Que peut-on penser de ce qui se passe aux Etats-Unis?

66958475.jpg

Une ambiance crépusculaire, une crise profonde

Si je dis dans l’article qui suit le déroulé (1) que je ne sais pas quoi penser de ces voix qui s’élèvent pour annoncer les pires provocations du gouvernement Bush, sa fascisation,et sa volonté de porter la guerre en Iran, c’est qu’elles s’élèvent dans un climat détestable dont nous n’avons qu’une idée très lointaine en France (2). Il ne faut pas oublier, comme le note Jacques Richaud, que la crise des "subprimes" c’est une crise du logement sans précédent, des gens jetés à la rue, des salariés qui n’arrivent plus à faire face. La nouvelle orléans où les quartiers riches se sont reconstruits tandis que les pauvres sont toujours dans le marasme est assez caractéristique de la tempête sociale qu’à représenté le "enrichissez-vous" de Bush. La Réserve Fédérale accorde des moyens supplémentaires aux spéculateurs, pendant que les pauvres endettés sont à la rue. Le bourbier irakien, les cercueils recouverts de la bannière étoilée marquent la folie d’un rêve de domination mondiale.

Danielle Bleitrach

 Les affaires Rove et Gonzales

Et là-dessus,  il vient d’y avoir la démission du ministre de la justice, Alberto Gonzales(3), dans la foulée de Karl Rove et en liaison avec lui, puisque c’est sur des dossiers communs qu’ils sont mis en cause.  Des documents émanant d’Alberto Gonzales ont été rendus publics ainsi que de sa correspondance par E-mail avec Rove. Il y est question de la purge des procureurs de Etats. Après intervention de Gonzales, huit d’entre eux ont été licenciés pour « absence de performance ». "L’absence de performance"  concerne la répression des immigrés clandestins dans le cas du procureur de San Diego. D’autres procureurs d’Etat ont été accusés d’appliquer trop mollement le Patriot Act (4).

Le sénat s’est rebellé. Alberto Gonzales a été convoqué devant la commission judiciaire du sénat, à la veille de l’ouverture de la session. Les débats de cette commission sont filmés et Gonzales a refusé de répondre en particulier sur les correspondances (E-mails) échangés avec Karl Rove qui donnaient les raisons de la purge : déclencher une campagne sécuritaire et d’ordre moral en vue des élections présidentielles de septembre 2008. On sait que karl Rove est l’homme qui a permis à Bush de gagner.

Face à ces révélations, un certain nombre de républicains se sont rangés aux côtés des démocrates pour réclamer  le départ de l’attorney général (ministre de la justice). Aujourd’hui des voix s’élèvent de toutes part pour dire que les démissions de Rove et Gonzales ne sont que des contre-feux qu’il faut remonter plus haut jusqu’au vice président Dick Cheney. Et chacun voit bien que le président lui-même est dans la mire.

Les républicains tentent de circonscrire le mal au clan des « texans » c’est-à-dire les « pétroliers ». Ils seraient  non seulement à l’origine du bourbier irakien mais désormais accusés ycompris par leur camp de préparer l’attaque de l’Iran, et dans la même logique soupçonnés de provoquer le terrorisme pour déclencher des campagnes qui restreignent les libertés publiques(5)

C’est à cause de cette atmosphère que je pense qu’il faut raison garder.  La mafia qui dirige le pays avec G.W.Bush – dans peu de temps il  risque d’être lui-même atteint et déjà est complètement isolé dans une ambiance crépusculaire qui fait songer aux derniers jours de Nixon après les révélations du Watergate- ces gens là sont-ils en situation de déclencher une guerre en Iran? Surtout après que l’Agence Internationale de l’Energie Atomique ait fait un rapport qui démontre que l’Iran est d’accord pour l’examen de ses installations. (6) La réponse sur le papier est oui: en matière de politique internationale le président eput beaucoup et le congrès a témoigné de son incapacité jusqu’ici à peser sur sa politique, à l’empêcher de la poursuivre en Irak. D’où les appels à l’opinion publique dans le cas des pacifistes et même aux militaires comme nous l’avons vu dans le cas d’un ancien de l’administration de Reagan (7).

C’est dans un tel contexte que nous Français nous devons mesurer la folie du discours de sarkozy et l’expédition de Kouchner en irak, mais là-dessus je vous renvoie au texte sur Sarkozy ou le barbecue dans l’Esterel.

 Des "puissants" puérils et effrayants

Le ton dramatique aux Etats-Unis n’est pas celui des autres parties du monde, entre autres celui des dirigeants iraniens. l’idée est que les Etats-Unis ont perdu et que la coalition qu’avec leurs alliés saoudiens ils tentent de monter contre l’iran pourrait bien se retourner contre eux. Même mépris devant la folle proposition de Sarkozy d’aller bombarder l’Iran. 

L’hystérisation aux Etats-Unis  est beaucoup plus le symptôme de ce que Samir Amin dénonce comme l’idéologie de l’Eurocentrisme, mais que l’on peut étendre au rejeton sanglant de l’Europe, les Etats-Unis. L’ensemble de la planète, le voyons-nous ? contemple avec inquiétude mais sans alarme inutile l’état de crise dans lequel nous nous débattons et prennent des mesures plus ou moins efficaces pour tenter d’endiguer la malfaisance puérile et effrayante, à laquelle désormais la France apporte son écot.

Car c’est dans ce contexte que nous Français devons-nous interroger sur la politique de notre président. C’est la même politique que celle de la Révolution conservatrice, inviter à l’endettement pour que les coyotes s’enrichissent et que les pauvres finissent par payer. la même mise encoupe réglée des libertés syndicales (8). La même utilisation de la peur et de l’ordre moral, la dénonciation des juges qui mettent des barrières légales… Et pour tout arranger en matière de politique internationale Sarkozy propose de jouer les supplétifs pour aller déclencher la guerre en Iran (9)

Donc je ne sais pas ce que les Etasuniens sont aujourd’hui en mesure de faire, mais je crois que nous français nous devons prendre très au sérieux l’analyse qu’ils font du système qui aboutit à une véritable fascisation, parce que nous sommes sur la même voie. Sarkozy a la caution du patronat quoiqu’il dise ou ne dise pas parce que le MEDEF compte sur lui pour faire sauter les bondes de tout ce qui empêche l’enrichissement de certains sur le dos des autres.

Danielle Bleitrach

(1) article intitulé "des voix s’élèvent….

(2) Est-ce qu’on a fait attention à l’intervention de Dominique de Villepin dénonçant la politique du tandem Kouchner-Sarkozy. je la cite dans un des dialogues après l’article sur Sarkozy et le feu dans l’Esterel… En gros non seulement il désapprouve la caution apportée de fait à la politique irakienne de G.W.Bush mais il note qu’aujourd’hui si on veut aider y compris les nord-américains il ne faut en aucun cas se compromettre avec Bush. La rentrée de Dominique de Villepin est peut-être encore prématurée sur le plan intérieur, mais il a trés bien perçu que la faille de Sarkozy est sur le plan international et dans son atlantisme. Dominique de Villepin fait cavalier seul mais pour le moment vu l’état de la gauche, le premier assaut part de la droite, est-ce un signe ? Là encore ce qui se passe aux Etats-Unis est caractéristique en particulier de l’absence d’alternative.

(3) Alberto Gonzales, issu de la mafia de Miami et des latinos terroristes dans l’amérique latine qui entoure Bush, s’était déjà illustré en 2002 par une note qui appuyait l’usage de la torture.
(4) c’est une loi qui sous couvert de sécurité favorise l’espionnage des proches. Je signale que notre ministre de la justice est en train d’aller dangereusement dans la même voie qu’Alberto Gonzales.
(5) L’interview de Chomsky (deuxième partie) inscrit sur ce texte décrit assez bien l’indignation et la crise morale que traversent certains étasuniens qui découvrent que l’incendie du Reichtag, la torture, ne sont pas l’apanage des nazis mais que les Etats-Unis sont capables d’aller très loin dans le crime.

(6) l’Iran a fait le 13 juillet dernier un geste majeur, salué comme tel -selon la BBC- par l’ONU : il a accepté la reprise des inspections de l’AIEA, en commençant par l’une de ses installations nucléaires les plus sensibles, le réacteur à eau lourde d’Arak. Mohammed ElBaradei, directeur de l’AIEA, déclarait alors que "des accords comme celui-ci sont un moyen de dénouer la crise diplomatique permanente autour de l’Iran". Cet accord a été respecté dans les délais prévus : une inspection du site a bien eu lieu le 30 juillet, durant cinq heures. Le discours du président de la république français aux ambassadeurs ignore superbement ce fait… Bush lui a accusé l’iran de "transparence militaire" pour masquer ses projets… cf. texte ici sur Sarkozy barbecue…

(7) voir article des voix s’élèvent….le républicain Paul Craig Roberts, ancien sous-secrétaire aux Finances de l’administration Reagan, il est vrai ces derniers temps ne fait pas dans la dentelle…

(8)  Il se passe des choses trés inquiétantes contre les libertés syndicales, non seulement la restriction du droit de grève, mais l’attaque des individus. Je vous demande tous et toutes d’aller sur le site Rouge-midi voir ce qui menace Charles Hoareau et la riposte nécessaire. Quand je rentre, il faut absolument créer quelque chose autour de la défense des droits et libertés en particulier dans le monde du travail…
(9) des voix s’élèvent qui disent que le gouvernement français prépare au Liban l’assassinat du dirigeant du Hezbollah. Malheureusement au vu de l’actuel gouvernement y compris le transfuge du PS cela n’a rien de particulièrement stupéfiant.

About these ads

5 Commentaires

  1. Excellente analyse qui m’épargne le boulot de la faire chez moi.
    Merci surtout d’utiliser le mot "fascisation", qui est le seul qui correspond à la situation, mais qui est tabou de nos jours, comme si nous étions incapable de repartir à fond les ballons vers ce qu’il y a de pire.
    Et encore, comme tu ne peux faire l’inventaire exhaustif des saloperies, tu ne parles pas de la "dépénalisation des entreprises" promise au MEDEF, de la convocation d’un procureur par la Chancellerie, ce qui est non constitutionnel, et surtout de la commission (ou quelque soit le nom que ce truc se donne), dont la mission est de toiletter la Constitution de ses vieilles scories : Sarko a parlé récemment de la nécessité d’avoir de l'"audace" en ce qui concerne les droits de l’homme!

    Nous sommes en 1933, mais nous ne pouvons même plus nous réfugier aux États-Unis!

  2. La situation US est tres complexe il faut se garder de generalisation hative et des schemas du passé.
    Les anti guerres signataires de l’appel font un boulot formidable sur le terrain,parcourant le pays,tenant des reunions, manifestations,interpellations d’elus et de pouvoir qui les menent parfois quelques jours en prison,d’ou ils ressortent encore plus determinés et combattifs.Ces figures activistes n’ont pas d’equivalents en Europe.

    Craig a raison d’interpeller les militaires,car deja ils ont reussi au moins une fois,les amiraux du golfe persique, a empecher Cheney de lancer une attaque sur L’Iran il y a quelques mois.
    D’autres militaires resistants ont fait un travail de renseignement equivalent aux resistants israeliens qui avaient permis au Hezbollah de prevenir les attaques israeliennes.
    Rien n’est ni blanc ni noir,une lutte generale est en cours,tant au Congres (15 signatures pour le vote de L’empeichement de Cheney),que dans la rue,les universités et les bases de l’armée.
    Au niveau des presidentielles un candidat “republicain inclassable”hors etablishment Ron Paul,suscite un interet jamais vu, notamment en proposant la suppression de la FED et le retrait de l’Irak.
    En face l’administration Bush promulgue des lois repressives mais cela ne reste que des lois car pour les appliquer il faut des humains ideologiquement structurés,prets a repprimer et pour l’instant la y a un defaut.

    Bush n’a pas le capital humain necessaire,c’est dans le futur proche qu’on saura s’il y est parvenu grace a ses manipulations monstrueuses ou s’il a perdu.

  3. Analyse intéressante, le parallèle est en effet saisissant entre les deux politiques. Bush représente les intérêts des pétroliers texans de plus en plus isolés mais de plus fort au sein des organisations du capitalisme. Sarko est le défenseurs des couches les plus voraces de la bourgeoisie française. Il a réussi de plus l’amalgame entre plusieurs groupes d’intérêts pas toujours convergents d’ailleurs. Les deux ont homme le même objectif : tordre le cou à la réalité pour mieux servir les intérêts dont ils ne sont que les marionnettes. Un peu circonspecte sur la méthode "je suis partout en en première ligne", une partie des patrons français retrouve quelque sympathie pour de Villepin (d’où sa volte face quand à son système de défense dans l’affire Clear Stream)

    Mais attention effectivement à la shematisation. Il y a plus d’une trentaine d’année, les maoïstes (au fait que sont ils devenus ?)n’avaient que le "processus de fascisation" à la bouche lorsqu’ils évoquaient la politique du gouvernement français des années soixante dix. Le fascisme, c’est tout autre chose que ce que nous vivons en ce moment. Il faut être vigilant certe mais il n’y a pas encore atteinte au processus démocatique. Il n’y a que mise en coupe réglé des moyens d’information. La Ve république est une spécialiste du genre. Peyrefite Minitsre de l’Information, c’était quelque chose
    La responsabilité de la liberté de manoeuvre de Sarko nous incombe à tous. Imposons aux journalistes aux ordres nos exigence de vérité. Lançons des campagnes de boycot des JT. Réagissons aux manipulations des chifres du chomage par exemple. Disons le haut et fort, nous ne croyons plus à l’honneteté des grands médium contrôlés par les grands groupe. Exigeons la vérité. Ne croyons surtout pas aux fables que l’on nous prépare. Et militons de nouveau.

  4. En ce qui me concerne je ne crois jamais avoir employé le mot de fascisme ou même fascisation pour désigner Sarkozy. En revanche, le mot est clairement prononcé aux USA à propos de la politique de Bush, et pas seulement par des gens comme Chomsky chez qui il est lisible en filigrane, mais chez Al Gore, qui a écrit sur le sujet des pages saisissantes.
    Tout ce que j’ai tenté d’explorer dans de nombreux articles de ce blog, c’est la manière dont Sarkozy copie le modèle nord-américain inauguré par Reagan, et encore accentué par G.W.Bush.
    Je crois effectivement que dans la débâcle de la gauche, paradoxalement l’offensive risque d’être peu à peu menée par la droite et une partie du patronat, d’un autre côté les ralliements sont nombreux, aujourd’hui le PDG d’Areva qui appartenait pourtant aux cercles du PS vient d’appeler à l’ouverture du capital. C’est-à-dire que nous risquons de nous retrouver dans un cas de figure proche des USA où le complexe militaro-industriel est privé… Qui fait la guerre dans ce cas là ?

    L’idée de faire pression sur les médias est excellente, comme d’ailleurs celle de militer… Mais où vous avez une idée ?

    Danielle Bleitrach

  5. L’intox mediatique aux USA se demonte:

    Comment Alexis Debat a trompé tout Washington
    Par Rue89    23H46    14/09/2007

    Pendant des années, cet "expert" a mené en bateau think tanks et médias qui avaient pourtant de quoi douter.

    Comment peut-on, à l’heure d’Internet, bidonner des interviews de tous les grands de ce monde, sans se faire confondre, tout en travaillant pendant cinq ans pour le réputé département d’investigation d’une des plus grandes chaînes américaines?

    Révélée par Rue89, l’affaire de l’expert affabulateur tourne au scandale aux Etats-Unis. Comment Alexis Debat, spécialiste autoproclamé du terrorisme, a-t-il pu se forger pareille carrière: collaborateur des revues Politique Internationale ou National Interest, consultant d’ABC News, chercheur au prestigieux Nixon Center où passait, au gré des conférences, la crème de la politique étrangère américaine?

    ……..

    http://www.rue89.com/2007/09/14/comment-alexis-debat-a-trompe-tout-washington

    EXPLOITS EN COURS D’EVALUATION ,sur L’Iran:
    "Pentagon ‘three-day blitz’ plan for Iran" ,

    article paru dans le Sunday Times du 2 septembre 2007

    The Pentagon has drawn up plans for massive airstrikes against 1,200 targets in Iran, designed to annihilate the Iranians’ military capability in three days, according to a national security expert.

    Alexis Debat, director of terrorism and national security at the Nixon Center, said last week that US military planners were not preparing for "pinprick strikes" against Iran’s nuclear facilities. "They’re about taking out the entire Iranian military," he said.

    Debat was speaking at a meeting organised by The National Interest, a conservative foreign policy journal. He told The Sunday Times that the US military had concluded : "Whether you go for pinprick strikes or all-out military action, the reaction from the Iranians will be the same." It was, he added, a "very legitimate strategic calculus".

    President George Bush intensified the rhetoric against Iran last week, accusing Tehran of putting the Middle East "under the shadow of a nuclear holocaust". He warned that the US and its allies would confront Iran "before it is too late".

    One Washington source said the "temperature was rising" inside the administration. Bush was "sending a message to a number of audiences", he said to the Iranians and to members of the United Nations security council who are trying to weaken a tough third resolution on sanctions against Iran for flouting a UN ban on uranium enrichment.

    The International Atomic Energy Agency (IAEA) last week reported "significant" cooperation with Iran over its nuclear programme and said that uranium enrichment had slowed. Tehran has promised to answer most questions from the agency by November, but Washington fears it is stalling to prevent further sanctions. Iran continues to maintain it is merely developing civilian nuclear power.

    Bush is committed for now to the diplomatic route but thinks Iran is moving towards acquiring a nuclear weapon. According to one well placed source, Washington believes it would be prudent to use rapid, overwhelming force, should military action become necessary.

    Israel, which has warned it will not allow Iran to acquire nuclear weapons, has made its own preparations for airstrikes and is said to be ready to attack if the Americans back down.

    Alireza Jafarzadeh, a spokesman for the National Council of Resistance of Iran, which uncovered the existence of Iran’s uranium enrichment plant at Natanz, said the IAEA was being strung along. "A number of nuclear sites have not even been visited by the IAEA," he said. "They’re giving a clean bill of health to a regime that is known to have practised deception."

    Mahmoud Ahmadinejad, the Iranian president, irritated the Bush administration last week by vowing to fill a "power vacuum" in Iraq. But Washington believes Iran is already fighting a proxy war with the Americans in Iraq.

    The Institute for the Study of War last week released a report by Kimberly Kagan that explicitly uses the term "proxy war" and claims that with the Sunni insurgency and Al-Qaeda in Iraq "increasingly under control", Iranian intervention is the "next major problem the coalition must tackle".

    Bush noted that the number of attacks on US bases and troops by Iranian-supplied munitions had increased in recent months "despite pledges by Iran to help stabilise the security situation in Iraq".

    It explains, in part, his lack of faith in diplomacy with the Iranians. But Debat believes the Pentagon’s plans for military action involve the use of so much force that they are unlikely to be used and would seriously stretch resources in Afghanistan and Iraq.

    Sarah Baxter, Washington

    http://www.fmes-france.net/article.php3?id_article=721


Comments RSS TrackBack Identifier URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 133 autres abonnés