entre les bouddhas chinois, tout ronds comme des théières qui mijotent doucement sur le poêle, souriants, joviaux, et les bouddhas tibétains, beaucoup plus imposants. Et encore surprise de trouver dans les temples une quantité phénoménale de représentations de dieux, de monstres, de boddhisattvas, etc. plus féroces et effrayants les uns que les autres. J’ai trouvé que, d’une certaine manière, c’est assez proche de ce que l’on trouve comme galerie d’horreurs dans nos églises : des hommes transpercés, crucifiés, ou jetés dans des marmites d’huile bouillante, etc. Rien de comparable dans l’art chinois : dans la pensée chinoise, et donc dans les arts de la Chine, la souffrance et le moyen de s’en délivrer n’est pas au centre des préoccupations. De quoi devrait-on se délivrer à partir du moment où l’on sait que la souffrance est l’opposé-complémentaire du bien-être ? J’ai trouvé dans les régions tibétaines, où je suis retournée plusieurs fois par la suite (la dernière fois, en été 2007), une culture très différente de la culture chinoise. Cette différence m’a paru intéressante : comment un pays aussi gigantesque que la Chine (plus grand que toute l’Europe) s’en sort-il pour concilier 55 nationalités parlant chacune leur propre langue, surtout avec la disproportion de Han (environ90%) par rapport aux autres nationalités ?

Lire la suite

A BASSORAH et à SADR CITY Les Etats-Unis ont tous les droits, bombarder, assassiner, ils ont la bénédiction de la gôche française

2008-03-29t142633z_01_nootr_rtridsp_3_ofrtp-irak-violences-20080329.jpgColonne de fumée après un raid aérien américain dans Sadr City, à Bagdad. Plus de 300 personnes ont été tuées et des centaines d’autres blessées dans le sud de l’Irak et à Bagdad en cinq jours d’affrontements depuis le lancement par le Premier ministre Nouri al Maliki d’une opération militaire contre l’Armée du Mahdi, de l’imam chiite Moktada Sadr, à Bassorah dans le Sud.

Photo prise le 28 mars 2008/REUTERS/Kareem Raheem 

Les combats menés depuis le 25 mars par l’armée irakienne avec le soutien croissant de ses alliés américains et britanniques contre les activistes chiites de l’Armée du Mahdi, la plus puissante force nationale du pays, se sont poursuivis et même, dans certaines villes, intensifiés, vendredi 28 mars, à travers le sud de l’Irak. Désormais l’aviation éétasunienne bombarde.

On cherche en vain un élu socialiste pour exiger l’arrêt des combats, pour placer sur le fronton de sa mairie le drapeau irakien… Pourquoi parce qu’aux yeux de la gôche française et même de l’extrême-gôche les Etats-Unis ont tous les droits au meurtre, ils sont les défenseurs de nos privilèges occidentaux. La droite française fut-elle aussi abominable que celle qui est au pouvoir aujourd’hui a encore des beaux jours devant une telle opposition.

Qui éclatera de rire devant Bush affirmant que  « tout gouvernement prétendant représenter la majorité de sa population doit affronter les éléments criminels hors la loi, et c’est ce qui se passe en ce moment à Bassora ».  Pas au Tibet où des bandes armées ont brulé des magasins, tué des civils innocents mais à Bassorah où il y avait pourtant une trève.  Qui éclatera du même rire quand Shimon Peres à Paris accuse les palestiniens d’avoir violé le commandement « tu ne tueras point » après les assassinats de Gaza.? Qui dira à quel point cet occident , sa presse, sa télé, ses élites, sa gôche est pourrie jusqu’à la moelle parce que sa seule morale est celle du surhomme qui a tous les droits: juge , policier, bourreau c’est-à-dire mafieux.

Danielle Bleitrach

Lire la suite

Danielle Bleitrach: l’impérialisme soft ou les coups de pied au cul qui se perdent

Une nouvelle est tombée hier, elle a provoqué cet article: Ayrault le maire de nantes, président du groupe socialiste a mis le drapeau tibétain sur le fronton de sa mairie et il se prononce pour le boycott des jeux olympiques. C’est à se demander ce que ces gens qui prétendent gérer le pays savent de la planète? Sont-ils stupides ou parfaitement colonialistes, donneurs de leçons, atlantistes ? L’un n’est pas exclusif de l’autre… Etre stupide, rapace et arrogant forme même un tout.

83506777wlrlgxm1bidonville_pauvrete_brouette.jpg

Il existe un livre incontournable pour qui a envie de se laisser tenter par une position « charitable », donneuse de leçons démocratiques  à l’égard de la « misère du monde », c’est celui de Mike Davis, le sociologue nord américain qui non seulement nous confronte « au pire des mondes possibles »(1), celui des grandes zones de bidonvilles qui sont devenus le mode d’urbanisation majoritaire de la planète mais nous montre comment l’idéologie de la fin de l’Etat, du socialisme, de la pseudo corruption des dirigeants du Tiers Monde a permis aux grandes institutions financières, le FMI, la banque Mondiale de proliférer à travers un système d’ONG et de développer ce pire des mondes, celui de la misère, de la violence, des petits boulots, d’une enfance droguée et martyrisée. Pour avoir été confrontée à cette misère, cette violence urbaine, entretenue comme un des moyens de régner de l’impérialisme j’ai peu à peu ressenti une colère, une indignation qui ne m’a jamais quitté face à la connerie d’une certaine gauche nantie et volontiers philanthrope, entrant dans toutes les campagnes manipulatrices de l’occident, accompagnant de ses états d’âme démocratiques, de ses proclamations vertueuses le cortège de l’abomination impérialiste. Fort heureusement aujourd’hui une lame de fond est en train de soulever contre l’occident ses armées, sa charité et ses leçons, tous les peuples du Tiers Monde : « hypocrites crétins, arrogants pilleurs » tels sont les mots qui nous désignent. Je voudrais encore expliquer pourquoi cette rencontre avec la misère du tiers Monde, avec les politiques charitables, l’impérialisme « soft » a fait de moi un partisan plus convaincue que jamais du socialisme et même de l’Etatisme, de la planification. En quoi cette rencontre a renforcé mon mépris le mot est faible pour une certaine gôche  française qui donne des leçons et entre dans tous les attrape-nigaud de la planète parce que dans le fond ses états d’âme ne sont que le moyen d’entretenir ses petits privilèges de grosse tique sur le reste de l’humanité.

Lire la suite